Derniers sujets

News de Totem EmblemparInvité
Jeu 17 Sep - 9:48
Because... It happens to be you, really ? [Cäcilia]parCäcilia L. Henssler
Lun 14 Sep - 21:59
Why not be an asshole ? [PV Seren]parÂdinath Shah
Mar 1 Sep - 9:31
Nouvelles de The Holiday ScamparInvité
Jeu 9 Juil - 12:38
Nouvelles de Ostium TenebrisparInvité
Sam 27 Juin - 14:32
News Master Poke o/parInvité
Jeu 28 Mai - 12:53
News de Nano. RôleplayparInvité
Ven 24 Avr - 18:11
Nouvelle fiche de publicité : SNK REBIRTHparInvité
Lun 6 Avr - 19:56
Les Nouveautés d'Isthéria, le monde oubliéparInvité
Jeu 2 Avr - 15:54
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir (ODR 20€)
4.59 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
ASOS : -15% sur tout avec le code ASOSNEWSUMMER
Voir le deal

Aller à la page : Précédent  1, 2

Why not be an asshole ? [PV Seren]

Posté le Dim 31 Mai - 15:46
Serendipity Mountbatten
Serendipity Mountbatten
Messages : 586
Dollars : 2288
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 31
Perché sur mon tabouret, le cœur au bout des lèvres et les larmes au bord des yeux, j'écoutai le discours de ce jeune homme auquel un étrange et capricieux destin avait jugé bon de me lier en « seconde noce ». J'entendais ses mots, les recevais comme un baume apaisant d'anciennes blessures, mais c'était principalement le souffle d'indignation et d'incompréhension qui filtrait à travers les expressions de son visage qui parvenait à me toucher au plus profond de mon être. J'imaginais bien que les restes d'alcool et la fatigue ne l'aidaient pas vraiment à s'exprimer, à choisir la bonne façon de dire les choses, mais... Mais le message passait, parfaitement... Il passait et étirait même presque l'angle de ma bouche qui s'était un peu plus tôt refermée en un pli tremblant. Un soupire souleva mon torse, l'esquisse d'une lueur d'espoir et de courage ralluma peut-être même mon regard au passage. Est-ce que j'avais foi en son propos, pas encore... Mais j'avais foi en lui, en sa sincérité. « Merci Adî... Et merci d'exister également... Un sourire fragile. Il va me falloir du temps – probablement beaucoup – pour envisager d'accepter et de valider tout ça, mais... Je me redressai, refermai mes doigts autour de mon verre. Je te propose un deal... Tu crois en moi et je crois en toi... Au moins jusqu'à ce qu'on soit capable de vraiment croire en nous comme des grands... Ça te va ? » C'était assez pathétique tout ça, mais... C'était aussi encourageant...

Le silence s'installa quelques instants, alors que je retrouvais le courage de boire quelques gorgées de jus de fruits et l'envie de caresser Baccus. Finalement, je replongeai dans son regard que j'étudiai comme pour y trouver de nouvelles vérités. Les siennes, les miennes... Le morceau de monde que nous allions nous créer au travers de ce lien... Car ça n'allait pas en rester là, n'est-ce pas ? J'avais la conviction intime qu'il était précisément celui dont j'avais besoin pour rester droit et avancer en ces temps troublés... Que je représentais peut-être exactement la même chose pour lui... Je finis par étendre le bras vers lui, glissant ma main dans la sienne en m'amusant du contraste de teintes entre nos peaux. Je balançai la tête avant de reprendre. « Comme tu l'as dit, on ne se connaît que depuis quelques heures... On ne sait encore pratiquement rien l'un de l'autre, et pourtant... Je haussai un sourcil amusé avant de balancer doucement la tête. J'ai l'impression que même si nous ne devions plus jamais nous recroiser après ce soir, ces quelques instants ensemble resteront un pilier autant pour toi que pour moi. C'était difficile à exprimer et il commençait à être un peu trop tard pour trouver de jolis mots. Combien de personnes, d'inconnus, croise t-on chaque jour ? Des centaines... Peut-être même des milliers, surtout dans une ville comme New-York... A combien d'entre eux adressons nous la parole ? Combien de ceux-ci font-ils l'effort de répondre ? Sans doute avons nous été aidé par ces phrases que nous avons tout juste eu le temps de mémoriser, mais... Que ce soit le destin ou bien le hasard, je suis heureux de t'avoir rencontré... »

De nouveau, je m’abîmai dans le silence après avoir relâché ses doigts. Un regard sur mon portable m'annonça que nous aurions dû être couchés depuis bien longtemps mais il était presque déchirant de songer à mettre un terme à cet instant. « Il n'y a pas deux binômes de Liés fonctionnant de la même façon... J'ai étudié la question, d'un point de vue historique et à partir d'archives autant qu'en échangeant avec mes élèves et mes collègues... En me fondant sur ma propre expérience également... Je te souhaite d'avoir un jour l'occasion de rencontrer ton « Lié originel », mais si tu as cette chance ne t'attend pas à ce que cela se passe comme avec moi... Un sourire presque tendre, douloureux d'au moins autant... Tu es tellement différent de Klaus... Et, pourtant, je sais viscéralement que vous faites tout les deux partie de moi... Je ris l'espace de quelques instant, le son sonnant lui même fatigué à mes oreilles. Ce n'est pas toujours « facile », tu sais... Certains Liés se haïssent, s'entretuent... D'autres s'ignorent... Pouvoir s'ouvrir à l'autre comme tu l'as fait ce soir, comme je l'ai fait moi-même... C'est rare... Une grimace s'efforçant d'être comique... C'est même assez déroutant et étrange, non ? Faire d'emblée confiance à quelqu'un sans se poser de question... On devrait peut-être aller consulter ? Je me penchai pour enfouir mon nez dans la fourrure soyeuse du chat, visiblement ravi d'avoir réussi à capter mon attention. Mais en attendant, je continue à te tenir la jambe alors que tu as probablement envie de dormir, non ? Je ne t'en voudrai pas d'aller rejoindre Morphée, tu en as sûrement besoin... »


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Mar 1 Sep - 9:31
Âdinath Shah
Âdinath Shah
Messages : 177
Dollars : 240
Date d'inscription : 13/09/2017

19 juin 2018
« Deal. » Il savait que ce genre de promesses étaient difficiles à tenir pour lui. Il en avait brisés tellement jusque-là… Déçu tant de personnes qui croyaient en lui au moins autant que Seren. Inévitablement, ses pensées se tournent vers sa sœur. Ani aurait souri de le voir aussi ouvert, aussi apaisé, même si cela lui aurait peut-être fendu le cœur de voir que ce n’était pas avec elle. Il s’était longtemps demandé si c’était la pression que leur relation lui mettait qui l’avait fait replonger. Si décevoir Ani était si douloureux et si important que le faire semblait le meilleur moyen de s’auto-détruire, comme le terrible masochiste qu’il avait été ces dernières années… La partie consciente de sa personne a envie de croire que non, que la vilénie ne pouvait pas atteindre ce stade, pourtant… Pourtant cela semblerait si logique, trop logique peut-être, mais si évident. « Tu peux prendre tout le temps que tu veux, tu sais. C’est genre, l’accomplissement d’une vie d’être assez en paix avec soi-même pour pouvoir croire en soi. Même pour le reste du monde… » Se départager ainsi du commun des mortels peut être considérer comme très défaitiste, ou incroyablement prétentieux…

Âdinath combinait les deux traits alors, c’était gagné quoi qu’il arrive.

C’était peut-être la première fois qu’il expérimentait quelque chose du genre. Ce type de rencontre. Il en avait vécu de très diverses allant de la mauvaise à la plus friendly, mais aucunes ne semblaient rentrer dans cette catégorie-là. Le genre de rencontre qui vous change à l’intérieur. Peut-être était-ce lié à ces phrases qui les lient ? Ou peut-être que c’est leur esprit semblant si bien se connecter ensemble… C’était relativement simple de communiquer entre eux. Pourquoi n’était-ce pas aussi simple tout le temps ?

Le contact de la main étrangère autour de la sienne est étrangement bienvenue. Il ne sait pas trop comment apprivoiser la chose, lui qui évite le monde avec tellement de soin depuis tant de temps, mais c’est agréable. C’est réconfortant. Comme sa présence. « Je suis…Je suis heureux aussi de t’avoir rencontré. » Un concept beaucoup trop étrange, le bonheur, pour lui. Mais la sensation était là, satisfaisante. [color:3849=3399ff]« Ne crois pas te débarrasser de moi aussi vite… Je veux dire. T’es obligé à rien, bien évidemment mais… Mais je crois que ce serait bien de te revoir… Je veux dire… Ce serait définitivement bon pour moi en tout cas. » Ouaip. Et si ça devait sonner un peu égoïste, tant pis. Parce que face à Seren, il avait vraiment envie d’être un peu égoïste. Prendre des décisions qui ne l’emmèneraient pas au fond du trou pour une fois. « Tu n’es obligé à rien bien sûr mais… ça me ferait plaisir… Je ne veux pas que tu crois que je veux prendre la place de quiconque, bien sûr, c’est juste… Ca faisait trop longtemps que je ne m’étais pas senti aussi calme et… Bien. » Et oui, cela pouvait paraître insensé que cela paraisse aussi simple, aussi vite mais qu’importe. Il n’allait pas laisser passer ce genre d’occasion sous prétexte que cela semblait trop beau pour être vrai.

Il sourit légèrement la remarque. Oui, ils sont probablement un peu cinglés, mais rien de grave. « Si tu as seulement pensé être sain d’esprit alors que tu m’as sciemment ramené chez toi pour prendre soin de moi, c’est qu’effectivement tu as besoin d’aide. » Son regard se porte sur la boule de poil qui semble attirer l’attention et l’affection de son maître. « En étant fou ensemble, on devrait pas s’en rendre compte, ne t’inquiète pas. » C’était dit faussement, comme un secret mais ça sonnait quand même beaucoup trop vrai.

Un léger bâillement accompagne la réplique de son interlocuteur et il s’excuse doucement. « Oui, je suis définitivement HS. » Il passe une main dans sa tignasse et se frottant les yeux. « Je crois qu’on est deux à vouloir faire éterniser l’instant, tu sais. Mais je vais suivre ton conseil et me reposer un peu… Seren… » C’était presque déchirant oui, de mettre un terme à un moment pareil, surtout pour lui. « Merci. » Ouai, ça résumait bien la situation. « Merci pour tout. »






   
beautifuleven if you don't know it

   
▬ Where did I go wrong ? I lost a friend somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life ?

   

   
   

Why not be an asshole ? [PV Seren]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Linked-ink :: New York :: Flashback :: Evenements passés-
Sauter vers: