Derniers sujets

Nouvelles de Ostium TenebrisparInvité
Sam 27 Juin - 14:32
Nouvelles de The Holiday ScamparInvité
Mar 9 Juin - 23:35
Why not be an asshole ? [PV Seren]parSerendipity Mountbatten
Dim 31 Mai - 15:46
News Master Poke o/parInvité
Jeu 28 Mai - 12:53
Because... It happens to be you, really ? [Cäcilia]parÂdinath Shah
Lun 25 Mai - 8:01
News de Nano. RôleplayparInvité
Ven 24 Avr - 18:11
Nouvelle fiche de publicité : SNK REBIRTHparInvité
Lun 6 Avr - 19:56
Les Nouveautés d'Isthéria, le monde oubliéparInvité
Jeu 2 Avr - 15:54
Les news de Chicago's PulsionsparInvité
Sam 28 Mar - 14:01
-42%
Le deal à ne pas rater :
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black Rose Gold
51.86 € 89.00 €
Voir le deal

Because... It happens to be you, really ? [Cäcilia]

Posté le Lun 16 Mar - 0:01
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
9 juillet 2019.

« - Très bien, tu n’as qu’à juste poser ça là et te laver les mains. Tu mérites une petite pause d’accord ? » Le jeune homme acquiesça avec un sourire et enleva ses gants avec soin. Après s’être laver les mains deux fois, il sortit de la salle de soin, rentrant dans un ascenseur étonnement vide pour se rendre au self qui se trouvait deux étages en-dessous. C’était toujours étrange pour lui d’emprunter les couloirs de cet hôpital. L’idée avait été bonne, bien sûr et il ne regrettait en rien mais c’était toujours avec un certain malaise qu’il déambulait parmi toutes les personnes qui fourmillaient à Bellevue.

Les hôpitaux n’étaient pas vraiment source de très bons souvenirs pour lui.

Lorsqu’il en avait discuté avec son psy -oui, il avait fait l’effort de retourner le voir malgré tout- son initiative avait été vu d’un très bon œil. Il faut dire que malgré le fait que l’optimisme n’avait jamais été son fort, Mrs Finsher, elle, avait bizarrement toujours voulu croire qu’il n’était pas un cas désespéré. Du point de vue de l’indien, faire du bénévolat dans un centre hospitalier pourquoi pas mais, cela semblait assez paradoxal au vu de son… Passé. Bon, il est vrai qu’il n’avait eu aucune rechute depuis des semaines mais ça restait un pari… Et un pari risqué.

Il se sentait d’ailleurs comme un automate, réalisant les tâches qu’on lui incombait sans vraiment trop s’en rendre compte. Non pas qu’il n’appréciait pas se sentir utile, au contraire. Mais c’était plutôt une sorte de détachement affectif. Peut-être pour ne pas trop se prendre au jeu, ne pas trop s’attacher, ne pas… Risquer un peu plus.

La cafétéria était pleine à craquer mais cela ne l’empêcha pas de trouver un coin tranquille où s’installer avec son plateau. Manger faisait du bien. Peut-être plus que d’habitude. Lui qui avait été une sorte d’ogre avant tout ça ne savait plus trop comment aborder la nourriture maintenant. Un peu comme on approchait un animal dangereux, avec beaucoup mais alors beaucoup d’appréhension. Comme si ce qu’il allait ingurgiter risquait encore de ne pas tenir dans son estomac, même s’il savait pertinemment que ça allait y rester. Cela faisait des mois qu’il n’avait plus fait ce genre de crises.

En même temps, avec lui, on n’était jamais sûr de rien.

____________________

« - Super, écoutes, tu te présentes à la patiente de la chambre 234 et puis tu pourras rentrer chez toi. Quand tu reviendras jeudi vous aurez votre première séance. Bon pour toi ?
- Euh …. Oui, mais si tu as autre chose à me faire faire, je peux aider tu sais, pas seulement pour…
- Âdinath. Tu nous as déjà beaucoup aidé. Tu es ici pour la rééducation physique, pas pour te former au boulot d’infirmière, c’est clair ? » Son regard aurait pu rivaliser avec celui de sa sœur jumelle quand elle pensait encore devoir faire la maman avec lui. Penser à Ani anima son sourire de quelque chose de triste. Parce que sa sœur était encore si… Loin. Ils vivaient ensembles, mais elle semblait totalement inaccessible. C’est lui qui avait instauré cette distance mais cela n’empêchait pas la situation d’être… Difficile.

Ses pas le menèrent avec un peu moins d’entrain jusqu’à la porte de sa prochaine patiente. Âdi n’avait même pas demander plus amples précisions sur le pourquoi de sa présence ici. Il connaissait ses blessures -rien qu’il ne saurait gérer- mais pas les conditions exactes de son arrivée ou même la prononciation correcte de son nom… Bref. En général, les gens trouvaient son air souriant agréable et les excuses pour écorcher leurs patronymes relativement adorables. Donc…

La fameuse chambre 234 était somme toute assez semblable à toutes les autres… Sauf peut-être la dose assez impressionnante de lecture qui trônait sur une table, près du lit de la patiente. Avait-elle fait un si long séjour ?

Euh, question en-dehors de son domaine de compétence. Il serait peut-être bon de se présenter, genre, maintenant. Le danseur eut l’impression en avalant sa propre salive qu’il venait de perdre ses deux amygdales en même temps tellement sa gorge était sèche.

« - You can’t tell me what to do. »





Quoi ?

« - Hum, excusez-moi c’est… » Il avait attendu ce jour pour faire un anévrisme ou quoi ? « - Bonjour, je suis Âdinath. Je participe au programme de rééducation des personnes qui ont subi un traumatisme corporel et j’ai été assigné à votre cas… Mlle Hens…Ler, c’est ça ? Excusez-moi si j’ai écorché votre prénom, ce n’est pas mon point fort… » Peut-être qu’il pourrait aussi s’arrêter de parler un jour, surtout si c’est pour dire autant de conneries à la minute.

Le café était drogué dans cet hôpital ou quoi ?

« - Hum, je vois que vos blessures se rétablissent très bien, cela ne devrait pas être un programme trop long ou trop fastidieux. Vous étiez une personne plutôt sportive avant… Euh… Votre… Accident ? » Voilà ce que ça coutait de ne pas se renseigner sur les patients : ça coutait réellement toute sa putain de dignité.
Déjà qu’elle n’était pas au beau fixe…



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Lun 16 Mar - 14:12
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


Une journée comme les autres dans l'hôpital. La date de sortie approchait à grands pas, mais Cäcilia devait encore faire un peu de rééducation. Elle n'était toujours pas au top de sa forme. Pas la musculature d'il y a quelques mois, ni même la force. La jeune femme savait approximativement que quelqu'un devait passer dans l'après-midi. Résultats, elle s'empêchait de fumer pour ne pas se faire prendre sur le fait. C'était une bonne idée, car sa compagnie venait d'entrer dans la chambre sans frapper. Tout son corps s'était tendu face à la menace qui était... Coït. Il avait la peau foncée, les cheveux noirs, plutôt grand.

C'était sûrement le médecin qui avait fait exprès d'envoyer un homme de sa race. Elle les maudits un instant. Lui là, il ne parlait toujours pas ?! Elle referma, Harry Potter" qu'elle était en train de continuer à lire pour le fixer, les sourcils froncés. Enfin, il ouvrait la bouche pour s'excuser ou juste partir peut-être ?
Cäcilia se figea un moment. C'était sa phrase ! Merde ! Non, ça ne pouvait pas être lui. Si seulement elle avait pu lui jeter tous les livres au visage, l'insulter de tous les noms. Mais elle resta là sans rien faire. Peut-être que son âme liée avait changé quand elle avait hésité face à Klaus. Peut-être que si elle avait tiré, elle aurait pu avoir l'Arien dont elle rêvait. Ses yeux furent plus observateurs et elle le scanna de la tête aux pieds. Son bras plaqua discrètement sa phrase contre le matelas pour pas qu'il ne la voit ni qu'il ne comprenne pas.

Blablabla... Beaucoup d'Anglais, des termes techniques. Il ne parlait sûrement pas allemand. Il ne fallait pas en vouloir à Dieu, mais là... C'était trop. Elle grimaça quand il prononça son nom avant de hocher la tête. Bon bah, voilà, il avait fini ses présentations, il pouvait se casser maintenant. Aller casses toi, casses toi... Et bien non, il continue. En plus pour dire des conneries. Est-ce qu'il a seulement vu sa tête, ses kilos en moins et ses cernes de 3 kilomètres de long ? Pff...

Son dos se posa dans les coussins tandis qu'elle hocha la tête. Ca devait être noté quelque part qu'elle était tombée d'un balcon donc il devait se demander si c'était un suicide hein ? Bah non, mon grand frère m'a poussée, mais il ne faut pas le dire, car je lui ai mis une balle en retour. C'est bon, tu peux partir, on sait tous les deux que ça te fait chier de poser des questions.

Cäcilia fulminait intérieurement, contre elle et contre les médecins. Elle attendait qu'il sorte pour s'en griller une et réfléchir plus posément à ce qui venait de se passer. Les mecs comme ça d'habitude, elle les tabassait et les laissait crever dans un coin de rue. Quoique, il ne ressemblait pas à l'arabe habituel. Elle n'en avait pas vu beaucoup des comme ça.

Donc, si lui s'était son âme liée ? Ça voulait dire qu'une partie de son âme, c'était lui. Ok, sa respiration se fit un peu plus lente pour calmer les émotions. Elle avait envie de pleurer de frustration. Ce n'était pas du tout le lié qu'elle voulait. Peut-être que si elle fermait sa gueule et ne le disait jamais, il ne le saurait jamais et plus besoin de s'en soucier. C'était un lié quand même. On en avait qu'un. Peut-être qu'elle devait appeler Klaus ? Ça ne paraissait pas une bonne idée. C'était un choix qu'elle avait à faire d'elle-même.
Posté le Lun 16 Mar - 15:21
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Pour une réaction froide et distante, c’était digne du pôle nord. Un hochement de tête succinct lui répondit. Pour être concis, c’était vachement concis comme réponse. « - Très bien… Hum. Je reviendrais donc jeudi pour notre première séance… Bonne fin de journée ?! » Il pouvait peut-être aussi arrêter de s’excuser en respirant, ça pourrait aider pour que les gens parviennent à se sentir quand même plus en confiance.
Il était quand même censé aider les gens à se rétablir. S’il continuait à transpirer la non-confiance en soit, il allait se faire jeter par les patients à la vitesse du cheval au galop.

Cette prise de conscience ne l’empêcha pas de presque courir en sortant de la pièce. Il n’était plus du tout un professionnel des relations humaines, mais c’était bien la première fois qu’il ressentait ce genre de gêne face à son interlocutrice. Même si l’on ne pouvait qualifier la jeune femme de très accueillante, elle n’avait rien dit en soit. Pourquoi alors, avait-il l’impression que ses yeux lui jetaient des éclairs même si sa bouche restait silencieuse ?

Ce n’était pas plus mal qu’il ait fini sa journée. Il allait pouvoir se changer les idées assez rapidement.

Sur le trajet du retour, il trouva quand même bizarre de ressentir cette sensation de tiraillement, de gêne et quelque fois même de douleur qui le prit. Il se sentait pourtant très bien ce matin et n’avait pas l’impression de tomber malade mais pourtant… C’était là. Un peu étouffé, indistinct, mais présent.

__________________________________________________________

Trois jours plus tard.

Bon. La rencontre n’avait pas été des plus plaisante. Mais il n’était pas question qu’il reste sur cette mauvaise impression. Après tout, il allait devoir passer un peu de temps avec Mlle Henssler donc autant que cela se passe dans une entente plutôt cordiale.
Il ne comprenait pas trop cette angoisse teintée de colère qu’il ressentait pourtant au moment où il franchit à nouveau le seuil de la porte quelques jours plus tard.

« - Bonjour, Mlle Henssler. » On lui avait confié un fauteuil pour transporter la patiente jusqu’à la salle de rééducation, au cas où. Mais il n’était même pas sûr que cette directive serait bien prise par cette dernière. La jeune femme lui semblait amaigrie et fatiguée bien sûr -bien qu’il ne l’ait jamais vu avant donc cela se basait surtout sur ses traits encore tirés et les faibles cernes qui persistaient à souligner son regard- mais certaines personnes supportaient très bien la douleur.
Il était bien placé pour le savoir.

« - Nous pouvons utiliser le fauteuil pour se rendre à la salle où nous aurons nos séances, si vous le souhaitez. » C’était une bonne approche ça non ? Ça laissait une porte de sortie ouverte pour la laisser marcher si elle le souhaitait ?

Confiance Âdi, on a dit : confiance.



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Lun 16 Mar - 16:27
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


C'était le jour J.

Il fallait lui dire. Où au moins sortir sa phrase. Elle avait essayé de négocier avec la médecin pour avoir quelqu'un d'autre, mais rien n'y faisait. Ça aurait pu se terminer comme ça. Juste changer d'accompagnateur. Mais non, cette tête de mule d'Américaine n'avait pas voulu.

Elle lui avait collé deux pansements sur ses croix pour lui cacher et demandé de bien se comporter. C'était un peu un soulagement. Enfin, tout au fond d'elle car cela était encore trop tot pour admettre qu'avoir ça sur le corps ne lui plaisait pas trop.

Ses mains se tordaient dans tous les sens. Comment lui annoncer ? Hey, je suis ton âme liée, mais tu n'es pas dans mes critères donc casse toi ! Klaus avait dit de nager a contre courant. C'était plutôt se noyer. Ok, la porte s'ouvrait et il avait un fauteuil. Mauvais point pour toi mon gars. Cäcilia avait son amour-propre et avait déjà beaucoup pratiqué les allers-retours à la fenêtre pour fumer. Donc, Hell no, elle ne rentrerait pas dans ce fauteuil.

Bon aller, il était tant de se lancer. 1, 2, 3...

« - WE ARE RUGBY PLAYERS, WE HAVE BIG DICKS ! ... T'as vraiment une phrase de merde. »

Un petit sourire moqueur voir méchant, elle s'assoit sur le bord du lit. Fixe le mur en face d'elle un moment pour que l'impression que la pièce tourne s'arrête puis se lève.

« - Je suis ta liée, mais tu devrais faire comme si je ne l'étais pas. C'est un conseil. »

Quelques pas vers lui pour se diriger vers la sortie. Elle est engourdie donc les premiers pas ne font pas un bien fou. Tant qu'on ne lui demande pas de faire des acrobaties ça va.

« - Fuck off avec ton fauteuil roulant. »

Elle met un petit temps avant de parler pour trouver ses mots. Les livres l'ont aidée à se faire un petit vocabulaire et son accent n'est presque pas prononcé. Par rapport à Klaus, elle a fait des études, certes courtes, mais au moins quelques bases sont restées.

« - Et c'est Cäcilia. Arrête de m'appeler Mlle Henssler. »
Posté le Lun 16 Mar - 17:13
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Vous savez, quand on se fait toute une montagne d’un moment, qu’on l’idéalise un petit peu du coup et que quand il arrive, c’est comme si on avait attendu toute une vie pour le vivre et c’est presque une sensation de défenestration renversante ?

Bah c’était pas du tout le cas.
Enfin, pour la défenestration ça restait à envisager mais…

Putain.

Et puis, soyons honnêtes. Âdinath n’avait pas beaucoup connu de moments dans sa vie où son cerveau avait cessé de fonctionner. En vérité, depuis que la jeune fille avait prononcé ces mots-là -putain, elle l’avait vraiment dit, du style c’était vraiment arrivé en fait, il ne l’imaginait pas- son corps avait un peu stoppé tout mouvement pour juste se figer dans l’espace avec beaucoup de classe, bien entendu.
Il allait falloir parler. Bientôt, par exemple, ça pourrait être pas mal.

Peut-être qu’au bout de trente secondes de silence interminable, son cerveau avait décidé de redémarrer. Ou plutôt de lui redonner ses fonctions motrices et labiales, qui sait. Mais le fait est qu’il avait la désagréable impression d’avoir arrêter de respirer pendant dix minutes et que le retour en force de l’oxygène dans ses poumons était dévastateur. « - De… QUOI ? » Non mais attendez une minute, c’était quoi ce bordel ? C’était quoi cette âme-sœur ? Non, parce que sans compter que ouai, Âdi avait eu bonne espoir que ce soit un homme quand même -hein, ça aurait pu quand même matcher un peu mieux que ça- mais en plus lorsqu’elle ouvrait la bouche c’était pour à moitié l’insulter et se la jouer patiente rebelle ?

« - Le fauteuil t’a rien fait j’te signale. » Il était quand même, malgré tout, un peu curieux. Parce qu’elle avait un accent à couper au couteau et que ça ressemblait vaguement à de l’allemand mais comme Âdi était déjà passé pour un sombre idiot beaucoup trop de fois devant elle, il préféra taire la question qu’il avait sur le bout de la langue.
Quelle amabilité, je vous jure. Pas sûre qu’elle le méritait.
« - Vu le niveau de chaleur dans ton ton, je pense au contraire que Mlle Henssler, ce sera parfait. Suis-moi. » Ils pouvaient être deux à jouer au jeu de j’te-parle-comme-à-une-merde-et-je-donne-des-ordres.

Qu’à cela ne tienne. Il allait quand même falloir qu’il lui fasse, ses séances.
Mais vraiment, il se suspectait d’être maudit. Peut-être même sur plusieurs générations.
Il laissa le fauteuil reposer dans la pièce comme seul témoin de cette rencontre plutôt dérangeante avant de sortir de la pièce, ne prenant pas trop peine de regarder si elle le suivait. Si elle voulait guérir, il allait bien falloir.

La salle de rééducation se trouvait au même étage et était bizarrement silencieuse au vu de l’absence de patient ou de kiné dans cette dernière.
Putain. Encore.
Est-ce qu’il allait vraiment faire ça ? Ignorer ça ? Âdinath avait été élevé dans le respect d’un dieu unique, dans l’espoir de rencontrer cette âme qui partageait la sienne et il était censé tout jeter à l’eau parce que la femme qui le suivait avait décidé qu’il ne lui revenait pas ? Ce n’était pas le principe même du truc ? Être un peu surpris ? Ne pas choisir ?
« - Y a quand même un truc qui me dérange. C’est que tu le savais. Tu le savais depuis plusieurs jours. Puis sérieusement, c’est… Dans ton pays, ça veut rien dire ? Je veux bien ne pas être le gendre parfait mais nier en bloque comme tu fais, je suis pas sûre que ce soit la meilleure solution. »
Parce que ça allait avoir un effet, non ? Ça faisait forcément quelque chose de… Renier ce lien, non ?



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Lun 16 Mar - 17:52
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


Ni le fauteuil, ni lui ne lui avait fait quelque chose. C'est bien de commencer comme ça avec son lié. Bon, il avait fini de buguer. Par contre, il la contredit. Elle le regarde comme si elle allait lui en coller une avant de le suivre.

Cäcilia était définitivement braquée. Pauv' type. Il avait de la chance, car s'ils s'étaient croisés à Berlin, il n'aurait même pas eu le temps d'ouvrir la bouche. Ses doigts passèrent sur sa phrase le temps du trajet. Ce n'était pas très loin. Au moins, le temps d'arriver à la salle de rééducation se passa dans le silence. Il avait peut-être compris...

Elle rumine, c'est son âme liée putain. Elle aurait pu faire des efforts. Ses ongles grattent les côtés du pansement. Pourquoi, c'était plus simple avec Klaus et pas avec lui ? Klaus, il était blond aux yeux bleus. Pas lui. Une fois arrivée, elle se posa sur un tabouret. Besoin d'une pause au moins pour se recomposer.

Inspirer, expirer, inspirer... Le voilà qu'il se remet à parler. Purée, qu'est-ce qu'elle a envie de fumer. Ne pas lui répondre. Juste partir. Elle ne lui doit rien à ce type à part que c'est son lié.

« - Sois dérangé si tu veux. Bien sûr que si dans mon pays ça veut dire quelque chose ! Pour toi, ce n'est peut-être pas la meilleure réponse. Pour l'instant, pour moi ça l'est. À moins que je fasse semblant ?

Waouh ! Je suis trooooop contente de t'avoir en lié ! Surtout de te rencontrer maintenant ! »

Elle sourit, parait plus joviale pour lui montrer sa facilité à jouer un rôle avant de perdre son sourire.

« - Bon, on s'y met ? Ah, et les infirmières t'ont prévenues ? Parce qu'elles ne t'ont pas dit pour le mauvais caractère donc je suppose que non... Déjà de 1, tu gardes tes mains pour toi. Et de 2, pas de politique ni de religions sinon on risquerait de se fâcher. Entendu ? Super, on commence par quoi ? »

Ça s'est plutôt bien passé. Enfin, dans la tête de Cäci ça aurait pu se passer dix fois plus pire. Lui mettre son poing dans la tête. Lui dire que par chez-elle, on aime pas trop les balzanés, on préfère les tentures rouges et les blonds aux yeux bleus.
Posté le Lun 16 Mar - 19:00
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Il n’était pas tombé sur la plus commode.
Il mourrait d’envie de la laisser là sans réponse. Ou mieux, au contraire, de laisser la colère volcanique qu’il sentait monter se répandre sans préambule. Mais il était quand même là pour d’autres raisons au départ et il n’était pas du genre à se défiler à cause d’un cas récalcitrant. D’autant plus que malgré leur situation peu commune, la seule présence de Cäcilia dans la salle prouvait qu’elle désirait aller mieux. Malheureusement pour elle, c’était un peu de son cru qu’elle allait pouvoir y parvenir.

Les « clauses » qu’il devait respecter -parce que Madame avait des conditions en plus de cela- ne devrait pas être trop handicapantes pour leur séance. D’après ce qu’il avait compris -oui, il s’était quand même un peu mieux renseigné sur son cas, il avait une conscience professionnelle… Et puis c’était avant de savoir… ça- elle avait subi beaucoup de dommage à l’oreille interne. Elle devait aussi être probablement rouillée musculairement. Peut-être qu’il finirait par des étirements, voir si elle avait encore des soucis de ce côté-là. [color=#3399ff}« - Te parler n’est déjà pas très réjouissant, je me passerais de bavardages… »[/color] Même si la dernière anecdote laissait vachement sous-entendre qu’elle ne devait pas être très friendly avec sa communauté d’origine.
Raciste, peut-être même homophobe qui sait ? Oui, ils étaient faits pour s’entendre de toute évidence.

« - Je vais commencer par prendre la température. Tu peux aller sur le ponton de marche là-bas. » Sa voix avait repris un aspect plus professionnel. Il ne manquerait plus qu’il soit viré de son travail bénévole pour maltraitance d’une patiente. Même si dans son cas, on se demanderait bien qui maltraite qui… Il se dirigea lui-même vers l’endroit indiqué. L’espèce de tapis ne devais pas faire plus de cinq mètres de longueur et était assez étroit, mais entouré de deux barres de sécurité afin de prévenir d’une quelconque chute. « - Tu vas commencer par faire deux aller-retours. Essaie de ne pas te tenir aux barres. Tu as l’air de pouvoir marcher assez facilement mais c’est pour observer ton équilibre. Fais l’aller les yeux ouverts, en regardant droit devant toi et tente le retour en fermant l’œil droit. » Il souhaiterait presque qu’elle tombe. Vraiment. Sauf qu’il devrait la rattraper -conscience professionnelle oblige- et qu’elle pèterait surement un câble. « - Je fais le trajet en même temps que toi à l’extérieur pour t’observer. N’essaie pas d’aller trop vite ou tu vas tomber. » Sous-entendu, je devrais te rattraper.

Il était quand même encore curieux -oui, malgré tout, il y avait encore une partie de lui légèrement excitée par cette rencontre- et se demandait réellement comment elle en était arrivée là. Ok, tombée d’un balcon il avait saisi dans son dossier mais… Avait-elle sauté ? Elle n’avait pas l’air du genre à tenter le suicide… Plutôt du genre à vous assassiner si vous encombrer son chemin… Mais il était hors de question qu’il ose même ne serait-ce que poser la question. Elle serait capable de claquer la porte et il savait -en vérité, ils le savaient tous les deux- qu’elle avait besoin de ces séances.



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Lun 16 Mar - 20:58
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


Bien, il disait qu'il allait se la fermer. Ah bah non, il continuait à parler. En même temps, s'il ne lui disait pas quoi faire, elle ferait les exercices d'avant accident et son corps n'aurait pas aimé. Ses pas se dirigèrent vers le ponton, sûr. Les médicaments faisaient encore effet, elle ne devrait pas avoir de douleur lancinante dans la nique avant quelques heures. Ses mains y passèrent pour donner juste une caresse. La jeune femme monta sur le ponton fixa le mur en face d'elle avant de prendre une grande respiration. Un pas, deux pas... Elle tangue un peu, s'appuie sur l'une des barres de sécurité. Un grognement sort d'entre ses lèvres. C'est frustrant, juste frustrant. On l'avait élevée à réussir, se débrouiller et montrer qu'on peut y arriver sans demander de l'aide. C'était clair qu'elle n'allait pas demander à Adinath. La blonde ne lui jette même pas un coup d'œil, se met en équilibre avant de lâcher les rambardes. Les derniers pas de l'aller sont lents, mais elle y arrive.

A priori, c'est quand elle regarde vers le bas que son équilibre se perd. Le demi-tour réussit, elle ferme l'œil droit. Ok, avec confiance, elle avance. Au milieu de la barre, quelque chose la déconcentre et elle perd méchamment l'équilibre pour tomber. Quelques jurons en allemand, pas contre son instructeur, mais plutôt contre elle-même. Il l'a rattrapée ? Pas une remarque, elle se remet debout sans vraiment le repousser. Nager a contre courant Klaus hein... ?

« - Danke. »

Ça faisait toujours mal de dire merci. Personne ne l'avait jamais éduquée comme ça. Ce n'était qu'un seul pas vers lui, mais un énorme pas. Il ne devait sûrement pas s'en rendre compte. Après un échec, on recommence. La voilà remontée sur le ponton, tant qu'elle n'y arriverait pas elle resterait ici. Même s'il voulait qu'elle fasse autre chose, elle réussirait ce putain d'exercice.

« - T'es médecin dans la vie ? »

Une grande respiration et elle avance sur la barre, l'œil droit fermé. À peut près au même endroit, elle perd son équilibre, se croûtant à nouveau. Dans une nouvelle pluie de jurons bien sûr. Bon, elle n'allait pas lui dire merci de la rattraper à chaque fois non plus. Ce n'est pas la sainte vierge non plus.
Posté le Lun 16 Mar - 22:22
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Son silence était bienvenu. Au moins, dans le cadre strictement médical de leur séance, la jeune fille semblait répondre à ses directives. Âdinath n’était pas du genre sévère ou quoi que ce soit, c’était juste qu’au vu du climat de tension assez délicat entre eux, cela aurait pu être moins évident. Cela dit, de ce que côté-là, ils avaient un but commun.
Il vit la jeune femme monter sur le ponton, commençant à avancer avec assurance avant de se rattraper à la barre. Il n’effectua aucun geste, voyant qu’elle maintenait l’état vertical plutôt correctement. Au vu de son déséquilibre, il pouvait cerner que son problème était quand même assez sérieux. Il lui faudrait un peu de temps pour réhabituer son corps à trouver un nouveau moyen de se tenir. Il était possible qu’avec son problème, elle récupère tout de même pas mal de facultés. Il avait connu des danseurs le faire, elle pouvait elle aussi.

Lorsqu’elle entame le retour en suivant son instruction, il prend soin de se rapprocher légèrement. S’il lui a été possible de perdre légèrement pied les deux yeux ouverts, il est persuadé qu’elle risque d’avoir plus de soucis avec un œil en moins. Ça ne manque pas, au moment il perçoit son pied se poser différemment sur le sol, l’indien s’approche et la rattrape. Rien de grave, même s’il déroge à la règle « pas touche ». Il l’avait prévenu après tout… Il s’attend à une remarque injurieuse, surtout lorsqu’il l’entend déblatérer quelque chose en ce qu’il imagine être de l’allemand, ou une langue ressemblante.

Il n’a pas vraiment de notion dans cette langue, mais il sait au moins deux trois mots. En même temps, à notre époque, ne pas connaître un mot d’une langue lui semble un peu ahurissant. Avec internet, le cinéma, la littérature… Bien obligé d’avoir eu affaire à quelques bribes de germain, tout de même. Mais il fut persuadé que si elle avait parlé mandarin, il aurait compris le « merci » tout de même.

Il y a des expressions ou des intonations qui semblent universelles.

Pourtant le danseur semble comprendre que ça lui coute. Un merci qui semble arraché de sa bouche et auquel il ne répond que par un hochement de tête.
Il n’avait pas prévu de rester sur cet exercice au départ mais il sent la détermination dans le corps de son âme liée quand elle repart de plus belle, fermant son œil à nouveau. Très bien. Après tout, la répétition amène au succès, ce n’est pas lui qui va dire le contraire.

Sa question le surprend pourtant. Lui qui croyait que cette session serait exempte de bavardages. Il pourrait faire l’affront de lui rappeler que ce ne sont pas ses affaires mais cela lui apparaît comme une petite fenêtre. Un léger brin de lumière dans les ténèbres de leur situation précaire. C’est un pas. Un pas vers lui. Un petit pas, certes. Mais un pas quand même. Il est peut-être même inconscient, mais tout de même. « Non, je suis danseur. » Deuxième chute. Pas de remerciements cette fois. Il ne s’en sent pas réellement offensé. Ça peut arriver pas mal de fois, elle n’allait pas le répéter constamment. D’autant plus que la première tentative avait déjà semblé dur à prononcer… Elle recommence. « J’ai décidé de faire du bénévolat ici, entre deux contrats. » Gêné. Encore. Et encore cette impression que ce sentiment ne vient pas seulement de lui, qu’il ne lui appartient pas à cent pour cent.

Il continue d’observer sa démarche, l’assurance qu’elle prend tout de même malgré les échecs et la conviction qu’elle va y arriver. Bien, une baisse d’espoir n’est pas ce dont il ou elle avait besoin aujourd’hui. « Qu’est-ce que tu faisais, toi, avant… Avant ? » Ouai, très délicat de lui rappeler qu’elle sort du coma. Doué pour rééduquer, mais pour converser, c’était bien toujours une buse.



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Lun 16 Mar - 23:59
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


Danseur ? Danseur de quoi ? Elle avait fait de la danse plus jeune, toujours dans l’espoir de devenir l’épouse parfaite et raffinée qu’elle ne serait jamais. Par contre, ce n'était pas commun un homme qui danse ? Ça existait ? Apparemment oui étant donné qu'il était à côté d'elle. Il ne devait pas qu'être arabe s'il dansait... Dis donc, il accumulait des points négatifs son lié. La conversation l'a distrait un peu, mais elle arrive à combler le déséquilibre pour arriver au bout de la barre. Il avait dit deux allers-retours non ? L’aller avec les deux yeux ouverts se fut plus rapide et elle put même répondre pendant qu’elle avançait. Cela lui donnait du temps pour réfléchir qu’elle mensonge elle sortirait.

« - J’aidais mon père en tant que commerciale. »

Femme de main. Ce n’était pas un mensonge, pas toute la vérité, mais pas un mensonge. Il était donc bénévole… Il faisait sa part de charité pour leur âme commune alors. Elle n’était pas sûre que faire du bénévolat sauve un jour son âme à elle. Demi-tour et de nouveau face au ponton. Elle recopie le mouvement de son dernier passage, levant de temps en temps les bras pour s’équilibrer. Une fois arrivée au bout, elle sourit une demi-seconde, fière d’elle.

« - La suite ? »

Cet exercice-là avait été réussi, autant passer au suivant. Elle bouge légèrement les épaules pour détendre ses muscles. Jamais elle n’a été aussi tendue pour devoir rester en équilibre. Il est grand maintenant qu’elle est debout à côté de lui. Ses yeux l’observent un peu plus, il n’a pas l’air d’un combattant. Sa présence ne la gênait pas plus que ça ni son toucher d’ailleurs. Par contre, il était un peu plus complexe pour elle de continuer la conversation.

« - Il faut combien de séances comme ça ? »

Cela lui permettrait de se faire une idée de combien de fois elle verrait son « lié » et de combien de temps elle avait pour s’en faire une idée. Pour l’instant, il était préférable qu’il reste en dehors de sa vie. C’était bien trop chaotique pour ajouter un élément perturbateur de plus. Surtout quand il fallait se battre à chaque instant contre tout ce qu’elle avait appris pour ne pas l’insulter. Il n’était pas en Allemagne, il ne souillait pas le sol Allemand. Mais ce n’était pas la bonne façon de penser. Il fallait encore plus aller à contre-courant hein ? Elle n’était même pas sûre de sa réaction à lui. Après tout, si elle lui avait montré une croix, il aurait peut-être eu la même réaction qu’elle et il aurait demandé de changer de patient.
Posté le Mar 17 Mar - 13:45
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Il hocha simplement la tête. Son âme liée était un genre de puzzle. Et il sentait vraiment qu’il n’avait pas toutes les pièces. Cependant, sa priorité était de faire son boulot et pas de laisser sa curiosité prendre le pas. Elle avait donné une réponse, c’était déjà ça.
Lorsqu’elle parvint à effectuer l’exercice en entier sans tomber, le sourire victorieux qu’elle arbora aurait même pu être mignon s’il n’était pas aussi rempli de fierté. Ouai. Elle était complexe… Et Âdi sentait qu’il n’était pas au bout de ses surprises.

Et maintenant ? Âdi avait une série longue comme le bras d’exercices, elle n’allait pas s’ennuyer c’était sûr. Cet esprit challenger qu’elle semblait posséder était plutôt positif pour ce genre de travail. Souvent, il pouvait être long et fastidieux, donc le fait qu’elle veule réussir était un moteur incontournable pour parvenir à ses fins. « Autant que tu en auras besoin. Cela varie selon les patients. Au vu de ce que je peux constater, je dirais… Cinq, peut-être six. » Si elle ne perdait pas sa motivation, cela devrait être suffisant pour lui apprendre à apprivoiser un nouvel équilibre. Peut-être qu’il était un peu optimiste… Et déçu en même temps. Cinq séances c’était peu. Cinq chances de croiser son âme-sœur, avec plus ou moins la certitude que cette dernière disparaitrait ensuite.

Il fallait qu’il avance.

« Descend de là. Ok, tiens-toi en face de moi. » Il adopta une posture droite, écartant légèrement les jambes pour qu’elles forment une longue ligne droite qui suivait la largeur de son bassin. « Place toi comme moi. Maintenant, tu fixes ton regard en face de toi. » Bon… C’était lui en face d’elle, mais ça lui permettait de vérifier quelle ne trichait pas. « Tu vas simplement tester tes appuis dans un premier temps. Mettre tout ton poids sur tes talons, puis sur l’avant du pied, sur les côtés… » Il effectuait chaque geste en lui expliquant, la laissant les réaliser en miroir. Il était normal qu’elle ne réussisse pas à ne pas trébucher légèrement, cela arrivait même aux personnes n’ayant pas de problèmes majeurs de l’équilibre, mais c’était pour apprivoiser ses appuis avant la suite de l’exercice.

Il la laissa chercher doucement avant que ses lèvres laissent échapper la question sans que son cerveau ne fasse barrage. « Tu… Vas rentrer chez toi en sortant d’ici ? » Il ne savait pas particulièrement où était ce chez soi mais il doutait qu’il n’était pas proche du Queens, ça c’était sûr….



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Mar 17 Mar - 14:33
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


6 séances... Ça laissait du temps. C'était peut-être un peu rapide, mais elle pourrait lui laisser un numéro à joindre. Peut-être. Où bien juste disparaître pour peut-être le recroiser par hasard dans l'une des rues de New York. La blonde se mit en face de lui, bien droite et l'observa faire. Elle fixa le torse de l'homme pour commencer l'exercice. La pointe des pieds se soulevait, puis les talons et les côtés. C'était plus simple à dire qu'à faire. Elle fronça un peu les sourcils, ce n'était pas sorcier et elle ne pouvait pas se louper. Après quelques déséquilibres, elle avait réussi à se stabiliser tout en le fixant.
Surprise par la question, elle remonta les yeux vers lui. Elle chercha quelques instants, ses pupilles bleues passant de droite à gauche. Est-ce qu'elle allait rentrer en Allemagne ?

« - Non, je ne peux plus rentrer chez moi. »

Il n'y avait plus rien là-bas. Plus d'Empire a gouverner, plus de Père, plus de maison à l'abri. Si elle y retournait seule sans protection et que cela se savait, elle allait se faire abattre. De plus, elle n'était pas sûre que Klaus soit d'accord avec tout ça. Ici, à New York, elle n'avait pas un chez-soi non plus. À Berlin, elle avait une maison, mais ce n'était plus tout à fait un havre depuis que Klaus était parti. La jeune femme se remit à fixer le torse tandis qu'elle continuait. Ca lui déchirait le cœur de ne pas reprendre une vie "normale" à Berlin. Il faudrait une machine dans le temps pour revenir à l'époque du collège.

« - J'ai réussi là, non ? »

Il y avait un moment de silence qu'elle avait préféré couper. Comme ça, il pouvait arrêter de réfléchir pourquoi elle ne pouvait pas rentrer. Elle se pinça les lèvres avant de le regarder à nouveau.

« - Pourquoi tu demandes ça ? »

C'est vrai ça ? Hein. Il voulait qu'elle reste à l'hôpital à vie ? Nan, il voulait sûrement savoir si elle repartait dans le pays d'où elle tirait son accent de merde. C'était vrai que si elle repartait sur un autre continent, elle aurait encore plus de chance de ne jamais le recroiser. C'était un point positif. Mais Klaus avait son passeport et ils étaient d'accord tous les deux pour avancer. Fuir face à son lié parce qu'il ne correspondait pas à ses critères n'était normalement pas dans ses habitudes. Surtout fuir. Elle devait affronter ça. Comme tout ce qu'elle affrontait en ce moment. La rééducation physique et mentale, le deuil, les pensées étriquées.
Posté le Mar 17 Mar - 18:48
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Il croisa son regard un peu étonné de sa question. Certes, on sortait des relations purement professionnelles avec sa question. Mais en même temps, c’était un peu difficile de ne pas céder à la tentation d’en savoir plus. Âdinath avait toujours été de nature curieuse et… Eh bien, cette femme restait son âme-liée tout de même, il est normal qu’il ait quelques interrogations. La réponse fut tout de même annonciatrice de problèmes. Pas tellement la nature mais le ton laissait présager qu’il valait mieux ne pas chercher plus loin. Je ne peux plus rentrer chez moi. C’était assez contradictoire parce que maintenant, le jeune indien voulait savoir pourquoi. Il s’imaginait bien que ça ne devait pas être joyeux comme réponse. Mais au moment où il avait décidé de le lancer, Cäcilia sembla couper court à toutes tentatives en l’abordant au sujet de leur exercice. « - Hum… Oui. Euh, essaie de garder ton regard dans le mien maintenant et monte sur les demi-pointes. Tente de rester le plus statique possible. » Il accompagna la consigne en le faisant lui-même. Il aurait aimé trouver des réponses dans ce regard mais il était plutôt insondable. Il sentait qu’elle cachait beaucoup plus de choses qu’elle ne voudrait jamais admettre.

La question le pris de court. Il fronça les sourcils en se demandant si elle était sérieuse ? « A ton avis ? » C’était sorti un peu moins poli qu’il ne l’aurait voulu. Expirant doucement en fermant les yeux, il s’excusa à demi-mot avant de trouver une réponse adéquate. Son équilibre n’avait pas été affectée par son regard étant donné qu’il pourrait faire ça dans son sommeil mais il prit soin de replonger ses pupilles dans ceux de la patiente avant d’ouvrir la bouche à nouveau. « Je me demandais juste si j’allais devoir faire le deuil de mon âme liée avant même de la connaître. »

Bon… Il était peut-être un peu trop honnête, mais Âdi n’avait pas l’habitude d’être hypocrite. Ça l’avait d’ailleurs souvent desservi -tourner la langue sept fois dans sa bouche avant de parler, il ne connaissait pas trop- mais au moins, il pouvait se targuer de ne pas être un menteur.
Il aurait préféré certaines fois, juste pour éviter les emmerdes que cela avait causé. Mais la vie en avait fait autrement et honnêtement, il ne regrettait pas grand-chose. Ce qu’il avait vécu avait fait de lui ce qu’il était maintenant et il s’en sortait à peu près.
Il était temps, ceci-dit.
Il avait encore du chemin à parcourir bien sûr. Il lui fallait assumer ses actes dorénavant, apprendre à vivre sans en avoir honte. Réapprendre à porter des vêtements à manches courtes, au risque que les gens remarquent les marques sur ses poignets, réapprendre à faire confiance et à se faire confiance aussi. C’était encore un long chemin mais il avait bon espoir…
Mais cette rencontre-là tombait un peu mal… Pas qu’il regrette, parce que ça restait une chance de croiser son âme-liée un jour mais… Il aurait aimé être réparé avant. Avoir pansé toutes ses blessures avant de pouvoir se lancer dans autre chose…



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Mar 17 Mar - 19:50
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


Regarder quelqu'un dans les yeux sans vaciller, ça elle savait le faire. Il se mettait lui aussi sur la pointe des pieds. Elle recula d'un pas pour ne pas se casser la nuque à faire ça. Une fois sur les demies pointes, elle y resta un moment avant de poser un talon par terre. De temps en temps, elle posait l'un ou l'autre talon tout en continuant à le regarder.

Il fronça les sourcils à la question, dit donc, il avait un peu de caractère. Ah non, il s'écrasait en s'excusant. Ça lui aurait presque plus qu'il lui tienne tête. Il expirait pour se calmer ? Elle sentit un peu d'énervement et pourtant il n'avait rien fait de plus que ça. À sa phrase, elle sourit moqueuse, elle avait l'impression qu'il voulait la tester.

« - Si j'étais morte en tombant, tu l'aurais fait plus tôt. »

Elle sourit encore plus grand, après tout, c'était vrai. Ils avaient encore 5 séances pour se connaître. Ses yeux se levèrent au ciel avant qu'elle ne remette ses pieds à plat.

« - Je vais te donner une bonne raison, de "faire le deuil". Ou bien, te faire passer l'envie de me connaître plus. Si tu veux. »

Vu son ton encore moqueur, les menaces étaient un peu cachées. Dans un autre contexte, ça aurait été carrément des menaces. Ils étaient à l'hôpital, elle n'allait pas se battre contre lui. Mais elle avait un "atout". De taille. Normalement, les personnes normalement constituées le prenaient mal et partaient. C'était une technique de défense comme une autre.

La médecin avait bien caché ses tatouages pour une raison. Il allait sûrement s'énerver, peut être lui en mettre une et partir. Ses doigts grattèrent le bord du sparadrap pour le décoller et tourner vers lui la preuve. Tiens, et maintenant hein ?! Tu fais moins le malin ! Pensa-t'elle. Le signe de Haine, avec un grand H, comme Henssler.

Elle observa sa réaction avant de remettre le pansement en place. Ses yeux le sondaient avant qu'elle ne se remette sur la demi-pointe.

« - Tu peux même partir maintenant. »

Ça sonnait comme une autorisation sortit de sa bouche. Elle avait l'impression de se débarrasser des pansements qu'elle avait. Dans un grand mouvement sûr, pour que ce soit arraché et que ça ne colle pas. C'était égoïste, car elle prenait la décision seule de son côté. C'était mieux comme ça. Peut-être que quand elle aurait changé et grandit, elle reviendrait vers lui pour s'excuser, lui dire que ce n'est pas la même personne. Mais ce n'était pas le cas maintenant. Ça n'allait peut-être pas à "contre-courant" ce qu'elle faisait mais elle ne l'avait pas rejeté en bloc non plus.
Posté le Mer 18 Mar - 12:55
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Ses yeux parcouraient les marques sur la peau de son âme liée avec circonspection. Oui, c’était quand même assez révélateurs… Sa clause de ne pas parler de sujets fâcheux devint assez évidente, maintenant qu’il avait une preuve tangible que… Ouai, Cäcilia ne devait vraiment pas avoir les mêmes convictions que lui.
Pourtant, il était moins choqué qu’il ne l’aurait dû. Peut-être parce qu’il avait senti un peu le truc venir ? Ou parce qu’il n’était plus vraiment choqué de rien... Parce qu’il savait que des marques sur un corps ne voulait pas vraiment dire grand-chose de nos jours. Parce qu’il savait qu’une personne n’était pas définie par son passé -même si en l’occurrence c’était possible que ce soit son cas à elle- mais par ce qu’elle décidait de devenir. C’était son cas à lui en tout cas.

Il n’avait jamais été quelqu’un de provocateur avant. Il était assez doux, un peu excentrique et fou, mais pas provocateur. Mais depuis… tout ça… Âdi avait changé. Contre sa volonté, pour la plupart des choses, mais les faits été là. Et maintenant, il devait vivre avec ce nouveau lui. Avec cette nouvelle part de sa personnalité, ses nouveaux instincts. Il aurait dû s’enfuir. Trouver ses marques impossibles à regarder, à tolérer. « - Tu crois impressionner qui avec ça ? » Mais ce n’était pas le cas. Elles étaient repoussantes, bien sûr. Intolérables dans leur signification mais elles ne lui donnaient pas envie de fuir. En fait, elles ne semblaient rien changé du tout. Peut-être éveiller de la colère plutôt. Constater que sa moitié d’âme avait pu être aussi étroite d’esprit -l’était encore surement même- était source de colère en vérité. « - Une marque ça ne dit rien sur toi. Ça me dit ce que tu as été, et encore. Ça ne me dit pas ce que tu veux être. »

Il relève les manches qui cachent les traces d’un passé qu’il voudrait oublier et montre. Tends ses avants bras où persistent des cicatrices qui paraissent encore fraiches alors qu’elles datent finalement. Nombreuses, emplies de violences, désordonnées. Des marques qu’il avait faites lui-même. Deux petites coupures auraient pu suffire mais à l’époque, pris dans sa frénésie, ce n’était pas juste un moyen d’en finir. Il voulait avoir mal, alors il avait abusé, forcé le processus, pour que cela passe vite et bien. Qu’il souffre et s’en aille, en ayant seulement ce qu’il mérite. « - Tu penses que tes marques m’effraient ? Elles ne sont rien à côté de celles que je porte. Parce que ça… » Il désigne ses poignets, ses cicatrices qui vont parfois même jusqu’à son coude. « - Je n’ai personne à part moi-même pour en blâmer l’existence. »



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Mer 18 Mar - 14:00
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


Sa réaction n'est pas du tout ce qu'elle attendait. Elle était un peu surprise, mais la colère grandissait en elle. Il ne l'a rejetait pas ? Ça ne faisait que l'énerver de plus en plus. Elle ne comprenait pas. C'était mal non ? Peut-être que malgré son physique, il était d'accord avec elle. Non, ça ne venait pas de ça.
Il relève ses manches pour laisser voir les cicatrices. Pas d'accord avec ce qu'il dit. Elle secoue la tête pour le regarde les sourcils foncés, le nez relevé et la pose supérieure.

« - Tu es faible. »

C'était un constat. Ses bras se croisèrent sur sa poitrine. Tandis que la colère continuait de monter.

« - L'important ce ne sont pas les marques. C'est ce qu'il y a derrière. C'est pas tes 4 cicatrices qui vont m'impressionner non plus. Mon âme est beaucoup plus sale que la tienne, qu'on se le dise. J'ai beau être blonde aux yeux bleus et toi brun aux yeux noirs, je suis beaucoup plus impure que toi et ça me pose un problème. De plus, si tu es si faible, tu ne devrais pas te frotter à ce qui pourrait te briser. Tu ferais mieux de vivre ta vie, te trouver une autre pédale, de tirer une croix sur moi. »

Ses pas se rapprochent pour le regarder de plus près. Elle fixe sont regard gris et froid dans celui de l'homme. Décroise les bras pour être prête.

« - Je ne sais pas ce que je veux être. Mais j'ai aussi des choses à me reprocher, si ce n'est pas ces marques. T'as juste les avants bras défoncés, j'ai une idéologie, une façon de penser et de raisonner. On est pas fait pour être liés. Tu me reproches de couper court à tout ça et pourtant t'a voulu mettre fin à ta vie. C'est hypocrite quand même, tu ne trouves pas ? »

Ok, elle a envie de casser des choses. De tout envoyer valser. Ca a toujours été quelqu'un de vivant et de plein, pourtant aujourd'hui, elle se retient. Ses mains attrapent son col à lui pour le tirer vers le bas. Plus la même force qu'avant, mais quand même un petit peu.

« - Je t'aurais croisé avant tout ça. Tu n'aurais même pas eu le temps d'ouvrir la bouche pour dire ma phrase. Tu giserais sûrement sur le sol à moitié mort. C'est ce que j'étais. Je le suis sûrement encore. Qu'est-ce que ça te fait ? Tu veux encore faire Amis-Amis ? »
Posté le Jeu 19 Mar - 18:01
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Son regard était accroché à celui de sa liée, imperturbable. Il devait avouer qu’il s’attendait un peu à ce genre de réactions… Si les impressions qu’il avait eu de la jeune fille n’étaient pas erronées, il espérait même que cela la ferait réagir. Qu’elle s’ouvre un peu… Parce que supposer des choses c’était bien beau mais Âdi était quelqu’un de pratique, de concret. Il lui fallait des preuves, des mots, des cris même, si cela pouvait rendre tout cela plus réel.

C’est la perte du réel qui l’avait mené à vouloir se suicider. Il ne voulait plus jamais se retrouver dans cette configuration de pensée.

« - Tu as raison, j’étais faible à cette époque. » Sa gorge toujours enserrée par son propre tee-shirt alors que le visage de la jeune femme n’avait jamais été aussi près de lui. Elle avait surement raison, son âme semblait peut-être aussi noire -voir plus corrompue- que la sienne. Mais cette colère, Âdi la connaissait très bien. Ce besoin de domination, de revendication, de provocation, l’indien l’avait expérimenté beaucoup trop souvent pour savoir ce qu’elle cachait vraiment.
De la peur.
« - Tu te rends compte que tu te contredis toi-même ? Tu veux que je m’en aille en proclamant haut et fort qu’on n’a rien à faire ensemble, mais c’est bien ma phrase qui est sortie de ta bouche tout à l’heure pourtant, non ? Ok, tes idées ne sont pas les mêmes. Je ne veux même pas savoir pourquoi et comment tu les as manifestées dans le passé parce que qui tu étais avant que je te rencontre, je m’en fou. J’ai pas envie que tu connaisses non plus qui j’étais avant. » Sa voix était beaucoup moins virulente maintenant, comme s’il n’avait besoin que de chuchoter tout ces mots puisqu’ils étaient proches, puisqu’il semblait vraiment voir la vraie personne derrière ce masque froid et distant qu’elle avait instauré dés le tout début. « - Moi, la seule chose que je vois c’est que tu as peur. C’est normal. Moi aussi… Tes tatouages me font peur, ton passé me fait peur, le mien aussi… Je me fais peur moi-même Cäcilia, mais je vois pas pourquoi je devrais envoyer tout ça balader pour autant. C’est l’histoire d’une fois dans une vie. On n’en aura pas d’autres… Je sais pas si tu réalises bien ce que c’est en fait, c’est une seule chance. On n’a pas de second essai. Et personnellement, je refuse de passer le reste de ma vie à me demander comment ça aurait été. Même si ça parait infaisable, même si tu es une femme, j’en ai rien à faire. Pour l’instant, c’est pas censé être un argument parce que je pourrais pas t’échanger. Même si je disparais de ta vie, tu ne pourras pas répéter ça avec quelqu’un d’autre. Alors tu choisis quoi ? Fuir quand même ? Ou assumer le fait que tu es coincé avec moi ? » Il n’avait pas lâché son regard une seule seconde, parce que même si le but n’était pas de paraître intimidant ou menaçant, ni même moqueur, il s’agissait juste de lui prouver sa bonne foi. Oui, c’était la merde. Oui, ils auraient tous les deux naturellement préféré quelqu’un d’autre… Mais avaient-il le choix ?



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Jeu 19 Mar - 18:45
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


Cäcilia s'était calmée un peu. Elle continua à fixer son lier avant de lâcher son t-shirt et de le pousser un peu en arrière.

« - Je n'ai pas peur et je ne suis pas le genre de personne à fuir. »

Ses sourcils sont encore un peu froncés sous son expression de colère. Ils étaient coincés ensemble et c'était l'occasion d'une vie. Elle ne pouvait pas vraiment fuir, ils étaient coincés à avoir des leçons ensemble de toutes façons. Pourquoi tant de choses lui tombaient dessus maintenant ? Tout semblait tellement ingérable. Il vaudrait mieux ne rien gérer. Ses pas se dirigèrent vers le ponton et elle s'assit dessus. Elle avait besoin d'une petite pause. A cause des exercices et de l'énervement. Au bout de quelques minutes, le front dans les mains.

« - On fait comment alors ? Je ne sais pas par où commencer avec toi. »

C'était vrai. Ça aurait été pareil pour n'importe qui d'autre. Même avec Klaus, elle ne savait pas trop comment faire. A vrai dire, elle se laissait plutôt porter par lui. Au moins, il savait ce que c'était d'être paumé. De devoir effacer tout et repartir de zéro. Comment on faisait déjà pour tout pousser de côté et se sociabiliser. Ses yeux le regardèrent quelques instants, fatigués. Sa phrase était comme un étendart, mais là elle avait besoin d'un peu d'aide.

« - On reprend les exercices. »

Ça sonnait un peu trop commanditaire à son goût, mais elle se releva pour se mettre en demi-pointe face à lui. Il faisait de la danse, du bénévolat... Elle essayait de trouver un sujet de conversation tout en se concentrant sur la tâche.

« - Est-ce que tu connais Harry Potter ? »

N'importe qui connaissait Harry Potter. Bon, elle pas depuis très longtemps et elle ne se doutait pas que ce fût un best-seller. La question pouvait sonner la bête, mais elle cherchait un sujet de conversation. Autant piocher dans les maigres centres d'intérêt qu'elle avait à l'hôpital : Lire, Fumer, Dormir... Le plus intéressant était sûrement les livres, mais pas ceux qu'elle étaient obligés de lire avant, les nouveaux, les "interdits". Elle aimait bien l'univers des sorciers, avec leurs baguettes magiques, le quidditch et les créatures fantastiques.
Posté le Sam 21 Mar - 16:01
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Âdi retint un sourire en sentant la prise se défaire de son tee-shirt. Très bien, même s’il doutait fortement qu’elle soit très honnête avec lui encore, il y avait du progrès. Son regard suivit la silhouette de la blonde pour la voir s’asseoir, l’air un peu plus perdu qu’il ne s’y attendait. « - J’ai pas de réponses à ça non plus. Mais j’imagine qu’on n’est pas les seuls dans ce cas. C’est perturbant pour tout le monde… Même si les circonstances ne sont pas idéales. » Et c’était vrai. Mais encore une fois, ils n’avaient pas véritablement le choix. « - On va improviser. Et on marchera sur des œufs pendant un petit moment mais c’est pas grave. J’crois qu’on a déjà vu pire, l’un comme l’autre. » Et il n’avait pas besoin de connaître le passé tortueux de la jeune fille pour savoir qu’il avait raison.

Cäcilia semblait reprendre du poil de la bête après cela parce que le danseur eut presque l’impression qu’elle lui ordonnait de reprendre la séance… C’est pas lui qui était en charge à la base ?... Il se contenta de lentement secouer la tête en soupirant doucement. Il trouvait cela… Etrangement amusant. Parce que pour une fois, il vivait une situation bizarre et pas simple, mais cela avait un doux fond positif. Pas de méprises, ce n’était vraiment pas gagné entre eux… Mais il y avait un espoir. Oui, c’était ça la différence, la situation n’était pas désespérée. « - Ok. Quand tu as trouvé un bon équilibre, essaie de fermer les yeux. C’est pratiquement impossible à faire rassure toi, tu vas être déstabilisée. Dés que tu te sens tomber, tu ouvres les yeux, reprend l’équilibre et recommence. »

Lorsqu’il observa effectuer l’exercice, il fut surpris du soudain changement de conversation. Harry Potter ? Il eut l’image fugace de la jeune fille dans sa chambre avec cette pile de bouquin autour d’elle… Peut-être était-ce nouveau pour elle ? Âdi essaya d’effectuer sa réponse et arborer une expression avec la plus de tact possible. De toute évidence, elle essayait d’engager la conversation et au vu du caractère un peu emportée qu’elle pouvait avoir, il n’allait pas laisser sa chance passer. « - Oui. Je connais plutôt très bien même. J’ai eu une période très fan quand j’étais adolescent… ça reste un univers que j’apprécie encore beaucoup. Je les relis assez régulièrement en fait… Et toi ? Harry Potter, ça te plait ? »



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Sam 21 Mar - 20:09
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


L’exercice fut exécuté immédiatement. Elle ferma les deux yeux et se sentit tout de suite tomber. Ses mains se rattrapèrent à son coach et elle reprit l'équilibre, les sourcils froncés. Ce n'était pas la sensation la plus agréable et elle appréhendait un peu de se ramasser par terre. Pourtant il était là pour la rattraper hein ? Elle posa ses mains sur les avants-bras du jeune homme pour recommencer l'exercice. Quand elle sentait qu'elle allait tombé, elle resserrait sa prise pour essayer de rester en équilibre les yeux fermés.

« - Hn-hn... Oui, j'aime bien. Quand tu dis que tu les relis, c'est qu'il y en a plusieurs ? »


Si il y avait plusieurs tomes, ça changeait la perspective du livre alors. Elle pourrait dévorer les pages un petit peu plus vite malgré qu'elles soient en Anglais pour connaitre la suite. Klaus avait ramené une tonne de livre et elle ferait peut être une pose dans l'aventure des sorciers pour s'atteler à quelque chose de plus compliqué.
Ses mains continuaient à serrer pour ne pas tomber. Ce n'était pas l'exercice dont elle était le plus fan. Ses mains le lâchèrent pour revenir vers elle tandis qu'elle resta une seconde en équilibre, les yeux fermer. Elle les rouvrit sans avoir bouger, surprise.

« - J'ai tout le temps l'impression de tomber quand je les ferme. »


Ce n'était pas agréable et elle semblait vraiment mécontente de ce résultat. Après, personne ne faisait ça dans la vraie vie, rester sur les pointes les yeux fermés. Mais ça devait surement servir à regagner son équilibre en général. Elle en avait un peu marre que tout tourne quand elle se levait de son lit.
Au bout de nombreux essais infructueux, elle le regarda pour savoir si c'était bon ou pas ? C'était des petits pas vers la sortie de l’hôpital, et elle n'avait pas l'impression d'avancer. Il l'avait pourtant prévenue que c'était impossible. Mais elle ne voulait pas laisser tomber.

« - Pourquoi tu fais danseur ? »


Ses yeux s'étaient posés sur les pieds de son lié. Cela faisait bizarre de penser que c'était son lié d’ailleurs. Il continuait l'exercice malgré tout, les jambes tendues.

« - Tu peux me montrer toi, avec les yeux fermés ? »
Posté le Dim 22 Mar - 13:53
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Oui, de toute évidence, Harry Potter était un domaine assez nouveau pour la jeune femme. Ça laissait une bonne perspective de ce qu’avait dû être sa jeunesse… Ne pas connaître par choix, possible. Mais ne pas être au courant des ébats médiatiques qui avaient existés autour de la saga paraissait peu probable. Sauf si elle n’avait pas été autorisée à en entendre parler peut-être ? Mais elle devait bien avoir des amis, ou des collègues de classe qui avaient pu ébruiter l’information, non ? Le succès était mondial, il le savait puisque cela avait eu écho même ici, aux Etats-Unis, alors que l’auteure était anglaise… « - Hum… Oui, il y en a sept. Et huit films. Tu as découvert récemment, j’imagine ? » En vérité, il ne voulait pas trop connaître les raisons qui avaient poussées son âme-sœur à ne découvrir les aventures du jeune sorcier seulement maintenant. C’était le genre d’informations dont il n’était pas sûr de savoir quoi faire quand il en aurait connaissance… Autant rester sur des terrains safe pour le moment. Elle avait raison, il fallait qu’ils s’appréhendent un peu mieux avant… De voir ce qu’ils allaient faire de tout le reste.

C’était facile de se couper du monde ici, pendant qu’elle était encore hospitalisée, qu’il n’était que bénévole. Le monde extérieur n’avait rien à faire dans leur quotidien. C’était un terrain neutre, loin de leur connaissance personnelle. A l’abri des murs de l’enceinte médicale, ils pouvaient être quelqu’un d’autre l’espace de quelques temps. C’était agréable…

L’exercice qu’elle effectuait était difficile, il lui avait déjà précisé. Pourtant, il lui semblait que son côté têtu n’était pas là pour faire jolie, elle souhaitait vraiment y arriver. « - C’est normal. Il faut que tu arrives à sentir ton équilibre autrement qu’en fixant un point devant toi, c’est très difficile. Tu n’es pas du tout obligée d’y arriver aujourd’hui… Ni même d’y arriver un jour, mais ça te permet de bien sentir où se situe le problème. C’est encore plus flagrant pour quelqu’un qui possède un problème comme le tien. Tu t’en sors d’ailleurs étonnement bien pour une personne qui devrait avoir du mal à marcher droit. » Il lui sourit doucement, essayant de se montrer rassurant sans transparaître une quelconque pitié. Il sentait que cette dernière ne serait pas très appréciée…

La question le surpris. Il ne s’attendait pas du tout à ce genre de requête… ça semblait sortir de nulle part ! « - Hum… C’est difficile à vraiment expliquer. Je n’ai pas eu l’impression d’avoir le choix. La danse a toujours fait partie de ma vie et ça m’a paru… Logique d’en faire mon métier ensuite. » Honnêtement, il ne se voyait pas faire autre chose de toute façon. Pour l’instant, ça lui semblait impensable. Il ne se sentait bon qu’à cela de toute façon…

« - Ok. Mais j’y arrive seulement parce que gérer mon équilibre c’est mon métier, donc vraiment, ne prends pas ça comme un but en soit, ok ? » Il relâcha doucement la prise que sa liée avait sur ses avant-bras avant de laisser ses propres membres retomber le long de son corps. Il ferma doucement les yeux, prenant soin de sentir ses points d’ancrages flancher légèrement avant de retrouver une certaine stabilité. Il était un peu moins bon qu’avant à ce petit jeu, mais il avait de bons restes. C’était rassurant quelque part… De ne pas avoir tout perdu avec son arrêt forcé.



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Dim 22 Mar - 17:16
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


Pour l'instant, à l'hôpital, elle n'avait pas accès à la télévision, mais quand elle sortirait, elle prendrait peut-être les DVDs pour se les regarder au calme. Après tout, ne rien faire et se reposer avait quelque chose de bien dans le fond.

« - Hn-hn oui. Il y a... Quelques jours. Les films se passent avant ou après les livres ? »

S'il y avait des films, ils devraient être séparés des livres pour continuer l'univers ou en apprendre plus sur des personnages plus secondaires sûrement.
L'idée de ne peut être jamais réussir l'exercice la contrariait. Normalement, les exercices étaient faits pour être réussis. En tout, cas, il trouvait qu'elle s'en sortait bien ce qui l'a fit sourire encore plus.

« - Je m'entraîne dans ma chambre quand les infirmières ont le dos tourné. »

Ses yeux observaient son lié un peu plus. Les boucles dans les cheveux, les pupilles brunes, la réaction de surprise à sa question. Il n'avait pas eu l'impression d'avoir le choix ? Elle pouvait comprendre étant donné qu'elle n'avait jamais eu le choix. Mais est-ce qu'il aimait ça au moins ? Ça avait plutôt l'air d'une passion non ?

Ses mains le lâchèrent et elle le regarda faire. Elle avait déjà pris l'exercice comme un but de toutes façons. Il tenait bien en équilibre, c'était impressionnant. La jeune femme vérifia ses pieds pour être sure qu'il ne trichait pas. On ne savait jamais... Non, il ne trichait pas. C'était un peu humiliant la façon dont il y arrivait si facilement. Même s'il devait avoir pas mal d'heures d'entraînement devant lui. Elle était un petit peu vexée et le poussa un peu du plat de la main pour lui faire perdre son équilibre, un sourire triomphant aux lèvres.

« - On peut passer à un autre exercice ? On reviendra à celui-là plus tard. »

Enfin, plus tard... Elle ne savait pas vraiment combien de temps les séances duraient ni même combien de temps, ils leur restaient encore aujourd'hui. Elle tourna le dos à Âdi pour voir s'il y avait une horloge quelque part dans la salle. Pas qu'elle s'ennuyait, c'était surtout l'une des rares activité de la semaine donc elle voulait en profiter. De l'activité, pas de la compagnie avec le jeune homme bien sûr. Elle n'était pas toujours sure de ce qu'il fallait faire de ce nouveau lien dans tous les cas.

Ses pas se retournèrent vers lui, le regardant à nouveau en attente de directive. Elle avait perdu son sourire. En même temps, elle souriait rarement d'habitude. La petite fille pleine d'énergie et de joie de l'époque avait été balayée par la violence et la dureté de la vie qu'elle avait du vivre. Ses bras furent un peu étirés et elle effaça la douleur créée par un faux mouvement, restant imperturbable. Les muscles étaient encore ankylosés parfois.
Posté le Mer 8 Avr - 13:22
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
« - A vrai dire, les films sont les adaptations des livres donc… ça se passe en même temps. » Même s’il trouvait l’idée bonne et qu’il s’agissait d’une de ses sagas préférées, le dire à voix haute sembla tout à coup absurde. Il avait toujours été de la team livre, même s’il restait un grand cinéphile. Il préférait imaginer les personnages dans sa tête, créer son propre environnement, même si les réalisateurs avaient fait un excellent travail sur les films, ce ne serait jamais aussi magique que dans son imagination.

Il ne fut pas vraiment surpris d’apprendre qu’elle s’entrainait déjà de son côté à l’insu de toute équipe de rééducation. Cela lui semblait en soit une bonne chose, même si les médecins auraient peut-être des contre-indications. Cependant, Âdi savait ce que c’était que d’être du côté patient, il savait ce que c’était de perdre le contrôle de son corps, il l’avait vécu, alors il comprenait. « - ça ne m’étonne pas vraiment… Je ne devrais pas t’encourager à le faire sans supervision mais de mon avis, tu fais bien. Tu récupéreras plus vite. » Et il ne la verrait plus. Ouai, pas tout à fait brillant comme plan. « - Enfin, ne fais rien de trop fou non plus quand tu es toute seule. » Oui, c’est nettement bien rattrapé ça Âdinath, félicitation !
La vérité c’est que le danseur ne savait réellement pas quoi faire de… Eh bien de ça ! De ce lien, de cette situation. Il ne voulait pas y renoncer mais il n’avait pas réellement d’espoir de quoi que ce soit ? Honnêtement, il se savait homosexuel depuis peu de temps en comparaison à son existence, mais il savait aussi que sans lui paraître dégoutant puisqu’il avait connu des femmes, cela semblait très étrange pour lui de considérer une quelconque relation avec un membre de la gente féminine. Même s’il était conscient qu’être son âme sœur ne signifiait pas pour eux nécessairement d’être en couple d’ailleurs, pleins de liés l’étaient de différentes façons. Mais au vu de leur âge plus ou moins proche et de leur jeunesse, l’idée devait forcément lui effleurer l’esprit à un moment donné. Il aurait aimé que ce soit plus tard, quand il aurait le temps et la possibilité d’y réfléchir, bien sûr.

Lorsqu’il sentit une main lui faire volontairement perdre l’équilibre, il ouvrit les yeux par réflexes avant de se rattraper pour se maintenir debout. Ouai, il avait plus ou moins prévu cette réaction évidemment… « - Je pense que c’était pas mal pour une première séance. Je pense essayer de venir tous les deux jours, peut-être en alternance suivant mon emploi du temps mais cela devrait coller. Allonge-toi sur le ventre. » Il n’aurait peut-être pas du faire sonner ça comme un ordre, au vu de ce qu’il avait appris de la jeune fille, ce n’était trop son genre d’écouter les conseils gentiment alors les injonctions, il pouvait clairement aller se faire voir. « - Pardon, c’est juste que je suis censé te masser en fin de séance. C’est plus facile si tu t’allonges. »



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le Mer 8 Avr - 18:53
Cäcilia L. Henssler
Cäcilia L. Henssler
Messages : 40
Dollars : 121
Date d'inscription : 16/04/2019
Age : 21
Localisation : Brooklyn
Because...Cäcilia & Adinath 9 juillet 2019
réeducation à l'hopital
Découverte de son lié.


Quand il annonça que la séance allait se terminer, elle fut déçue et un peu triste. Mais il allait revenir bientôt ! Un point positif au moins. Vu ce qu'il avait l'air d'annoncer, avec 5-6 séances, elle devrait être sortie d'ici 2-3 semaines ce qui l'a soulageait un peu. Enfin pouvoir voir quelque chose de différent que les murs blancs de l'hôpital. Elle était arrivée dans le froid de l'hiver et allait ressortir dans la chaleur de l'été. C'était une sensation qui faisait toujours bizarre cette perte de temps.
Il lui ordonna de se mettre sur le ventre, ce qui l'a surpris un peu. Ses sourcils se froncèrent quelques instants. Ok, ok, c'était pour un massage. La jeune femme s'exécuta sans broncher, s'accroupissant doucement avant de s'allonger et de fermer les yeux quelques instants.

« - Voilà. »

Son corps s'était un petit peu détendu, ça faisait vraiment du bien de faire un peu d'exercice. Ce n'était pas non plus les exercices les plus durs qu'elle avait du faire, mais ça aidait grandement le mental. Il lui avait limite donné la permission de continuer de travailler dans sa chambre donc peut être qu'elle reprendrait un peu de yoga. Il ne fallait toujours pas se faire prendre hein, parce que l'infirmière ferait une syncope.

Au moment où Adinah posa ses mains sur elle, elle ne put s'empêcher de se tendre à nouveau. L'alarme ne sonnait peut-être pas aussi fort qu'avec les autres étant donné que c'était une partie de son âme, mais elle sonnait quand même. Ses yeux bleus fixaient le mur à sa droite, sa respiration toujours calme malgré l'état de tension. Ce n'était pas une première rencontre avec son lié des plus normales.

« - Tu ne vas pas me faire mal, tu peux y aller. »

Pas vraiment la vérité. Il pouvait toujours lui faire mal. Elle ne dirait rien et il ne le saurait pas. Cacilia n'était pas du genre à pleurnicher en cas de blessure ni de s'apitoyer sur son état. Il suffisait de serrer un peu les dents et voilà. Après tout, il fallait souffrir pour être belle nan ? Peut-être que l'expression s'appliquait aussi à la rééducation.
Posté le Lun 25 Mai - 8:01
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 176
Dollars : 239
Date d'inscription : 13/09/2017
Il aurait presque pu sourire de cette réplique. En voyant la tension provoquée par le simple contact de ses mains contre les muscles de l’allemande, Âdinath imaginait bien que, non, il ne pouvait pas y aller comme un bourrin. Au-delà du fait que cela aurait pu être douloureux, ce serait certainement trop agressif. « - Je suis censé te détendre, pas briser tes os. » Il appuya cependant sur les zones un peu tendues pour faire passer quelques nœuds et apaiser les groupes de muscles les plus récalcitrants. Le silence était moins pesant maintenant. Alors que le début de séance avait été un peu chaotique, à l’image de leur rencontre, les maigres barrières qu’ils avaient tout les deux laissées tomber semblaient lubrifier légèrement leur échange. C’était tout de même étrange d’être aussi proche en étant parfaitement étranger… Enfin, Âdi effectuait ce genre de massage à chaque fin de séance, et cela était toujours face à des étrangers, forcément mais… Cäcilia était une étrangère différente. Forcément. Parce que son âme, elle, était censée faire écho à la sienne. Parce qu’ils se connaissaient quelque part, très enfoui derrières beaucoup de préjugés, de blessures et d’amertumes.

Les minutes s’égrenant, il constata que leur moment touchait réellement à sa fin. Il ne savait pas ce qu’il ressentait vraiment à ce propos. Une espèce de déception ? Un soulagement certain ? Il aurait de quoi réfléchir en terminant son service, ça c’était sûr… Il lui était impossible de mettre de véritables mots ou sensations sur ce moment partagé avec son âme liée. Comment était-il censé réagir à… ça ? « - Tu peux te relever, maintenant. » Il appliqua une dernière pression sur son dos avant de se redresser comme un ressort. Mauvaise habitude qui lui couterait surement ses genoux un jour, mais pour l’instant, la forme olympique de danseur qu’il trimballait lui permettait de se sentir à l’aise.

Il attrapa son téléphone, pianotant quelques secondes avant de chercher de nouveau son interlocutrice du regard. « - Prochaine séance dans deux jours. Essaie, s’il te plait, de ne rien faire de trop inconsidéré jusque-là. Histoire que mon travail porte ses fruits, tu vois. » Il lui adressa un regard qui disait clairement ne te la joue pas rambo sous prétexte qu’on t’autorise à bouger à nouveau. « - Dés que tu es prête je te ramène à ta chambre. »



   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   
Posté le
Contenu sponsorisé

Because... It happens to be you, really ? [Cäcilia]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Linked-ink :: New York :: Flashback :: Evenements passés-
Sauter vers: