Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC!

Posté le Dim 5 Mai - 20:30
Serendipity Mountbatten
Messages : 489
Dollars : 1935
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Je devais bien avouer que j’arborai une expression sûrement perplexe en finissant de rejoindre Reyna... Je venais de faire la traversée de la mort, en avançant en équilibre précaire sur une poutre de vingt centimètres de large sans sécurité et au dessus de plus de quinze mètres de vide, et... Elle était parfaitement hilare... De toutes les réactions possibles et envisageables, c'était bien la dernière à laquelle je me serais attendu, mais... J'avais entendu un gros « BANG ! », suivit de près par une insulte qui m'était apparemment adressée... Peut-être qu'elle s'était cognée bien plus fort que je ne le pensais ? Ou bien peut-être que je l'amusais réellement et sincèrement... Allez savoir ! Alors qu'elle me prenait par le bras pour me faire asseoir à ses côtés, je lâchai :

« Hey ! Tu ne vas quand même pas ME reprocher à MOI le fait que TU aies des gènes de taupe ! Je suis bien assez repérable comme ça, je trouve. Je sais vraiment pas pas ce que je pourrais faire de plus pour ne pas me confondre avec la masse... Un panneau lumineux, peut-être ? Tu en dis quoi... ? »

Assis ensembles, les jambes ballant dans le vide au dessus de New-York, je regardai rapidement les photos et vidéos qu'elle venait de prendre de mon exploit et réclamai qu'elle me les envoie même si on entendait principalement son rire et qu'on faisait mieux niveau cadrage. Bon, pour être honnête, elle s'était pas si mal débrouillée que ça, mais... Mais c'était bien plus amusant de la mettre en boîte que d'encenser son talent, voilà ! Et je ponctuai d'ailleurs le tout d'un tirage de langue fort peu mature mais qui avait au moins le mérite de donner le ton ! Le rire de l'artiste avait toujours cette saveur libérée et libératrice et ne semblait pas vouloir s'estomper aussi nous profitâmes ainsi du spectacle comme deux enfants, s'émerveillant de tout et de rien en se montrant tel ou tel détail du doigt... Mais non, à gauche ! Non... L'autre gauche ! Okay... A droite ! Et le pire là dedans ? C'était que nous n'avions absolument rien bu ! Alors imaginez un peu si ça avait été le cas ? Non... Non, finalement... N’imaginez surtout pas... !

La brune réussit tout de même à calmer son rire à mesure que les différents artistes autour de nous captaient notre attention et l'ambiance en haut de notre échafaudage se fit plus tranquille. J'avais presque l'impression d'être dans l'une des illustrations d'un livre que j'avais lu au moins mille fois étant enfant, « Les Aventures de Jean-Lou et Sophie »... Celle de l'île des lumières dans laquelle il s'émerveillaient de voir passer des éléphants parés de tissus chatoyant dans une ambiance lumineuse malgré qu'il fasse nuit, et... Mais je gardai ce souvenir pour moi plutôt que de le partager avec Reyna... C'était ma mère qui m'avait lu et relu ces histoires... Et je n'étais toujours pas prêt à l'évoquer car cela signifiait se confronter autant aux rires qu'aux larmes et... Non... Pas ce soir...

La voix de ma voisine, maintenant plus calme, me ramena à elle et je plissai légèrement le nez en tâchant de comprendre ce qu'elle voulait dire. Ne plus être... Ou, plutôt, se contenter d'être justement, non... ? Sans autre attente ni but que celui-ci... Simplement ressentir, mais laisser les émotions couler sans chercher à les retenir ou à les analyser... Une sorte de méditation en conscience permanente, en fait ? C'était en tout cas ainsi que je comprenais ses mots...

« Pas fou, non... Un demi sourire... Ça doit même être assez reposant, en fait... Je posai mon menton sur mes doigts, posés sur une barre traversant devant moi et comme spécifiquement conçue pour m'empêcher de tomber... Ou de sauter ? Mais... J'apprends à peine à être en phase avec ce que je vis et ressens, donc... Ce n'est plus quelque chose à quoi j'aspire, je suppose... ? Un nouveau sourire, les artistes commençaient à se faire moins nombreux et on annonçait un nouveau groupe sur la scène principale. Je proposai... On redescend ? Tu n'as pas manger et l'altitude n'est sans doute pas l'idée du siècle en ce qui te concerne... On serait bien ennuyés si tu devais faire un malaise ici... Mon regard vert scanna le sol, attentif... J'ai l'impression que les policiers se sont éloignés... On a peut-être une petite chance de rejoindre mes élèves sans nous faire attraper... Je commence à avoir faim, il est quand même vingt et une heure ! »

Je m'étirai avant de me relever, tâchant de réchauffer mon corps qui n'avait pas particulièrement apprécié de se retrouver ainsi immobile et en plein courant d'air...

« Tu viens ? On aura plus chaud en rejoignant la foule... »


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Dim 19 Mai - 23:24
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 22h sur Time's Square et c'est Katy Perry qui fait dorénavant bouger les foules à deux heures du grand compte à rebours! Les cameras de télé se promènent dans les rangs pour vous proposer de vous entrainer à embrasser vos partenaires pour être bien certain d'être prêts pour le Nouvel An! Tous les États-Unis et une bonne partie du reste du monde vous regarde!






[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 3 Dewc
Posté le Mer 26 Juin - 1:37
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENTSurprise.

La dame fut étonnée par la réponse de son acolyte et ne put s'empêcher de sourire. Elle aurait voulu creuser et chercher à en apprendre plus sur le mystère qui l'entourait mais elle aimait l'idée qu'elle avait tout le temps du monde pour le connaître. C'était étrange que de se rendre compte qu'elle ne s’enfuirait pas, cette fois-ci. Pouvoir se montrer patiente. Pouvoir comprendre l'histoire d'une inconnue. Nouer des liens. Elle était foncièrement épanouie. C'était finalement plus simple que ce qu'elle imaginait, et à la fois si compliqué de se libérer de ses démons… Ou du moins, de l'accepter.

« Même avec ma magnifique tenue, j'ai toujours froid. Alors il vaudrait effectivement mieux descendre. »

Elle rirait moins si elle savait qu'il leur fallut une longue heure pour enfin rejoindre la foule monstrueuse. Il fallait croire que les deux femmes n'étaient pas si ingénieuses que cela. La chance avait fini par tourner…

La chaleur des corps vint aussitôt et étonnement les réchauffer, bien que l'odeur était infecte. Un mélange infâme d'alcool et de cigarette flottait dans l'air, faisant regretter à la dame son choix de quitter les artistes. Mais elles avaient tant bataillé pour réussir à sortir de cette prison argentée qu'elle n'était pas prête de rebrousser chemin, odeur ou non. Ses péripéties l'avaient d'ailleurs affamé plus que ce qu'elle n'était déjà si bien qu'on pouvait nettement ressentir la fatigue à travers ses traits fins. Mais il lui restait encore deux heures à affronter avant de pouvoir enfin rentrer chez elle ; après tout, elle n'avait pas attendu tout ce temps uniquement pour s'en aller quelque temps avant l'heure fatidique.
Enfin, cela n'empêchait pas de sourire et de parler avec son acolyte. Elle était d'ailleurs heureuse d'être accompagnée, car elle était certaine qu'elle se serait écroulée tant la fatigue la guettait et la tirait vers le bas. Plusieurs fois, elle se surprit à bâiller comme une vache et à s'étirer vulgairement, quitte à bousculer des gens.

« Manquait plus qu'il passe du Katy Perry… »

Elle marmonna dans sa barbe, bien qu'elle commençait à se dandiner. Assez pathétiquement certes, mais personne ne la regardaient alors ce n'était pas si important. Et tandis que sa faim la dévorait, elle choisit d'oublier sa tradition idiote et de se concentrer sur le présent. Elle avait tant pensé à son ancienne elle qu'elle se demandait encore pourquoi elle devait lui consacrer son déjeuner. Elle était reconnaissante car elle était devenue ce qu'elle était aujourd'hui et avait rencontré les gens qu'elle connaissait aujourd'hui grâce à ceci. Il n'y avait ni bataille ni guerre à affronter. Alors elle devait poser les armes.
Elle se retourna alors vers son acolyte.


« Tu n'aurais pas un petit quelque chose à manger pour moi, par hasard ? » Elle esquissa un sourire en coin. « L'altitude m'a bien réussi, finalement. »

Elle espérait croiser un marchand ambulant car elle salivait rien qu'à l'idée de dévorer un hot-dog.
:copyright: 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 3 52c6e910
Posté le Ven 28 Juin - 19:45
Serendipity Mountbatten
Messages : 489
Dollars : 1935
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Une heure... Il nous avait fallu plus d'une heure pour descendre de l'échafaudage... Oh, ce n'était pas tant que l'exercice était particulièrement complexe, même si mieux valait faire très attention à où nous posions nos pieds de peur de retrouver le plancher des vaches beaucoup plus rapidement que prévu et avec un bon coup de main de la gravité... Non... Le problème était surtout que nous n'avions plus l'excuse d'être « accompagnés » et nous n'aurions pas eu l'air malin si nous nous étions fait chopper par... Oh, je ne sais pas trop par qui, mais sûrement par quelqu'un de pas particulièrement aimable. J'avais passé une année de merde, alors autant la terminer en beauté... Au poste de police, par exemple !

Mais je devais avoir épuisé mon quota de scoumoune – ce qui était plus que rassurant -, car nous parvînmes à poser le pied au sol sans fausse note et à nous couler de nouveau dans la masse grouillante des fêtards sans alerter le moindre agent et, surtout, sans nous faire dénoncer par la populace ! Comme quoi, il devait encore y avoir des gens aimables à New York... Ça, ou bien... Ou bien, ils se fichaient de nous comme de l'an quarante maintenant qu'une nouvelle star était là pour les abreuver de ses chansons et les aider à patienter jusqu'à l'heure fatidique ? Hum... Oui, c'était plutôt ça en fait... Le temps de raconter notre odyssée à mes élèves et c'était maintenant Katy Perry qui mettait l'ambiance. Reyna ne semblait pas particulièrement fan, à l'entendre... Mouai... En attendant, elle dansait quand même, donc la petite dame protestait un peu trop à mon avis, ce que je lui fis remarquer en lui tirant la langue.

La soirée se passait toujours aussi agréablement, bien que très fraîchement, jusqu'à ce qu'une requête inattendue de ma nouvelle amie me tire un nouveau sourire. A manger pour elle ? Si, bien sûr... Nos sacs étaient encore pleins de victuailles et elle n'avait qu'à se servir dans ce qui lui faisait envie. Lui ouvrant grand les garde-mangers, sous les cris de « Trahison ! » de mes gentils bulots, je lui proposai de faire son choix sans vraiment oser la questionner sur ce changement de « tradition ». Juste quatre mots franchirent mes lèvres alors qu'elle piochait dans les réserves :
« Tu es sûre de toi... ? » Apparemment, elle l'était... Si elle venait de franchir un cap, et si je l'y avais un peu aidé, j'en étais heureux pour elle...

Régulièrement, mon regard se posait autour de moi et je voyais... Je voyais des gens venus assister à l’événement en famille, entre amis, en couple... J'étais pour ma part venu, contraint et forcé, plus pour servir de chaperon et de cantine à mes élèves qu'autre chose. Je les aimais beaucoup, mais... Ils n'étaient pas des « amis », et cette rencontre avec Reyna était purement fortuite... Alors... Avec qui aurais-je aimé passer ce moment ? Je n'avais pas tant de proches que cela, et un seul nom traversa mon esprit en y laissant un manque... J'hésitai un moment, mais je finis par sortir mon portable. Si j'attendais trop, les réseaux téléphoniques seraient de toute façon saturés et... Et je voulais partager l'instant avec lui, même si je me doutais qu'il devait être occupé avec une cliente ou bien en pleine partie de jeux vidéos chez Kahn et Moyra, avec son filleul à moitié endormi dans les bras. Lui, il avait une famille à retrouver... J'en étais heureux pour lui...

Hey ! Je profite que les sms passent encore. J'attendrai demain pour les vœux, ça porte malheur de le faire avant, mais... Je voulais te remercier. Te dire, avant que l'année se termine, que je ne sais pas si j'aurais réussi à relever la tête sans toi. Si j'en aurais eu l'envie. Voilà ! J'espère que tu passes une bonne soirée ! Je suis sur Broadway, pour le Ball Drop ! Juste en face du Starbuck, mais il est fermé ! Enfin, tu t'en fous alors... Juste merci et à bientôt !

J'hésitai un moment, le doigt en suspension au dessus de la touche « envoyer », mais un mouvement de foule me bouscula et... Voilà, c'était parti. Sans doute l'Allemand allait-il y jeter un bref coup d’œil avant de reposer son portable en songeant que j'étais trop collant. Ou trop démonstratif. Ou bien, peut-être, allais-je réussir à lui arracher un sourire sincère... ? Je ne savais jamais vraiment à quoi m'en tenir, avec lui. Mais c'était fait, et je ne le regrettais pas ! Je n'étais pas certain de l'avoir vraiment remercié de sa présence. Un balancement de tête et je rangeai l'appareil dans ma poche, revenant à Reyna.

« Alors ? Tu as choisi quoi... ? » Pour ma part, je replongeai dans les onigiri ! C'est que c'est bon, ces petites choses !


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Ven 12 Juil - 21:05
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENTReyna avait toujours été inexplicable, bien qu'elle n'essayait guère de paraître mystérieuse. Elle n'en avait même pas conscience, pour tout dire. Elle appréciait seulement l'idée que certaines de ses pensées, certains de ses souvenirs lui appartenaient. Étant donné sa situation... Ainsi, il lui arrivait d’omettre ci et là des choses.

La dame sourit à son ami avant de se permettre de plonger son nez dans le sac. Ses narines frémirent lorsque l'odeur enivrante de la nourriture vint à elle. Elle retint même son souffle tant elle en avait besoin. Et tandis qu'elle fouillait distraitement, elle vit un Seren rêveur. Elle fut étonnée de ce changement d'attitude. Il paraissait tant mélancolique. Elle n'essaya pourtant pas de la questionner sur ce soudain changement de sa part. Après tout, il n'en avait rien fait lorsque les rôles étaient inversés. Elle n'avait pas le droit d'être plus curieuse que ce qu'elle ne méritait de savoir. Pour autant, elle voulut lui donner un coup de main ; la dame le bouscula discrètement. Message envoyé !

Elle attrapa d'un geste habile la boule de riz qu'avait aussi choisi Seren et la dévora goulûment. Elle avait l'impression de n'avoir pas mangé depuis des millénaires. Cette sensation délicieuse de la nourriture s'écoulant dans sa gorge. Ce sentiment de plénitude... C'était presque grisant.

« Bon sang... Qu'est-ce que c'est, déjà ? »

Le froid dévorait chaque centimètre de son corps mais il n'empêchait qu'elle se sentait parfaitement bien, à cet instant. Elle n'échangerait pour rien au monde sa place.
Elle parla la bouche pleine :

« Qui a dit que les âmes liées étaient indispensables ? »

Il y avait là une pointe de jalousie, certes. Pour autant, elle glissait subtilement son ressenti en quelques mots. La dame n'était pas une adepte des grands discours, des belles paroles. Toute sa vie, elle avait joué aux devinettes et ça se ressentait bien plus qu'elle ne le laissait imaginer.

Néanmoins, bien qu'elle fût heureuse d'être ici, elle commençait doucement à s'impatienter, à s'ennuyer pour ainsi dire. Les chanteurs ne l'intéressaient même pas et elle regrettait sa place sur les échafauds. Elle manquait d'impatience et attendait tant que la nouvelle année arrive. Elle savait que tout serait différent et elle attendait cela autant qu'elle le redoutait.

Ayant terminé son minuscule encan, la dame s'essuya la bouche - et la joue.

« Que crois-tu qui t'arriveras en 2019 ? »

Pour sa part, elle espérait pouvoir se concentrer sur son travail. Elle l'avait toujours mis de côté sa passion et ne l'avait utilisé que lorsqu'elle s'ennuyait. Elle voulait pouvoir prendre soin d'elle et cela commençait par là. Elle voulait aussi devenir quelqu'un et ne pas se contentait de l'image qu'elle avait - ou que RAB avait. Elle voulait pouvoir être une star, qu'on la reconnaisse dans la rue. C'était un rêve d'enfant, surtout pour une personne connaissant parfaitement l'envers du décor. Mais en choisissant de se montrer au grand jour, la dame savait que cela voudrait dire qu'elle enterrerait complètement son passé. Et ceci comptait beaucoup pour elle. Bien qu'elle ne le montrait pas, certes.

« Plus que deux heures avant le jour J, tu devrais te préparer ! Faisons une promesse. Et on devra forcément la tenir. »
:copyright: 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 3 52c6e910
Posté le Dim 14 Juil - 20:43
Serendipity Mountbatten
Messages : 489
Dollars : 1935
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Je remarquai les grains de riz collés autour de la bouche de la jeune femme, leur blancheur tranchant sur le hâle de sa peau, et souris en lui faisant signe de se débarbouiller tout en croquant également dans ma boulette. J'avais cédé et décrété qu'il restait bien assez de nourriture pour laisser mes élèves se jeter dessus sans plus essayer de les retenir. J'en faisais toujours trop, de toute façon, et il y aurait très certainement des restes même s'ils passaient en mode « orgie » jusqu'à la fin du décompte. Présentant le cœur fourré de ma préparation à Reyna, j'expliquai :

« On appelle ça des « onigiri », c'est japonais. Des boulettes de riz fourrées avec à peu près tout ce qui te chante et que tu as sous la main quand tu les fais. C'est l'équivalent du hot-dog ici ou du sandwich jambon-beurre en France. Celles-ci sont au thon-mayonnaise. Ça a l'air de te plaire ! »

Tout en mangeant, martelant le sol de mes pieds pour me tenir un peu plus chaud, je méditais sur ce qu'elle avait ensuite ajouté. Une petite phrase semblant sortie de nulle part, mais... Je sentais une pointe d'amertume dans son ton contre laquelle je n'avais pas envie de me battre. Pas ce soir et peut-être même jamais... « Qui a dit que les âmes liées étaient indispensables », hein... ? J'aurais pu le dire. Pas avant d'avoir rencontré Klaus bien évidement, car même si je l'avais « cherché » je vivais relativement bien sans lui. Mais maintenant, tout était différent. Il était une constante, un fil d'Ariane. Je ressentais presque physiquement son absence. Ou bien était-ce l'absence de ce morceau de moi qu'il portait en lui ? Alors il me suffisait de me concentrer sur le fragment de son âme que j'abritais. Un fragment que j'avais protégé sans le savoir de la violence qui n'avait eu de cesse de s'abattre sur lui... J'étais sa part d'arc-en-ciel, il était ma part d'ombre... Indissociables... Indispensables... Mon Lié...

Une nouvelle question de la jeune femme me tira de mes pensées et je fronçai les sourcils sans trop savoir ce que je pouvais lui répondre. « Ce qui m'arrivera en 2019... Je secouai la tête, relevai les yeux vers l’immense boule scintillante dont nous attendions tous la chute avec une impatience grandissante. Au bout d'un moment, je finis par répondre. Je ne sais pas, et je ne suis pas certain de vouloir le savoir... Un rire sombre alors que je repensais aux épreuves que je venais de traverser. Si j'avais su ce que me réservait 2018, je n'aurais probablement jamais eu le courage de l'affronter. Je me serais fait porter pâle et serais resté sous ma couette en attendant que ça passe, mais... C'est la vie... Et il faut être prêt à l'affronter, alors... Pas de plans sur la comète ! J'accueillerai ce qui viendra avec autant de bienveillance que possible et en tâchant de garder la tête droite. Ça me semble être un bon plan... Et toi, tu vois ça comment ? »

Me préparer ? J'adressai une moue amusée à l'artiste. Qu'entendait-elle donc par là ? Une promesse... Je ne croyais pas aux promesses... Je balançai doucement la tête avant de lui répondre. « J'évite de faire des promesses ou bien d'en être le dépositaire. C'est trop facile de décevoir ou bien d'être déçu et de se retrouver le nez dans le caniveau... Un sourire triste alors que je vidais une demi bouteille d'eau. Mais dis toujours ce que tu as en tête, ça me semblera peut-être vraiment réalisable pour une fois. On ne sait jamais... »


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Dim 14 Juil - 21:04
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 23h sur Time's Square, plus qu'une heure avant la nouvelle année et la tension monte alors que chacun regarde son portable et les panneaux lumineux projetant l'heure à la dixième de seconde près !
Ça chante, pas souvent juste ! Ça danse, pas toujours très gracieusement ! Mais l'ambiance est là et c'est Queen B qui monte sur scène pour cette dernière partie de soirée avant l'apothéose du feu d'artifice !







[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 3 Dewc
Posté le Hier à 0:53
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENTLa bienveillance et la nature douce de Seren apaisaient les pensées haineuses de la dame. Elle se surprit à sourire en écoutant les paroles de son ami - si elle pouvait vraiment l'appeler ainsi. Au détour d'une rue, elle avait trouvé une perle qu'elle aurait certainement ignorée, quelques mois plus tôt. C'était un bien étrange sentiment qui vient chatouiller l'estomac de la dame. Comme un bien-être longtemps recherché.
Bien qu'elle commençait doucement à rêver, son esprit revient rapidement sur terre lorsqu'elle lui posa une question. Mais elle n'avait curieusement pas l'air d'avoir besoin de réfléchir. Les mots parlèrent pour elle.

« Paisible. » Elle laissa échapper un soupir comme si elle laissait échapper un secret. « J'aime beaucoup ta façon de penser, tu sais ? »

Ce simple mot résumait parfaitement son état d'esprit, à présent. Elle se sentait à la fois libre de ses tourments et en harmonie avec eux. Cette nouvelle année serait peut-être horrible, qui sait, mais à présent, elle n'avait plus peur. Et ceci faisait toute la différence.
Elle ne se sentait plus seule et à vrai dire, même si elle l'était encore et que personne n'était à ses côtés, elle ne se sentirait tout de même plus seule. Car ce n'était plus quelque chose dont elle avait peur.
Elle avait l'impression d'avoir eu besoin de toutes ces années. Pour faire son deuil. Pour accepter. Pour avancer. Car les choses n'étaient jamais aussi douces que dans ses souvenirs. Ses souvenirs lui étaient précieux car ils trahissaient l'existence d'un passé presque palpable. C'était peut-être rien, mais pour elle, c'était sa vie entière.
Elle n'était plus triste. Elle était apaisée.

Bien que l'esprit de Seren était pur, elle restait vraisemblablement toujours coincée dans une sorte de cercle vicieux. En la regardant, Reyna s'y retrouvait ; elle voyait son reflet dans le miroir.
Elle avait l'air d'avoir vécu la guerre tant elle paraissait torturée, à certains moments. Et, c'était certainement dans certaines paroles, que l'on pouvait apercevoir son désespoir dans toute sa grandeur. D'une façon bien surprenante et magnifique. Car la dame n'avait jamais douté une seconde à quel point nos côtés les plus sombres pouvaient avoir, quelques fois, leur part de beauté. Elle faisait un être, en un sens.
Mais, cette fois-ci, elle comprit ce que Seren pouvait redouter dans cette promesse. Elle n'était pas non plus une adepte de ces dernières, mais certaines fois, elles étaient comme une lumière dans l'obscurité. Un but. Et elle avait l'impression que Seren en avait foncièrement besoin.

Cela n'avait rien avoir avec elles. Avec leur futur commun. Reyna était une artiste, elle aimait la poésie.

« J'imagine... » Elle leva les yeux vers la boule géante, attendant qu'elle entame sa descente vertigineuse. « J'avais pensé à quelque chose d'irréalisable. Quelque chose qui nous porterait, tu vois ? Comme un espoir. C'est peut-être stupide, mais c'est souvent cette promesse, faite le dernier jour, qui me tient réveiller. » Elle planta à nouveau ses yeux dans les siens. « Je suis certaine que tu connais ta promesse. »

Pour tout dire, la dame ne s'attendait pas à ce qu'elle se confie à elle. Elle se doutait bien qu'elles se fussent dit bien trop choses pour des inconnues. Mais elle voulait aider, à sa façon, cette femme. Ou cet homme. Qui sait. Elle avait trouvé ce besoin, presque maladif en un sens, d'épauler les autres âmes errantes. C'était une chose bien étrange en connaissant son côté insensible. Elle n'avait pas peur d'être franche, voire même cruelle. Mais cela n'empêchait pas son cœur de se manifester à certaines occasions. Et elle ne faisait jamais les choses à moitié. Elle ne voulait pas de réponse, elle voulait seulement des questions. Que les autres comprennent sa poésie, pas qu'ils l'expliquent.

Il y avait quelque chose de grisant dans l'idée d'une promesse muette. Tout ce qui était impossible rendait son monde plus petit. Alors, elle faisait toujours en sorte d'effacer ce mot de son vocabulaire. Elle, elle avait envie de voyager, de voir le monde. Elle avait envie de s'évader à travers des regards, des pensées. Elle voulait voir le monde à travers des gens qu'elle ne connaissait pas. Elle voulait s'ouvrir, ouvrir ses yeux vers un univers nouveau. Écrire jusqu'à ce que son cerveau s'éteigne. Peindre, jusqu'à ce que ses mains soient couvertes de peinture. Elle voulait devenir Reyna, la Mexicaine, déjantée et souriante. Car Reyna, l'amnésique, était morte.

« Tu crois que tu pourras m'apprendre à faire d'autres de ces onigiris ? J'en ai pas l'air comme ça, mais je suis une excellente cuisinière ! Je pourrais t'apprendre un de ces plats mexicains succulents. »

Tandis que le temps s'écoulait, la foule commença doucement à s'exciter, ce qui interpella aussitôt la dame. Elle dégaina son téléphone et remarqua ainsi que les aiguilles avaient tourné. Bientôt, le moment tant attendu allait exploser. La gigantesque boule s'alluma alors majestueusement et la dame lâcha un de ces cris aiguës qui vous glacent les oreilles. Elle commença à sauter comme une hystérique, accompagnée par la foule en délire. Les stars ne réussirent même pas à échauffer autant la foule qu'une simple boule descendant lentement. Quel échec...
Les secondes s'écoulaient, torturant la populace.
:copyright: 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 3 52c6e910
Posté le
Contenu sponsorisé

[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC!

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» diverses questions sur les drop ns et les mob de moonshines
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Pour info /event serveur
» Drop 105-121 aprés l'EP2
» Les upgrade event.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Linked-ink :: New York :: Manhattan :: Broadway-
Sauter vers: