Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC!

Posté le Dim 3 Fév - 15:53
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENTLa compassion était un sentiment bien étrange, pour la dame. Quelques fois, il s'emparait de son âme et l'étreignait avec force. D'autres fois, il restait caché dans l'ombre, incapable de s'enfuir de cette obscurité grasse.
La compassion avait un parfum étrange, pour la dame. Elle n'aimait pas son odeur, la craignait même, mais elle l'entourait pourtant à chaque instant de sa vie. Cette senteur donnait ainsi à son âme la couleur de la bonté.
Malheureusement, la pitié pouvait si facilement se mêler à la compassion. Elle en avait vu, des gens capables du pire en croyant faire le bien. Alors il est vrai que la dame était perplexe quant à ce que la femme lui avait révélé. À travers le verre noir de ses lunettes de soleil, elle détaillait chaque parcelle du regard que lui lançait la femme en se demandant où était la vérité. Car si ce qu'elle disait n'était pas faux, cela voudrait dire qu'elles devraient s'apitoyer sur leur sort, est-ce bien cela ? Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle devait lui répondre, car elle ignorait tout simplement où était le vrai du faux. Peut-être que sa vie avait été aussi dure qu'elle le décrivait, mais elle restait malgré tout réservée face à ce qu'elle disait, car à ses yeux, leur vie était totalement différente l'une de l'autre. Elle ne prétendait pas qu'elle était la seule à souffrir ; elle pensait seulement qu'on ne pouvait pas comparer ainsi deux expériences si contradictoires comme si le monde était aussi simple que cela.

« J'ai longtemps cherché à m'accrocher à mon passé, vous savez. Pendant ces longues années entre l'irréel et le réel, je me suis rendu compte qu'au fond, ça n'avait pas d'importance. » Elle agita ses mains pour démontrer ses dires. « Une identité ne nous définit pas, alors les souvenirs non plus. » Elle tapota sur son crâne pour illustrer ses dires. « Le monde est fait d'illusion, mais ce sont toujours les plus beaux mensonges qui rendent la vie plus belle. Alors ce manque serait la réalité ? Dans ce cas, je n'en veux pas. »


Elle avait assez donné, assez pleurée, assez vécue pour cette vie qui n'était au final qu'un rien. Ce qu'elle était autrefois n'importe pas pour l'instant présent, ce n'était qu'un détail que sa soif de savoir voulait assouvir… Rien d'autre. Elle savait que ce n'était qu'un caprice parmi tant d'autres, elle le savait tant, et pourtant, aussi contradictoire était-ce, elle avait besoin de savoir. Comme le disait parfaitement Seren, c'était un puzzle géant auquel des pièces manquées. Mais ce qu'elle comprenait à présent, c'était qu'elles pouvaient être remplacées, qu'elles n'étaient pas uniques et qu'elles ne l'avaient jamais été. La dame avait le droit de s'offrir un nouveau départ, d'écrire une nouvelle histoire.

Ce tableau était l’œuvre de sa vie. Il représentait à la fois tout ce qu'elle était et tout ce qu'elle serait. Et alors, lorsqu'elle serait à nouveau une nouvelle personne, elle s'offrirait le droit de le terminer, de donner un visage à cette âme en peine. Peut-être qu'elle rajouterait de nouvelles fleurs, peut-être bien que Seren serait l'une d'entre elles ; elle n'en savait rien et elle n'avait pas envie de le savoir pour l'instant. Elle voulait seulement profiter de son présent sans être attaché par un quelconque artifice tel que le passé ou le futur.

« Mes fleurs à moi sont bien différentes de ce que j'avais imaginé, je l'avoue. » Elle ricana à nouveau. « Mon meilleur ami, mon frère de cœur ; Armel, la plus éclatante de mes fleurs. »

Son regard, bien que caché par le verre noir, s'adoucit à sa pensée. Le ton de sa voix, son visage, ses muscles, tout se détendit dans une incroyable harmonie. Elle laissa même un sourire tendre s'étirer sur ses lèvres, un de ceux qui paraissait bien plus réel qu'elle ne pouvait l'imaginer.
La dame avait alors montré du doigt la fleur rose à la femme. Elle avait été colorée avec une délicatesse que les autres ne connaissaient ; sa couleur donnait vie au tableau, si bien qu'on la voyait peut-être mieux que les autres.

En tant qu'artiste, elle aurait dû se taire et laisser l'esprit des autres réfléchir, mais elle n'avait été douée pour suivre les règles qu'on érigeait.

« Mon père. Lui, je ne le connais pas mais c'est aussi réciproque. »

La vie peut être à la fois si cruelle et si douce. Un jour, elle s'était levée avec pour but de trouver son père afin de chercher un peu dans son passé. Elle avait eu le courage de se réveiller en ayant quelque chose en tête, mais elle n'aurait jamais cru qu'elle trouverait un inconnu. Il y avait une froideur en lui qui avait effacé tous ses rêves. Tout ce dont elle avait imaginé avait été balayé en un seul regard… Ironique, en un sens.
Elle passa une main dans ses cheveux pour les remettre en arrière, puis montra d'un doigt la fleur blanche, synonyme de neutralité

« Puis… lui. L'autre. Celui qui me rattache à mon ancienne vie. Et j'ai l'intime conviction qu'il est à lui tout seul la cause de tout mes tourments. »

Et enfin, elle lui montra la fleur rouge. Sa couleur représentait aussi bien le sang que l'amour pur. Mais, il était dur de savoir quel était la vérité entre ses deux teintes. Elle connaissait seulement son visage car il trônait sur son téléphone. C'est tout.

Enfin, lorsqu'elle termina de se dévoiler, elle releva ses lunettes pour les coincer sur le haut de son crâne. « Oh ! Mais j'y pense ; peut-être auriez-vous préféré rester dans le mystère ? » Elle ricana à nouveau. « Je ne suis plus douée pour ça, vous savez. »

Mensonge. Elle n'avait gardé que ce qui l'intéressait. Le plus gros, le plus important, elle ne l'avait pas divulgué. C'était comme si elle avait semé les graines de la curiosité sans jamais pouvoir les arroser. Quelle cruauté pour cette pauvre Serendipity qui ne saurait certainement jamais la vérité…
© 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 52c6e910
Posté le Sam 9 Fév - 19:05
Angel Dale
Messages : 65
Dollars : 259
Date d'inscription : 15/10/2018
Localisation : Dans un lit
Voir le profil de l'utilisateur

Event

Jour de l’an



J’imagine le petit sous une tonne de cadeaux avant de m’étonner qu’elle ait déjà parlé de moi à sa famille :

-Tu as dis quoi à ta famille me concernant pour qu’ils aient envie de me rencontrer. Je ne suis rien de plus qu’un geek, qui te taquine dès que je ne suis pas en train de te faire l’amour. Je lui fais un clin d’œil. J’aurais bien voulu te faire un cadeau concernant la photo, mais je ne m’y connais rien… Je me gratte l’arrière du crâne Par contre je n’ai toujours pas reçu le cadeau de Kao, le papa noël va avoir du retard pour lui.

Je lui adresse un sourire. Je sais que c’est mal de mentir, mais je viens seulement de penser que faire un cadeau au petit aurait été une bonne idée. J’aurais le temps d’en trouver un dans les prochains jours. Au moins, j’ai pensé à lui faire un cadeau à elle c’est déjà bien.

On se chamaille concernant le repas. Peut-être que je devrais arrêter de l’embêter comme ça, mais c’est plus fort que moi, c’est une façon d’avoir son attention en quelque sorte. Un peu comme un ado qui drague…

Sa réponse concernant ses rencontres m’enlève un poids. J’essaie de ne rien montrer et j’ai beaucoup de mal pour ne pas soupirer de soulagement. Je ne sais pas ce que j’aurais fait si je ne pouvais pu la prendre dans mes bras, l’embrasser ni lui faire l’amour à cause d’un autre homme… Bien entendu elle me retourne la question. Je lui réponds en toute sincérité :

-Il faut bien que je fasse de l’exercice, tu ne voudrais pas que je me ramollisse. Mais rien de comparable à ce que je ressens avec toi. Et si niveau cul les sensations sont limitées, je ne te parle pas de la conversation… J’ai cru que j’allais mourir d’ennui quand je draguais…

Je soupire un coup et la prends dans mes bras pour un câlin. Je pose ma tête sur la sienne et murmure sincèrement :

-Je crois qu’aucune autre fille n’est à ta hauteur…

Je décide de changer de sujet pour quelque chose de plus gai et qui ne risque pas de nous faire du mal.

-Et sinon tu connais d’autres gens qui vont venir ici pour le jour de l’an ?

Je ne peux m’empêcher d’ajouter en prenant sa main dans la mienne et en entrelaçant nos doigts :
-dis-moi, ton ex va venir ce soir ? Que je sache si je vais devoir rencontrer un des hommes de ta vie. N’empêche quand on y réfléchit, tu en as beaucoup des hommes dans ta vie, ton père, ton ex, Kao et moi… Ce n’est pas trop dur à gérer ?

Je ris et l’embrasse sur les cheveux comme j’ai pris l’habitude de le faire ses derniers temps. Le pire qui pourrait nous arriver, c’est qu’une de ses conquêtes vienne à sa rencontre, je crois que je ne sais pas comment je réagirais.




[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Signat11
Posté le Dim 17 Fév - 1:06
Serendipity Mountbatten
Messages : 489
Dollars : 1935
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Je n'avais pas besoin de « voir » les yeux ma voisine pour comprendre qu'une partie de ce que je venais de lui dire avait été... Comment dire... ? Mal interprété ? Ça n'avait pas grande importance de toute façon, n'est ce pas ? C'était... C'était comme pour ses tableaux... Même si elle tâchait de les expliquer le plus précisément possible, personne ne serait véritablement à même d'en comprendre toutes les subtilités... Peut-être son propre intellect ne comprenait-il lui même pas l'intégralité de ses traits et de ses couleurs... ? Leurs demies teintes trop vives et leurs tressaillements trop droit... Je la laissai me guider d'un demi pas plus avant dans les méandres de ses arabesques, songeur, avant de finalement soupirer et lâcher sans la moindre trace d'animosité...

« Un écrivain français, Werber, a écrit quelque chose qui me semble se vérifier... “Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d'entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez... il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même...” Même si vous me délivriez tout ce que vous pensez avoir caché dans votre toile, il y aurait toujours tout un monde entre votre interprétation et la mienne... C'est là l'intérêt de l'Art après tout, non ? Il interroge plus qu'il ne renseigne... Toujours... Et sans se connaître véritablement, on peut discuter des heures pour finalement se rendre compte que nous ne parlons pas de la même chose en définitif... Je ne sais pas si c'est... Si c'est fascinant ou bien navrant... Mais c'est la vie... »

Ce n'était pourtant pas parfaitement exacte... On pouvait parfois s'entendre d'un regard... Sans le connaître, j'avais « compris » Klaus... Peut-être car nous n'avions pas utilisé ces mots/masques qui voilent plus qu'autre chose ? Peut-être car ses yeux et mes larmes s'étaient exprimés pour nous lors de nos retrouvailles au MoMA ? J'avais longtemps pensé que j'avais « surinterprété » ce que j'avais lu dans ses iris métalliques, mais... Mais cette année, et les épreuves qu'elle nous avait infligé à lui comme à moi et surtout à « nous », m'avait détrompé. Oui... Oui, nous nous étions compris... Sans un mot de trop ou presque... Je secouai doucement la tête, non sans une certaine fêlure dans la courbure de mes épaules, avant de relever mes yeux sur l'artiste. Peut-être qu'elle y discernerait mes vérités... ? Et ma vérité était que je n'étais pas d'accord avec elle mais que nous pouvions nous « entendre sur ce désaccord ». Nous n'avions pas besoin de voir les choses de la même façon... Pensez différemment, c'était après tout une richesse, n'est-ce pas ? Si nous étions toujours tous du même avis, la vie serait d'un ennui sans nom...

J'avais à peine suivi le trajet de ses doigts sur l'écran, le simple ton de sa voix suffisant à imaginer laquelle de ses fleurs elle frôlait... Armel, douceur dans le ton... La rose... Son père, détachement... La blanche... L'autre ? De qui pouvait-il bien s'agir ? Un étrange vibrato dans sa voix... La rouge... Nouveau balancement de tête. Non... Le mystère restait entier et elle n'avait fait que m'offrir quelques pistes de réflexion. J'étais cryptozoologue à mes heures perdues, je savais me contenter de peu... Un trace étrange dans la neige ? YETI ! Bon, peut-être pas à ce point là... Mais... Mais il n'y avait pas de hasard, n'est ce pas ? Et en parlant de hasard...

Reyna avait un peu plus tôt évoqué cet ami si cher qui venait de devenir père... Elle venait de me donner son prénom... Était-ce seulement possible ? Il y avait bien évidement une chance sur un million et quelque, mais... ? Le monde était si petit, en particulier celui des artistes et du show business auxquels appartenaient le père de Kao et la peintre qui me faisait face. J'étais d'ailleurs très bien placé pour le savoir, même si je n'étais qu'un étrange satellite qui ne faisait que prendre la tangente des événements mondains auxquels je ne participais que contraint et forcé... Mais ? Jaime m'aurait sans doute soufflé avec insistance à l'oreille que c'était trop gros pour ne pas être l’œuvre d'une quelconque « énergie divine »... Certes, Effie m'avait demandé d'être discret, mais... Enfin... Sur un malentendu, ça pouvait peut-être passer ? Baissant ma voix, afin de ne pas être entendu de mes élèves, je demandai finalement à la jeune femme...

« Par le plus grand des hasards... Votre ami, qui vient d'être père... Cet Armel... Est-ce que... Armel Walker... ? »

Si c'était bien le cas, elle risquait d'être à son tour réticente à confirmer pour les mêmes raisons qui m'avaient fait hésiter à demander... Mais... Son hésitation serait finalement tout aussi parlante qu'un aveu, non ? Et à moins d'être particulièrement distraite, ce qui ne semblait pas être le cas, elle allait très rapidement comprendre que son ami et le père « inconnu mais compliqué » de mon filleul était... Un seul et même homme... Je lui adressai un sourire à demi amusé, à demi gêné... Un brin désabusé...

« Le monde est-il si petit que cela ? »


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Mar 19 Fév - 14:44
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 14h sur Time's Square! La température est descendue à 7°C et sautiller sur place pour se réchauffer semble être à la mode!


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Dewc
Posté le Mar 19 Fév - 22:09
Effie McAdams
Messages : 700
Dollars : 1801
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 22
Localisation : Planète terre
Voir le profil de l'utilisateur

[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Giphy

Avec New York




Je lève les yeux sous ce que j’aurais pu dire à ma famille et lui donne une petite tape sur son ventre.

-T’es con! Ils te connaissaient légèrement déjà, mais là, le père de Kao m’a taquiné sur le sujet, avec mon père, sur notre relation. Du coup, j’ai dû expliquer à quoi tu ressemblais, ce que tu faisais comme boulot et puis voilà… Je dis en haussant les épaules. Je leur ai dit que j’étais l'âme lié d’un rouquin baraqué qui hésiterait pas à pirater tout ceux qui me font chier! Je lance avec un air menaçant avant de rire. Pour ce qui est du cadeau de Kao, tu aurais pu me dire la vérité, tu l’as oublié… T’inquiètes pas! C’est un bébé, il a conscience de rien… Je dis en haussant les épaules. Mais le fait que tu veuilles te rattraper me touche. Je lui dis avant de déposer un baiser sur sa joue.

Nous parlons de repas du soir et il me taquine sur celui-ci. On s’amuse bien et je suis bien avec lui. Le sujet dévie vers mes conquêtes et je laisse sous-entendre que les quelques rencontres faites ne furent pas des plus plaisantes.

Je lui retourne la question curieuse et je lui donne une nouvelle petite tape en le traitant d’idiot quand il parle de faire de l’exercice pour ne pas ramollir. Un pincement se faire ressentir quand je l’écoute. Même si ce ne fut pas de la grande conversation, juste le fait qu’il ait été voir d’autres filles me fait mal au coeur.

Je laisse échapper un petit soupire, pour contrôler la possible nausée qui monte. Savoir qu’il s’amuse avec d’autres n’est pas vraiment ce que je préfère entendre… J’arrête subitement, quand je sens qu’il ne bouge plus et profite du câlin. Le petit compliment me fait rougir.

-Arrête… Je ne fais rien d’extraordinaire… Je murmure en camouflant mon visage dans son torse, profitant du coup pour respirer son parfum qui m’a tant manqué.

Je dégage ma tête et souris en coin.

-Sweety, je connais TOUT New York, ou presque, donc...Ouais! Par contre, ils devaient venir plus tôt, du coup, tu as de la chance, tu m’as que pour toi tout seul… Tu pourrais presque me porter à l’écart pour profiter de moi… Je lance taquine avant de tirer la langue. Je préfère rester ici et qu’on soit tranquille après minuit. Je lance avant de venir chercher un baiser sur ses lèvres.

Nous continuons notre marche dans time square, il y a encore peu de monde ce qui rend la chose plutôt facile. Durant notre ascension vers l’avant de la scène, ce qui risque d’être impossible, il me demande si mon ex sera là et me demande si c’est difficile de gérer autant d’homme dans ma vie. Je soupire et fais oui de la tête.

-Oui...C’est trèèèèès difficile….Je dois texter mon père tous les jours pour lui dire que je l’aime, je dois donner des bisous à Kao pour lui prouver que je ne suis pas une mère indigne, je dois faire des câlins au père de Kao pour lui dire que je l’aime bien et je dois te faire des pipes pour te prouver mon affection…
Je lance sérieuse avant d’éclater de rire. Je rigole… Et non, il ne sera pas là. Je prends une légère pause. J’ai demandé à avoir la paix pour pouvoir te… Hum… «Parler» en privé… Je dis en mettant des guillemets en disant parler.

Si je veux qu’Angel comprenne le sous-entendu, j’ai été clair avec Armel. Je veux vraiment que mon âme liée et moi ayons une conversation sur certains points. Je veux aussi qu’il sache qui est cet homme avec qui j’habite.

-Oh et ce n’est pas un ex… C’est juste le père de Kao. Nous n’avons pas eu de relation amoureuse. C’était juste un coup de quelques soirs… C’est devenu un ami… Je termine en haussant les épaules.

Le temps avance lentement et il est presque quatorze heures. Je regarde la foule qui grandit et regarde les gens danser, enfin sautiller sur place. Ma main lâche celle d’Angel le temps d’une seconde avant qu’elle ne soit prise par un autre qui me tire vers lui. Des lèvres écrasent les miennes pendant que je repousse doucement la personne avant de reconnaître de qui il s’agit. Intimidée, je tourne le regard vers Angel pour comprendre que je dois vite justifier ceci si je ne veux pas d’une troisième guerre mondiale.

-Angel, je te présente Peter, un collègue de l’Université. Peter, voici Angel un ami… Je lance avant de me traiter d’idiote, mais je ne sais pas trop comment le présenter. Et âme liée… Je lâche dans un murmure puisque le con aka Peter ne m’écoute plus.

Peter regarde Angel, un peu de haut, avant de dire qu’on est plus que des collègues puisque nous sommes sortis ensemble quelques fois. Je n’ai pas le temps de rectifier le tire que Peter se pavane comme si je lui appartenais déjà en posant ses mains sur mes hanches en me donnant des baisers. Si Angel peut lui mettre un coup-de-poing dans la gueule, ça lui ferait pas de mal...


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Posté le Sam 23 Fév - 22:02
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENTAussi bien qu'en amour, les coups de foudre existent aussi en amitié.

La dame avait beau persisté à croire que son masque était caché quelque part au fond d'elle, attendant pour sortir. En cet instant, la vérité c'était que ce n'était qu'un beau mensonge. Elle l'avait laissé de côté au moment même où elle avait échangé avec ce personnage.

Elle la fixait alors avec avidité. C'était une certaine envie, une envie de comprendre toute la complexité de cet être. Sans même qu'elle s'en rende compte, elle hésitait à exprimer le fond de sa pensée et ceci se traduisait par sa bouche légèrement ouverte. Et puis enfin, elle choisit alors de ne plus écouter sa raison et de faire confiance à cette personne qui avait réellement touché son cœur.

« J'aime beaucoup votre façon de voir les choses. » Elle sourit. « Je suis heureuse d'avoir pu rencontrer quelqu'un d'aussi passionné par l'Art que vous. Vous parlez bien. »

Mais…
Bientôt, Seren fut plus maline qu'elle ne le pensait. Elle se douta qu'elles se fussent mutuellement comprises. Seulement, la question était : à propos de quoi ? Elle se demandait si elle ne le connaissait pas. Dans le ton de sa voix, elle semblait le connaître. Son regard lui envoyer des signes comme pour lui faire comprendre qu'elle le connaissait.
Mais, la dame ne voulait en aucun cas mettre en danger son ami. Elle ne se le pardonnerait jamais s'il faisait les gros titres par sa faute. Elle savait que trop parler n'était évidemment pas une bonne idée. Seulement… C'était comme si la situation actuelle avait effacé son esprit critique. C'était comme si elle savait que son secret n'avait rien à craindre avec elle. Un sentiment stupide, certes. Les remords guettaient déjà son âme.
Perplexe, son cerveau fut plus rapide que son cœur.

« Euh… Pourquoi cette question ? »

Mais voilà. Une heure s'éclipsa et bientôt, la dame sentit que sa curiosité prenait peu à peu le dessus. On sentait nettement que quelque chose la tracassait ; elle avait un besoin irréversible de parler qu'elle enfouit aussitôt au fond d'elle. Pourtant, c'était là le mot : elle fut profondément perturbée par cet étrange poids qui exprimait silencieusement son véritable ressenti. Elle était stupide, un peu gauche, très maladroite, il est vrai, mais elle refusait d'être déloyale. Mais, était-ce réellement de cela dont il était question ? Elle voulait croire qu'elle se trompait.
Et alors… Elle vérifiait ainsi d'un regard si des oreilles indiscrètes ne les écoutaient pas et elle se pencha ensuite vers elle pour lui murmurer à l'oreille.

« Je ne crois pas avoir le droit de vous avouer cela – je ne le devrais peut-être pas – mais c'est bien de lui dont je vous parlais. J'espère pouvoir vous faire confiance. » Elle se racla vulgairement la gorge. « Pas que je dise qu'il soit père, hein.

C'était une menace silencieuse.
Des sentiments contraires la déchiraient. Elle avait à la fois l'envie de croire en cette étrangère et le besoin de protéger son ami. Peut-être que ce besoin était plus fort, elle n'en savait fichtrement rien mais il y avait aussi comme un poids qui s'était libéré en elle lorsqu'elle avait choisi de répondre à cette question. Quel être faible était-elle…
C'était comme si elle savait qu'elle devait s'ouvrir – d'une certaine manière – à ce personnage haut en couleur. Comme si elle en avait le droit.
© 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 52c6e910
Posté le Jeu 28 Fév - 21:00
Serendipity Mountbatten
Messages : 489
Dollars : 1935
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Étais-je réellement passionné par l'Art ? Peut-être... Tout du moins, j'avais ce respect pour les personnes capables d'exprimer ce qu'ils étaient de façon plus subtile que le commun des mortels. Qui en écrivant, qui en peignant, qui en jouant de la musique... C'était tout un monde que je ne faisais qu'effleurer du bout du doigt, bien trop sensible pour m'afficher aussi « impudiquement » et, surtout, dénué du talent nécessaire pour le faire. Oh, je n'étais pas trop mauvais en dessin ! J'avais même réalisé ma thèse sur l'anatomie comparative entre les espèces connues et celles qui étaient « supposées » exister si l'on croyait comme moi aux « contes de Fées », le tout largement illustré de planches de mon cru. Mais... Non... Rien que ne méritait de me hisser au rang des passionnés. Ce n'était pour moi qu'un medium bien pratique pour transmettre des connaissances... Maintenant, peut-être que je parlais bien, effectivement... Mais j'étais professeur, il aurait été ennuyeux que j’éprouve des difficultés à mettre des mots sur mes idées.

Et ma vis à vis ne semblait, de son côté, pas encore prête à mettre des mots sur ses pensées, même si son expression me laissait entendre que j'avais certainement visé en plein cœur de cible... Un balancement de tête, je ne comptais pas insister. Ce n'était pas quelque chose que j'avais « besoin » de savoir, après tout. Simplement un amusant synchronisme qui aurait pu me confirmer qu'il était écrit quelque par que je devais rencontre Reyna ce jour là. La conversation reprit, tantôt avec mes étudiants et tantôt sans eux. Ce qu'ils avaient fait à Noël, les présents qu'ils avaient reçu et fait... Je leur parlai du magnifique ouvrage que m'avait offert Klaus et j'en fis baver plus d'un... Et plus d'une, mais pour d'autres raisons...

« Votre Lié, c'est bien l'homme qui a débarqué dans l'amphi le lendemain du jour où les phrases ont disparues, n'est ce pas ? J'acquiesçai en réponse à la question de Dean. Il est... Enfin... Le prenez pas mal, Rainbow... Mais il a un côté flippant... Je secouai la tête, faisant mine de ne pas comprendre même si... Gosh... Il était encore si loin du compte ! Angela répondit d'une voix clairement amusée.
-Il n'est pas « que » flippant... Il est... Je veux dire... Woooh ! Vous voyez ? Sachant que c'était justement grâce à ce facteur « woooh » que l'Allemand gagnait actuellement sa vie, je ne pouvais pas vraiment dire le contraire. Et il s'est franchement pas foutu de vous avec ce livre !
-C'est sûr que ça doit coûter une blinde ! Vous lui avez offert quoi, vous ? J'adressai une expression mi figue mi raisin à Sam avant de répliquer le plus naturellement du monde...
-Une moto... ! » Libre à lui de me prendre au sérieux ou non... Mon Lié avait été ravi... Je crois...

Le temps passa jusqu'à ce que, finalement, ma nouvelle amie n'en puisse plus de se tenir sur des charbons ardents. Ainsi, elle parlait bien d'Armel Walker, un peu plus tôt... ? Je sentis un sourire apaisé fleurir sur mes lèvres. Pourquoi ? Car je ne connaissais pas « l'homme » et que je n'avais pu que m’inquiéter pour Effie et Kao. Mais... Mais maintenant que je l'avais vu à travers les yeux de l'artiste, que j'avais entendu le ton de sa voix lorsqu'elle parlait de lui et la sincère amitié qu'elle semblait lui porter... Et bien... J'avais un peu plus envie d'apprécier l'acteur... Sentant la menace à peine voilée dans les mots de la jeune femme, je ris légèrement avant de prendre mon portable et d'y lancer une recherche sur mon propre nom. Premier article... « Serendipity Mountbatten : Mais où s'est donc caché l'électron libre de la famille royale britannique ? », le tout assortit d'une belle photo couleur de moi - époque crinière rose - en train de rire avec William dans les jardins adjacents à sa demeure à Londres... Oui oui, William d'Angleterre... Le Duc de Cambridge... Celui là même !

« Je vous propose une chose... Je vous révèle un secret qui pourrait mettre ma vie en l'air et on joue ensuite cartes sur table ? Vous allez vite comprendre que je n'ai aucun intérêt à aller ennuyer votre ami ou à déclencher de nouveaux ragots... »

Je ris de nouveau, soupirai, et lui présentai mon portable tout en posant un doigt sur mes lèvres et en désignant mes élèves d'un regard discret. Ils ne savaient pas... Aucun d'entre eux ne savait que le neveu de la Reine Elizabeth II leur faisait cours sous les traits d'une drôle de licorne...


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Mar 5 Mar - 22:56
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENTAlors…
Elle aussi avait trouvé son âme liée.
Il serait un mensonge que d'affirmer qu'elle n'était pas en quelque sorte jalouse. Elle aurait voulu connaître ce sentiment unique au monde. Elle aurait voulu le comprendre, aussi. Elle aurait voulu savoir, simplement.
Mais bientôt, elle effaça ses pensées vicieuses pour se concentrer sur les nouvelles paroles de sa partenaire.

Seren avait choisi de lui révéler un secret inestimable. Un chantier de sentiment construisait alors peu à peu l'attachement qu'elle ressentait pour ce magnifique personnage. Elle était foncièrement reconnaissante pour cette confiance qu'elle lui offrait.
Les yeux azur de la dame pétillèrent tandis qu'ils s'écarquillaient de surprise. Elle vint alors plaquer ses mains sur sa bouche.

« Je n'arrive pas à y croire… » La dame commença à rire à gorge déployé en se tenant le ventre. « Bon sang ! »

Rien que ça ? Un membre de la famille royale…
La dame ne pouvait s'empêcher de rire face à tout le courage que Seren avait fait preuve tandis qu'elle s'était terrée dans le silence telle la froussarde qu'elle était. Bien qu'il était difficile de l'avouer, elle n'aurait certainement jamais eu son courage. Par ailleurs, elle ne croyait pas avoir la force d'esprit de se rebeller de cette manière-là. Peut-être qu'elle en aurait rêvé, certainement, mais elle n'aurait jamais pu faire d'aussi beaux doigts à la société qu'elle.

Bien sûr, elle avait tout un tas de blagues en tête, mais elle préféra se retenir de dévoiler toute l'étendu de son tact. Par ailleurs, elle se doutait que contourner le sujet serait certainement plus judicieux que de s'y enfoncer. Trop épineux pour elle, sans l'ombre d'un doute.

« Eh bien, eh bien… À côté de toi, je ressemblerais presque à une lâche. » Elle posa sa main sur son épaule. « Acteur ou non, je ne m'occuperai jamais d'un gosse ! » Elle se frotta le crâne. « Dire que je ne connais même pas son nom. Quelle piètre amie je fais… »

La dame secoua la tête en riant maladroitement. Et lorsqu'elle recroisa enfin le regard de Seren, elle y chercha un peu de réconfort. Ou du moins, quelque chose qui lui disait qu'elle avait fait le bon choix en coupant les ponts avec son ami – bien que ce fut pour un temps. Elle ne regrettait pas à proprement parlé, mais elle avait envie de, ne serait-ce que voir, ce fameux enfant. Il avait tant donné pour voir la lumière du jour qu'il méritait peut-être bien le détour. Elle ne promettait rien… Mais peut-être qu'elle pourrait certainement se libérer un après-midi pour s'occuper de lui. Ou plutôt le garder en vie en attendant qu'un adulte s'en occupe.
Bientôt, un sourire en coin vint se dessiner sur ses lèvres. Bien sûr… C'était pour lui qu'elle avait fait cela ; ils seraient toujours amis, elle n'avait pas à avoir peur.

Malgré tout cela, la dame restait perplexe quant à l'étrangeté de la situation. Elle se demandait comment Seren avait pu deviner quelque chose d'aussi peu évident. Et il est vrai qu'elle avait beau se creuser la tête, elle ne parvenait pas à découvrir ce qui l'avait amené à comprendre un quelque chose d'aussi obscur. Bien sûr, elle avait bien imaginé Seren en tant que cette fameuse mère, mais il est vrai qu'elle doutait encore de sa sexualité. Ainsi, elle ne préférait pas s'avancer, au risque de la ou le blesser. Par ailleurs, elle appréciait ce mystère et choisissait avec joie de le garder entier plutôt que de détruire sa magie.

Soudain, une illumination vint dénouer le fond tortueux de sa pensée.

« Dis… Tu ne serais pas devin, par hasard ? »
© 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 52c6e910
Posté le Mer 6 Mar - 14:44
Serendipity Mountbatten
Messages : 489
Dollars : 1935
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'il était aussi spontané, le rire de Reyna avait définitivement ce petit quelque chose de contagieux et je ne pus finalement que rire avec elle de sa réaction face à ma « révélation ». Qu'est-ce que ça changeait, après tout ? Aux yeux de tous ceux qui nous entouraient, nous n'étions que deux étrangers qui s'étaient découvert quelques affinités en attendant dans le froid qu'une maudite boule à facette finisse de se casser la figure... Deux amis, même, peut-être... Mais je savais « qui » elle était sur la place publique et elle même connaissait désormais mon identité secrète... Et elle était toujours « Reyna »... Et j'étais toujours « Serendipity »... Parce qu'au final, tout le reste ce n'était que ça... Le reste, pas l'essence... Pas le « vrai »... Le vrai, c'était son regard d'azur plongé dans le jade de mes iris... Une bien étrange communion, mais rien de désagréable, bien au contraire... Sa main se posa sur mon épaule sans que l'envie de la chasser ne m’effleure un seul instant et je balançai légèrement la tête en faisant une vague grimace avant de lui répondre :

« Ce n'est pas vraiment une question de courage... ! On ne t'a jamais dit qu'il ne fallait surtout pas contrarier une femme enceinte ? Alors imagine quand, en plus d'être enceinte, elle est rousse, Irlandaise et qu'elle attend en trépignant qu'on lui livre enfin sa pizza ? Là... Ça devient carrément suicidaire... Je ris de nouveau, essuyant une larme et découvrant une trace de liner sur mon doigt... Zut, j'allais pas tarder à ressembler à un clown ! Un regard vers Angela qui se contenta de me sourire tranquillement. Bon... Si la reine du tuto maquillage ne poussait pas encore des cris d’orfraie, c'était que le massacre devait encore être limité... Ouf ! J'en reviens à l'artiste. J'ai choisi la solution la moins dangereuse, en fait... Je... Comme je le disais plus tôt, je ne suis vraiment pas à l'aise avec les jeunes enfants... Traumatisme de l'orphelinat, sûrement... Mais il m'était encore très difficile de l'évoquer... Mais entre le filleul de mon Lié et le mien, je suis obligé de... D'ajouter de nouvelles cordes à mon arc... ? Un nouveau sourire sur mes lèvres, je haussai légèrement les épaules... Et bien, au moins, maintenant tu connais son sexe et son prénom... C'est un beau petit garçon qui se prénomme Kao... Je réfléchis un moment avant d'ajouter. Je ne dirais à personne que tu es Wonder Woman si tu ne dis à personne que je suis Batman... Et, à l'occasion, on se fera un remake des Avengers en mode « Babysittor » ? A nous deux, nous devrions pouvoir gérer un Gremlins, non ? »

Étrangement, je partais déjà du principe que nous allions nous revoir... Pourquoi ? Juste « parce que »... Ça aurait été trop bête de se quitter à l'arrivée de la nouvelle année avec un signe de la main et un « C'était sympa, bonne continuation ! » Non ? Je croyais aux signes... Les choses n'arrivaient jamais totalement par hasard, n'est ce pas ? Je n'aurais pas été jusqu'à dire qu'il était rassurant de savoir que quelque part « quelque chose » tirait les fils... Surtout pas après ce message glaçant à la télé suite à l'apparition des nouvelles phrases, mais... Un long frisson me remonta l'échine... Je m'en étais très bien sorti... Autant avec Klaus qu'avec Adînath... Mais, ça n'avait certainement pas été la même chose pour tout le monde... Bref !

Il y avait quelque chose d'étrange au fond du regard de la peintre... Quelque chose que je ne parvenais pas à identifier mais qui ressemblait à de l'hésitation. Intrigué, je lui adressai une expression qui, je l’espérais, indiquait clairement que j'étais prêt à l'écouter et à la renseigner si le besoin se faisait sentir mais... Mais la jeune femme me prit de nouveau à contre pied et je ne pus que rire de nouveau.

« Je crois surtout aux signes du destin... Et je n'ai jamais eu trop de mal à additionner deux plus deux et à accepter que ça ne donnait pas toujours quatre. Je balançai la tête de gauche à droite avant de prendre une expression inspirée, un doigt tapotant ma bouche et les autres tenant mon menton, le regard plongé dans le ciel... Mais je veux bien tenter le coup... Devin... Hum, une prédiction... Attends, je cherche... Je repensais à tout ce qui avait déjà pu se passer cette année... A tout ce que nous promettait la prochaine... Un léger sourire aux lèvres, je finis par déclarer d'un ton à la fois doux et solennel... Tout commence ce soir... Ou, plutôt, tout recommence... Demain sera le premier jour du reste de nos vies, tout sera pareil mais tout sera pourtant différent... Un silence... Je me mordis la joue... Ça veut à la fois tout et ne rien dire ! Nostradamus peut aller se rhabiller, je prends la relève ! Attention, la première consultation est gratuite mais après c'est dix dollars les cinq minutes ! »


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Ven 15 Mar - 20:55
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 15h sur Time's Square! La température en est maintenant à 6°C et le temps se maintient malgré que le vent se fasse sentir! On patiente, on chante parfois et pas toujours très juste... Bref, on s'occupe!



[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Dewc
Posté le Lun 25 Mar - 20:08
Angel Dale
Messages : 65
Dollars : 259
Date d'inscription : 15/10/2018
Localisation : Dans un lit
Voir le profil de l'utilisateur

Event

Jour de l’an


Je laisse échapper un soupir de soulagement quand j’apprends que je l’ai que pour moi et qu’on ne devrait pas être trop dérangés. Heureusement qu’elle s’est reprise parce que je l’aurais bien emmené à l’écart pour profiter d’elle. Il n’y a rien à redire, elle est trop sexy et nos corps à corps me manquent. Je ris à sa remarque sur les différentes façons qu’elle a d’exprimer son amour aux hommes de sa vie. Je ne peux m’empêcher de lui faire remarquer :

-Moi aussi je veux des bisous et des câlins pour que tu me prouves ton affection.  

Je lui tire la langue avant de venir prendre possession de ses lèvres avec douceur. Je prolonge le baiser, espérant lui communiquer à quel point je tiens à elle. Je ne suis pas aussi doué qu’elle avec les sentiments, je me vois mal lui avouer que j’ai une petite douleur dans le ventre quand je l’imagine prendre du plaisir avec d’autres hommes. C’est ça la joie d’être un handicapé des sentiments.

Je suis toujours sur le cul quand elle me rappelle que le père de Kao n’est pas son ex, mais juste un coup d’un soir avec qui elle a oublié de se protéger. Je trouve ça tellement con de se retrouver lié à un plan cul par quelque chose d’aussi fort qu’un enfant. Je n’ose pas imaginer si ça m’était arrivé, j’aurais fait une crise cardiaque au moment de l’annonce et ça m’aurait bien arrangé. Je ne veux pas être père, changer les couches, pas pour moi…

On est bien tous les deux dans la foule, mais soudain sa main s’échappe de la mienne. Je relève la tête vers elle surpris. Et ma surprise ne fait que grandir, mes yeux sont gros comme des soucoupes quand je découvre ses lèvres posées sur les lèvres d’un autre. Je crois même que ma bouche est restée ouverte un moment. Mes poings se serrent et j’ai du mal à garder mon calme. Je sens ma respiration s’accélérer… Je me mords la langue pour éviter de faire une scène…

Je reste droit pendant que j’encaisse les paroles d’Effie puis celle de l’autre abrutit. Elle a raison, je ne suis que son âme lié, mais je suis presque dessus de n'être que ça. En plus je savais très bien qu’ils sont plus que des collègues, l'autre abruti n’avait pas besoin de le préciser en faisant le fier. Mes poings serrés, je ne sais pas ce qui me retient de lui péter le nez à ce gamin. Enfin si, je sais ce qui me retient : le choc de voir la vérité en face.

Jusqu’à présent je me contentais de chasser de mon esprit qu’Effie pouvait aller voir d’autres hommes que moi, à peine le sujet évoqué, j’avais déjà oublié ce passage. Mais la voir avec ce Peter en face de moi, ça rend la chose encore plus réelle et douloureuse. Je suis carrément jaloux et je n’ai rien le droit de dire.

Effie ne fait pas grand-chose, elle se laisse toucher et tripoter par cet imbécile, je suppose donc qu’elle est consentante, elle doit avoir l'habitude à être aussi proche de lui. Mais qu’est-ce que la situation m’agace ! Je sors une bouteille de mon sac et en bois de longues gorgées en espérant que ça me calme… Sans effet…


Le temps passe, ça fait plus d’une heure que Peter est là et ne nous lâche pas. J’ai beau essayer de lui lancer mille et une piques pour qu’il comprenne qu’il n’est pas le bienvenu dans notre rendez-vous, mais rien n’y fait. Il est trop heureux de pouvoir se pavaner et raconter qu’il peut voir Effie quand il veut à l’Université. Il en profite même pour évoquer des cours qu’il a en commun avec mon âme liée… Et il sait très bien ce qu’il fait, vu les regards narquois qu’il me lance, il sait que nous sommes en compétition.

Au bout d’un moment, je perds patience et laisse échapper la première chose qui me vient à l’esprit :

-peut-être que tu peux la voir quand tu veux, mais ce n’est pas trop qui lui fait prendre son pied comme jamais. ça m'étonnerait qu'elle crie ton nom comme elle crie le mien au moment de l'extase. Et puis t’es peut-être son collègue, mais tu n’es que son plan cul…

J'aurais bien aimé ne pas entendre Peter me répondre "toi aussi t'es que son plan cul je te signale", mais je l'ai entendu et il n'a pas tors...

Boudeur, je rajouter sans cesser de fixer Peter avec un regard froid et plein de mépris :

-De toute façon je ne vois pas ce qu’elle peut te trouver, tu n’es qu’un gamin qui doit à peine savoir se servir de sa bite…  

Je fais alors un pas en direction de lui, bien décidé à les séparer. Je prends Effie par la taille et l’attire contre mon torse pour la garder au plus près de moi. Après quoi je pousse Peter en arrière au niveau de son épaule et lâche :

-Allé va jouer ailleurs et laisse les adultes tranquilles. Je n'ai pas l'intention de me retenir de te mettre la raclé de ta vie encore longtemps

Au final c’est peut-être moi le plus gamin des deux, on dirait un enfant qui ne veut pas prêter son jouet. Ce qui n’est pas totalement faux. Bien sûr Effie n’est pas un objet, elle est mon ame liée, mon amie aux multiples bonus et je ne veux pas partager. Certes j’ai accepté cette situation, mais je la gère de moins en moins.

Je lui marque un suçon au niveau du cou et murmure d’une voix encore pleine de jalousie :

-Tu avais dit qu'on ne serait pas dérangés... Tu es a moi pour le reste de la soirée. Je l’embrasse au coin des lèvres et continue. -Et puis ce Peter, je le sens pas… Tu n’aurais pas pu trouver mieux que lui pour me remplacer… Il n’a pas un poil de muscle, il n’a rien de viril et il est complètement accro à toi… t’as vu comment il te dévore du regard, il te regarde comme un bout de viande…   Je soupire. Quitte à me remplacer tu aurais pu trouver mieux.  

Je regarde Peter au loin qui retrouve ses amis et espère qu’il ne va pas revenir à la charge, car je ne promets pas de pouvoir me retenir. Il a bien entamé ma patience et ma jalousie est à son paroxysme. Il ne se rend pas compte mais j'ai fantasmé un nombre incalculable de fois sur le fait de m'occuper du petit cul d’Effie entre deux heures de cours et je suis sûr que ce petit con y a eu droit.

Je n’aime pas ça du tout, je ne contrôle vraiment plus rien. Je savais que je n’aurais pas du dérogé à ma règle "jamais 2 fois la même fille, jamais chez moi", maintenant que j’ai gouter plusieurs fois à elle, je ne peux plus m’en séparer. Et je m’y suis attaché plus que je me l’étais autorisé…

SOS je suis dans la merde !



[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Signat11
Posté le Mer 27 Mar - 11:31
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 16h sur Time's Square!


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Dewc
Posté le Mer 27 Mar - 19:13
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENTQuelle joie de discuter si facilement. Voilà une décennie que la dame n'avait pas ressenti ce petit quelque chose qui montrait à quel point elle était à l'aise. Elle ne pouvait s'empêcher de rire, sourire, et ce si sereinement. Ci et là, elle posa, de temps à autre, sa main sur Seren afin de ne pas tomber tant elle se tordait de rire.
La dame n'avait jamais cru aux coïncidences, ainsi, elle comprenait parfaitement ce dont parlait sa nouvelle camarade. Elle fut à peine étonnée lorsqu'elle lui dévoila le prénom de l'enfant de son ami. Elle se doutait qu'il serait atypique et puis, elle pouvait avouer sans rougir qu'il était rafraîchissant. Étrangement, elle était contente d'être tombée sur un garçon, notamment parce qu'elle avait toujours eu peur de l'influence qu'aurait eue Armel sur son enfant. Avec un garçon, il ne serait pas trop perdu… N'est-ce pas ?
Elle en était presque émue, rien que de penser aux manigances qu'elle ferait avec Seren. Elles feraient la paire, c'était une évidence.

« On ne mélange pas Marvel et DC ! » Elle rit grassement tandis que ses yeux s'écarquillaient. « Tu sais à quel point c'est dangereux ?! Surtout en ma présence ! » Elle fit mine de regarder derrière son épaule. « Je ne peux pas trahir Marvel, désolée… Ce sera Captain Marvel, pour moi. »

La dame lui fit un clin d’œil et se remit à rire grassement, la tête en arrière. Elle avait presque l'impression d'être un de ces mauvais personnages de mangas tant elle ne pouvait s'empêcher de rire en la présence de Seren. Elle était si heureuse de pouvoir partager ce moment privilégié avec elle. Elle n'aurait jamais cru que sa sortie si peu anodine serait l'avènement d'une amitié. Durant ses longues années de solitude, elle s'était enfermée dans une bulle qui l'empêchait de voir la beauté des choses. Elle voulait croire que la vie, c'était cette simplicité réchauffante. Elle était presque triste d'avoir manqué tout cela. Mais, bientôt, elle comprenait que ses épreuves avaient permis de forger son caractère, sa personne. Ainsi, elle ne cracha pas sur ses tourments, préférant les accueillir à bras ouvert.

« Si les âmes liées existent… Si les coups de foudre amoureux aussi… Alors ça doit être vrai pour les amis. » Elle releva un sourcil tandis que son sourire s'étirait et que ses yeux pétillaient de malice. « Je suis contente de tout recommencer à tes côtés. »

Une nouvelle année approchait et la dame se surprenait à apprécier cette perceptive. Il y avait là un plaisir à une perceptive de bonheur. Comme si les jours sombres venaient enfin de se terminer. Elle voulait retrouver un style pétillant, plein de vie, de joie et de lumière à travers ses tableaux. À travers ses écrits. À travers ses pensées. À travers ses vêtements. À travers elle. Elle regardait à présent ce qu'elle avait et non ce qu'elle voulait avoir.
Elle se fichait des âmes liées.
Elle se fichait du regard des autres.
Elle se fichait de sa mémoire.
Elle se fichait de son ancienne vie.
Il n'y avait plus qu'elle et elle seule. Et au diable ces autres gens qui l'avaient abandonné avec le temps. Ces autres gens qu'elle ne connaissait pas, mais qui avaient pourri sa vie avec des remords ou de regrets.

Les heures passèrent tandis que les deux jeunes gens discutaillaient joyeusement. Bientôt, le froid commença à mordiller les mains de la dame. Elle essaya alors de regarder dans le sac magique de Seren en espérant y voir des gants ou un bonnet. Peut-être qu'elle lui proposerait de son plein gré, car bien trop polie – ou plutôt têtue – pour l'avouer, la dame préféra s'abstenir de lui demander directement.

Soudain, une nouvelle idée lui traversa l'esprit telle une étoile filante.
La vérité, c'était que la dame était trop curieuse. Elle souhaitait connaître tous les détails de la vie de Seren, car elle voyait en elle un personnage qu'elle pourrait intégrer dans son premier roman. Mais aussi, au-delà de cela, elle voulait se rapprocher d'elle en tant qu'amie. Elle avait été à sa place, et elle se doutait que derrière ses sourires se cachaient autre chose. Elle sentait qu'elle aussi était, en quelque sorte, tourmentée. Enfin, peut-être qu'elle se trompait.

« Dis… Ça te dit de jouer à un jeu ? » Elle souffla dans ses mains pour les réchauffer. « Tu me poses une question, je te réponds honnêtement, et vice-versa. C'est un moyen de mieux se connaître, non ? Tu peux commencer. »

Pour une fois, elle ne mentirait pas. C'était un jour mort. Un jour qui n'existait pas ni dans cette année, ni dans l'autre. Ainsi, elle avait le droit d'être vraiment elle-même.
© 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 52c6e910
Posté le Ven 29 Mar - 23:12
Serendipity Mountbatten
Messages : 489
Dollars : 1935
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Mea culpa ! Mea maxima culpa! On ne mélange surtout pas le blanc et la couleur, malheureux ! Si la réflexion de Reyna me fit rire puis joindre les mains et baisser la tête en signe d'excuses, les pensées qui traversèrent mon esprit n'étaient hélas pas si drôles... Le blanc et la couleur... Je repensais à mon Lié, aux révélations qu'il m'avait fait sur son passé quelques mois auparavant... Je savais que c'était derrière lui, chaque jour un souvenir un peu plus désagréable et lointain, mais... Mais je restais « la couleur », malgré mon teint très pâle... Et il restait « le blanc » même si le soleil d'été avait joliment hâlé ses traits réguliers... Sûrement était-il encore bien loin, le monde idéal dans lequel j'avais réellement ma place à ses côtés... Ma joie s'était légèrement ternie, mais je hochai tout de même la tête pour confirmer à la brunette que je prenais bien en note sa véritable identité secrète.

Par chance, mon assombrissement semblait être passé inaperçu et je retrouvai peu à peu le sourire rien qu'à regarder la jeune femme rire. Elle semblait avoir radicalement changé en l'espace d'à peine quelques heures, ou bien n'était-ce qu'une impression ? Elle était passée de polie à réservée, et semblait d'un coup s’épanouir comme une fleur ayant trop longtemps manqué de soleil et d'eau. Une fleur de plus pour son tableau, la représentant peut-être elle-même cette fois-ci... Multicolore ? Vive, en tout cas... Radieuse et solaire... Vivante... J'étais étrangement heureux d'avoir été le témoin privilégié de cette métamorphose. De cette « évolution en accélérée », en tant que professeur de zoologie... L'artiste était un spécimen rare et ce qui était rare était très souvent précieux. Elle le devenait d'ailleurs peu à peu... Précieuse, au moins à mes yeux.

C'était apparemment ce que Reyna pensait également et mon expression s’apaisa encore un peu alors qu'elle se déclarait ravie de vivre ce renouveau à mes côtés. Un coup de foudre amical ? Peut-être bien, même si j'avais un certain mal avec ce concept... Mon Lié mis à part, j'avais toutes les peines du monde à... A m'ouvrir... A être franc avec toutes mes émotions que j'avais tendance à barricader derrière une expression aimable et un sourire calme. Peut-être m'étais-je un peu plus facilement dévoilé avec elle, effectivement... L'effet d'une nouvelle confiance en moi gagnée au prix des larmes du sang ? Sûrement... Je... Je m'autorisais chaque jour un peu plus à être « moi »... A ne plus seulement donner mais également à recevoir... Voir même à demander... A prendre...Klaus l'avait dit plusieurs fois... « Tu as le droit de vouloir, Seren ! »... Alors... Peut-être que je « voulais » Reyna dans ma vie et que cela se traduisait par cette honnête fragilité qui avait plusieurs fois traversé mon regard ? Peut-être... Je ne saurais trop le dire...

Nous discutâmes ainsi un bon moment, pour oublier le froid qu nous tombait sur les épaules, et j'en profitai pour montrer quelques photos de Kao prises par sa mère qu'Effie m'avait envoyé sur mon portable... D'autres, bien moins « artistiques », que j'avais pris moi même et où il était question de grimaces échangées, de câlins, de biberons... Je l'aimais, cet enfant... Même si une partie de moi n'était pas encore tout à fait tranquille, même si je peinais encore à le prendre dans mes bras... Je commençais à me dire que peut-être... Un jour... Peut-être qu'un jour je pourrais être parent, moi aussi...

Le temps passa et ce fût bientôt l'heure du goûter que mes pique-assiettes ne manquèrent pas de célébrer ! Déjà, ils fouinaient dans les sacs à la recherche de ceux destinés à cet en cas et je récupérai au passage un thermos de thé. Je m'en servis une tasse fumante en écoutant l'idée de l'artiste et baissai un instant le nez pour réfléchir avant de reprendre pour lui proposer à mon tour :

« Tu m'as dit que tu ne mangerais pas aujourd'hui, mais je ne sais plus pour le liquide... Tu veux te réchauffer un peu ? Il va vite faire froid... »

Il y avait tellement de questions auxquelles je ne voulais pas répondre... Certaines auxquelles je ne « pouvais » tout simplement pas répondre... La plus évidente était celle de mon sexe et j'osais espérer que ma vis à vis se doutait que c'était une question « hors jeu »... Au cas où, je préférais jouer fair-play avec elle et l'en prévenir :

« Je veux bien, mais... Si je promets de ne pas mentir, je ne peux pas te promettre de toujours répondre... Il y a des sujets que... Enfin... Il y a certaines questions auxquelles je ne répondrai pas... Un sourire d'excuse... Et je ne suis pas du genre à m'inviter dans l'intimité des gens, donc... Mes questions seront sûrement assez insipides. Mais je veux bien tenter... Hum... Je tâchai de trouver quelque chose mais... Mais c'était compliqué... Encore plus compliqué car, la jeune femme m'ayant avoué son amnésie, je ne pouvais pas lui poser de question bateau comme « où es-tu née ? » ou « Quel est ton premier souvenir d'enfance ? ». Après une hésitation, je demandai finalement assez basiquement. Tu as des animaux de compagnie ? »


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Mer 3 Avr - 16:02
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 17h sur Time's Square! La luminosité commence à baisser et la température la suit! Il fait 4° et les moufles sont de sortie!


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Dewc
Posté le Jeu 4 Avr - 13:59
Effie McAdams
Messages : 700
Dollars : 1801
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 22
Localisation : Planète terre
Voir le profil de l'utilisateur

[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Giphy

Avec New York




Je rigole quand il me dit qu’il veut aussi des câlins et des bisous pour lui prouver mon affection. Je viens déposer un rapide bisou sur la joue avant qu’il ne vienne poser ses lèvres sur les miennes pour un long baiser. Lorsque celui-ci se coupe, j’en profite pour glisser un petit:

-Que vous êtes exigeant monsieur…


J’en profite aussi pour lui dire que je n’ai jamais vraiment été en couple avec Armel, juste une amante de la nuit avec qui il a eu l’aventure de trop. C’est un ami surtout, un très bon ami qui a accepté de m'héberger pour que nous soyons plus près de lui. Je ne veux pas le privé de son fils… Papa gaga qu’il est.

On reste un moment silencieux, chacun dans nos pensées, mais bien l’un contre l’autre. J’aime bien être dans ses bras, c’est rassurant et chaude. Je pourrais presque fermer les yeux et dormir un peu. Je quitte un moment sa main pour violemment me faire prendre celle-ci par une autre personne. Surprise, j’ouvre grand les yeux et ne bouge plus pendant que la personne m’embrasse. J’essaie de la repousser, dégoûter par l’odeur et le goût d’alcool qui flotte. Je reconnais soudainement Peter. Je repousse Peter, qui me colle contre lui. Je fais les présentations, incertaine de comment présenter celui que j’ose espérer avoir pour petit copain, qui me défendra contre de tel une sangsue.

Je vois bien qu’Angel ne tient pas en place et voudrait bien lui mettre son poing dans la gueule, je l’encourage d’ailleurs muettement pour qu’il le fasse. À la mention de collègue, la main de Peter glisse plus bas et il me claque les fesses avant de dire qu’on est plus que ça. Je soupire et essaie de le repousser de nouveau. Il me colle et m’embrasse comme si j’étais à lui, ça me dégoûte. Je veux prendre une douche LÀ et MAINTENANT...Avec Angel si possible… Je souris en coin avant de finalement réussir à me décoller de lui.

-Peter, on se reparlera un autre jour, okay. Je lui lance gentiment alors qu’il quitte du regard Angel pour me chuchoter à l’oreille des trucs qui doit sûrement fonctionner avec d’autres. Personnellement, je me retiens de vomir. S’il savait vraiment ce que je pense.

Il arrête pour se pavaner devant Angel qu’on se voit quand on veut et où on veut. Il laisse même sous-entendre des parties de jambes en l’air entre les cours et même un cours de peinture particulièrement chaud. Perplexe, je lève le regard vers lui avant de secouer la tête.

-Pardon…? Je laisse tomber. Il ne me répond pas et m’ignore. Merci… Je me sens écouter…

Angel, qui en a marre, décide d’attaquer… Pas très efficace, mais il n’a pas tord. Je me pince les lèvres pour ne pas répliquer. Ce n’est pas le moment, ni le lieu pour expliquer à Peter la vie. Si son ego de mâle en prend, je ne veux pas que se soit ce soir pendant que je m’amuse, enfin m’amusais, avec Angel.

Finalement, ça joue à qui à la plus grosse et j’ai juste envie de partir pour les laisser se disputer. Peter continue autant de me coller et ne comprend pas mon non-verbale. J’ai de la peine en voyant l’air boudeur d’Angel. Je me retiens de rire quand il parle de gamin qui ne sait pas se servir de sa bite. Je me retiens d’intervenir, parce que je suis occupée à me décoller de la bouche collante de Peter.

Soudainement, je me retrouve dans les bras confortable d’Angel. Je camoufle ma tête dans son torse, étouffant des rires. Il dit à Peter d’aller ailleurs et de nous laisser tranquille sinon, il va lui donner la racler de sa vie. J’entends Peter grogner et je détourne un moment la tête.

-Va rejoindre tes potes, on se reparlera après le temps des fêtes...Okay… Je lâche avant de me coller contre Angel.

Peter me dit au revoir et part en direction de ses potes en rigolant. Je reste un moment camoufler, entourant le taille d’Angel et essayant de retrouver un semblant de contrôle. Je frissonne sous ses lèvres dans mon cou. Je lève la tête, triste pour lui, quand il me remet ma promesse sur le nez. Je souris quand il parle de Peter comme remplaçant, nommant tout ses défauts.

Je m’excuse en venant déposer des baises dans son cou et glissant mes mains sous les couches de tissus pour venir caresser sa peau de son dos. Je fais glisser doucement mes doigts, puis mes ongles. Je m’approche doucement de son oreille.

-Ne le jalouse pas… Il n’en vaut pas la peine… Tu es le seul qui a droit à mes griffes...Je murmure doucement avant de mordiller son oreille. Il était gentil, je le trouvais charmant et adorable. Il n'était pas comme ça avant qu’on couche ensemble. Si ça peut te rassurer, ce ne fut qu’une fois...Mais une HORRIBLE fois… Je lui dis avant de venir le regarder dans les yeux. Je ne cherchais pas à te remplacer, je cherchais quelqu’un pour passer le temps et il était là. On est sorti quelques fois en amis. Puis, un soir, il m’a invité chez lui pour prendre un café. Je l’ai suivi. Je prends une pause, glissant mes mains vers le ventre du jeune homme.

-Bref, sans te faire le détail complet, ça a fini sous les draps… Et ce fut, de loin, ma pire expérience. Un, il a failli faire ça à sec… Genre, comme ça hop hop parce qu’il en avait envie. Ensuite, il n'arrêtait pas de penser qu’à lui et à s’encourager en mode :Je suis le meilleur, je suis le meilleur, aucune ne me résiste. Et quand il a eu fini, il n’a même pas remarquer que le seul qui a crier… C’était lui. Je laisse tomber incrédule. Il a voulu recommencer, mais j’ai fait semblant de m’endormir. Il n'arrêtait pas de se féliciter en disant qu’on était tout pareil après moment. J’ai failli lui dire que c’était parce qu’il était ennuyeux et qu’on ne voulait pas recommencer… Et non par épuisement. Je secoue la tête.


-Dès qu’il s’est endormi, je me suis réveillé et j’ai repris mes affaires pour fuir. J’ai laissé une note comme quoi je devais partir pour raison perso… Il ne connaît pas l'existence de mon fils. Je termine en soupirant. J’ai dû prendre quatorze douches… J’ajoute avant de revenir dans son dos glissant encore mes ongles sur sa peau. Je viens doucement l’embrasser.

Je regarde l’heure…. Déjà 16h...Je panique un peu, le temps passe trop vite. J’enlève mes mains de sous le tissu et viens les mettre sagement sur son manteau.

-Pardon… Pardon pour Peter qui se prend pour le centre du monde et pardon de ne pas avoir tenu ma promesse, promis… Ce soir, quand on rentrera, on sera seuls. Je lui dis avec un petit sourire avant de venir glisser un baiser sur son nez. Et si on arrêtait les bisous pour attendre le coup de minuit… Je lance en défi avant de rire.

-Tu as parlé de filles tout à l’heure et comme quoi aucune n'était à ma hauteur… Je commence avec un pincement au cœur. Y’en a une qui va venir nous faire chier et je vais devoir me battre contre elle? Je rajoute une couche en riant, me sentant de plus en plus mal… Ou on peut changer de sujet aussi…Oh! Je ne t’ai pas dit! J’ai reçu les photos du mariage d’Amber et de Josh! On est vraiment mignon dessus. Je lance avec un petit sourire en coin. Je te montrerais tout à l’heure. Je prends une petite pause, essayant de réchauffer mes mains qui commencent à geler. Oh et Félix te remercie! J’ai une bouteille à te donner de sa part. Tes conseils ont l’air d’avoir fonctionné avec lui, il collectionne les filles maintenant…Qu’est-ce que tu lui as donné comme truc... Je lui demande en fronçant les sourcils avant de rire doucement.

Une musique au loin semble résonner. Je me dandine un peu pour me réchauffer. On est presque rendu à 17h.

-Tout ce passe bien à ton boulot? Je lui demande avec un petit sourire. Tu bosses sur un truc important? D’ailleurs...Tu as congé jusqu’à quand? Je lui demande curieuse.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Posté le Jeu 11 Avr - 21:08
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 18h sur Time's square et les festivités commencent enfin!
Il fait maintenant nuit et un premier compte à rebours a été lancé avant que la "Ball" ne s'allume pour commencer à marquer le passage du temps sur le ciel maintenant bien noir et, hélas, pluvieux même si ça reste supportable! Il fait maintenant 3 tout petits degrés!
Des lunettes et des chapeaux sont en train d'être distribués, en dégradé de haut en bas jaune, rose puis violet! Ça met un peu de couleur mais c'est pas assorti à toutes les tenues. On propose également des kaway bon marché à ceux qui n'ont pas eu la bonne idée de prévoir!

Sur la scène principale, et sur les écrans géants placés un peu partout, on retrouve Lady Gaga prête à mettre l'ambiance même si tout le monde espère un passage à ses côtés de Bradley Cooper pour "Shallow"!
(J'ai pas trouvé le programme officiel alors osef et si vous voulez des groupes en particulier il suffit de me le dire!!)








[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Dewc
Posté le Sam 13 Avr - 16:42
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENTReyna était une femme bien maladroite et ceci était une évidence parmi les certitudes. Elle ne voyait jamais le mal dans ses paroles et heureusement pour elle, Seren avait discerné le personnage qu'elle était. Au fond, la dame se sentait quelque peu mal de paraître indiscrète tandis qu'elle se montrait aussi gentille avec elle depuis le début de leur rencontre. Elle lui avait dévoilé de belles photos de son futur ange, Kao. Elle fut elle-même étonnée par la réaction qu'elle eue en voyant ses moments figés dans le temps : elle fondait littéralement face à ce trésor. Et puis, elle lui avait même proposé de l'abreuver, bien qu'elle ne pouvait que répondre négativement à sa requête. Bon sang, quel sucre, ce Seren !

Évidemment, elle pensait au moins avoir compris ce qui le poussait à se sentir aussi méfiant – en oubliant le fait qu'ils venaient de se rencontrer – par son jeu et elle se doutait qu'il fît peut-être référence à l’ambiguïté de son sexe. Ou du moins, elle l'imaginait fortement. Et inversement, elle aurait été légèrement gênée à sa place si elle devait se poser des questions… Enfin, pour une amnésique. C'était trop délicat.
Elle dégaina son téléphone pour lui montrer des photos de son rayon de soleil.

« Ehhh, voici la reine des ninjas. » Un petit chat aux yeux jaunes et au pelage jaune regardait blasément la caméra. « Un vrai petit monstre… »

Mais cela lui faisait rire. Rire de sa maladresse. Rire de voir qu'elle se fichait au fond de la complexité de leur situation. Rire de cette simple simplicité.
Alors le temps passa sans qu'elle ne s'en rende compte. La dame lui posa de nombreuses questions sur lui. Jamais sur son passé. Jamais sur sa famille. Seulement sur lui. Elle le questionna sur ces choses anodines qui faisaient, à la fin, une personne. Ses goûts, sa pensée, ses envies, en autre. Rien de plus ou de moins. Car le reste, au fond, elle s'en moquait bien. C'étaient les plus petites choses qui lui plaisaient le plus. Elle n'avait pas besoin de plus ni de moins.

La nuit venait tout juste de tomber lorsque le compte à rebours se déclencha. Le ciel noir se colorait peu à peu grâce à la pluie. Étrangement, la dame avait appris à aimer ce temps, bien que c'était à travers sa fenêtre et un chocolat chaud dans la main. Aujourd'hui, il était difficile d'affirmer qu'elle appréciait cette pluie triste.
Comme la pigeonne qu'elle était, la dame se retrouvait bientôt avec de nouvelles lunettes – cette fois rose – sur le nez, un chapeau jaune et un kaway avec des cœurs rouges. Elle essayait de supporter le froid, mais la pluie n'arrangeait rien, alors elle avait dépensé une fortune – enfin, pour elle – pour acheter cette horrible chose qu'il osait appeler un kaway. Enfin, tout ceci représentait au moins bien le personnage haut en couleur qu'elle était, bien qu'on sentait qu'elle était blasée par la situation. Ses cheveux étaient totalement trempés au même titre que ses vêtements et que ses lunettes, moins originales que les nouvelles, sur le crâne.
Bientôt, le brouhaha de la foule et de la légère pluie fut estompé par la voix d'une artiste bien connue. N'étant pas une très grande romantique, la dame n'avait jamais regardé le film phénomène A star is born. Mais elle avait toujours aimé les musiques qui en étaient ressorties, étrangement amoureuse de la voix monstrueuse de Lady Gaga. Même si elle se rendait compte que c'était bien au détriment de celle de Seren, malheureusement.
Elle dut crier.

« Tu m'accordes cette danse, mi amor ? »

Sans même lui laisser le temps de respirer, la dame s'inclina théâtralement devant lui en lui tendant la main. Elle avait toujours aimé l'espagnol pour le côté théâtrale qu'il donnait à ses paroles. Le charme hispanique faisait toujours des ravages, c'était une évidence parmi les certitudes.
© 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 52c6e910
Posté le Mer 17 Avr - 21:16
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 19h sur Time's Square! Le temps ne change pas mais la pluie n'est pas assez drue pour devenir déprimante et l'ambiance continue de monter en puissance!
Après une première tête d'affiche suivie d'un second chanteur moins connu, ce sont maintenant les Black Eyed Peas qui chauffe la scène!








[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Dewc
Posté le Sam 20 Avr - 16:43
Serendipity Mountbatten
Messages : 489
Dollars : 1935
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel échange de photographies, portables dégainés pour dévoiler de nouveaux fragments de nos vies. Je rencontrai le félin qui lui tenait compagnie par écrans interposés et lui présentai autant Baccus que Skittles et Smarties dont les noms faisaient toujours autant d'effet lorsqu'on les découvrait... Plumage noir, peau noire, yeux noirs, bec noir... Mes deux petits démons ! Oui, oui ! Leurs œufs étaient bien blanc et jaune, pourquoi donc ? Un rire. Reyna avait raison, c'était une excellente façon de se découvrir au delà des basiques Nom/Prénom/Age/Profession/Situation Maritale/Enfants à charge... Une façon bien plus humaine et amusante. Nous ne nous résumions pas aux questions qu'on nous posaient à chaque recensement et encore heureux !

Cette découverte sous forme de jeu, auquel certains de mes élèves décidèrent de se mêler par moment, nous mena jusqu'au premier décompte de la soirée... Il était... Cinq, quatre, trois, deux, un... Dix-huit heure ! Un demi sourire sur mes lèvres, la France venait de célébrer le passage de l'an 2019 et, pour la première fois de ma vie, je n'avais pas envoyé de texto de bonne année à mes parents... Il serait de toute façon resté sans réponse car, après un peu plus d'un mois de deuil à écouter régulièrement leurs voix sur le répondeur, j'avais fait désactiver leurs deux lignes. Un long soupire me parcourut et je ressentis à nouveau ce besoin de refermer ses deux bras sur moi, de l'écouter me dire que je n'étais pas seul... J'arrivais presque à le croire quand c'était lui qui me mentait...

Feu d'artifice pour profiter de cette nuit qui commençait enfin et pour lancer les festivités. Distribution de chapeaux dont je ne pouvais pas me permettre de renier les teintes flashies malgré qu'elles fussent une insulte au bon goût. Nouvelles lunettes autant pour moi que pour Reyna qui se retrouva également affublée d'un kaway à cœurs du plus bel effet... Wait... Non, en fait ! Je la pris rapidement en photo avant de lui proposer de la lui envoyer... Oui, ça signifiait échanger nos numéros... Non, je n'avais pas envie de la perdre de vue après cette soirée... Ne serait-ce que pour Kao, en fait... Une amie de son père et la licorne de service de sa mère... The best of both worlds ? Pitié ! Faites qu'ils ne fassent pas monter Miley Cyrus sur scène... Faites que cet écart de pensée malencontreux ne l'ait pas invoquée...

Je libérai mon souffle retenu en entendant les premières notes de la Gaga. Ouf, nous étions sauvés ! Ou pas ? Car, prise dans l'ambiance et malgré le manque de place, ma nouvelle amie décida de me faire danser ! Mouai... C'était loin de la danse de salon, quand même... Il était plus question de se tenir les mains et de sautiller sur place en criant à tue-tête les bouts de paroles que nous connaissions. Étrangement, ça me convenait... Ça me permit de me vider la tête de la nostalgie des « Bonne année mon trésor ! » que je ne recevrais pas... Un jeune artiste assez prometteur pris la suite sur un ton plus calme qui nous permis de nous reposer puis ce fut aux Black Eyed Peas de monter sur scène et nous nous remîmes docilement à danser en nous souvenant que le ridicule ne tuait pas... Ou alors seulement à petit feu, peut-être ?

Je commençais à fatiguer, ma petite taille ne me permettant pas vraiment de respirer assez facilement pour danser ad vitam sans manquer d'air au milieu de la foule, lorsque les quatre chanteurs quittèrent la scène pour laisser place à des artistes de rues surfant visiblement sur la mouvance de « The Greatest Showman » qui semblait avoir fait des émules. Sur les sections de la chaussée laissées libres, des trapèzes et des câbles avaient été montés, de longs pans de tissus également, des cerceaux et anneaux... La pluie s'était heureusement arrêtée ce qui avaient permis aux acrobates de prendre places à leurs agrès sans danger. Le spectacle était autant dans les airs qu'au sol où des cracheurs de feux et des jongleurs déambulaient entre des numéros de mains à mains, de bascule, de roue allemande... Dieux, ça me démangeait de sauter par dessus la barrière pour les rejoindre ! J'étais presque certain de ne pas trop risquer de me tuer avec certains de leurs joujoux ! Des étoiles plein les yeux, je proposai à Reyna de reprendre notre jeu là où nous l'avions interrompu plus tôt.


« Si tu pouvais d'un coup apprendre l'un de ces numéros, tu choisirais lequel ? Tiens d'ailleurs ! Tu aimes le sport ou tu es plutôt du genre Netflix and chill ? Je les regardais évoluer en me mordant les lèvres. Tu crois que si je leur demande très très gentiment ils me laisseraient monter là haut ? » Je désignais les trapézistes et les funambules du doigt, me doutant qu'aucun des policiers présents ne m'aurait hélas laissé dépasser la frontières des barricades destinées à contenir la foule.


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Ven 26 Avr - 19:12
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 20h sur Time's Square! Depuis près d'une demie heure, et pour encore un bon moment, des artistes de rues ont envahi les centaines de mètres de "scène" longeant les zones réservées au public! Des échafaudages sont montés sur lesquels on peut voir des funambules, des trapézistes, des acrobates sur leurs longs rubans de tissus. Au sol, des cracheurs de feu, des jongleurs, des gymnastes, des équilibristes, des danseurs, des roues russes, des numéros de bascule... Le cirque est dans la rue (sans les animaux!).


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Dewc
Posté le Ven 26 Avr - 19:53
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENT
« Cracheurs de feux ! Évidemment ! Je suis plutôt du genre à aimer tout ce qui est spectaculaire. » Elle lui fit un clin d’œil. « Je t'avoue aimer le sport – une taille aussi spectaculaire se gagne durement – mais l'appel de la flemme est toujours plus fort… »

Elle haussa un sourcil accompagné de son éternel sourire en coin lorsqu'elle croisa le regard envieux de Seren. Elle pensait humblement avoir cerné le personnage qu'était Seren et elle se doutait qu'elle n'oserait certainement pas demander à cette troupe de se joindre à eux. Ce n'était pas un problème pour la dame, car pour tout dire, prendre le taureau par les cornes ne l'avait jamais dérangé.

« Il n'y a qu'un moyen de le savoir. »

Aussitôt, elle attrapa sa main et joua des coudes afin de traverser la barrière qui les séparait de la troupe. Mais un policier ne tarda pas à intervenir afin d'empêcher Reyna de grimper. Elle avait déjà enjambé la barrière, ce qui semblait agacer foncièrement l'agent. Elle se confondit aussitôt en excuses, essayant de le distraire afin de laisser Seren rejoindre la troupe. Derrière son dos, elle lui faisait signe de passer.

Des échasses apparurent dans le champ de vision des jeunes gens et ils reculèrent simultanément, les yeux en l'air, ce qui semblait énerver un peu plus le policier. Mais la dame ne voulut pas lâcher l'affaire, laissant son visage se déformer par la colère.

Et alors, les minutes passèrent…

Mais bientôt, un feu vint frôler les jeunes gens, faisant sursauter le policier et la dame. Aussitôt, le cracheur de feu se précipita vers eux – certainement pour s'excuser ou leur demander de dégager la piste – et alors un visage familier se dessina. Un air suffisant se teinta sur celui de la dame en découvrant qui lui faisait face.

« Reyna ?
- L'unique.
- Vous pouvez la laisser passer. »

La dame ne se doutait pas une seule seconde que son passé de fuckgirl l'aiderait un jour, mais il fallait dire qu'elle était heureuse d'avoir profité de sa vie ainsi si ceci impliquait certains privilèges. Pour tout dire, elle avait d'abord pensé à fuir pour rejoindre discrètement la troupe et Seren, mais ce plan était aussi une très bonne idée. Elle sourit ironiquement au policier avant de se faire escorter par son ami en nature. Elle se souvenait l'avoir fréquenté quelques mois jusqu'à ce qu'il se trouve une petite-amie. Heureusement pour elle, il faisait partie des jeunes gens à qui elle avait raconté quelques secrets sur elle, les rapprochant quelque peu. Pas suffisamment, vraisemblablement, car cela faisait un peu plus d'une année qu'elle ne lui avait pas parlé. Elle était étonnée de le revoir car il restait quelqu'un qu'elle avait apprécié, il fut un temps. Pour autant, la dame ne pouvait pas totalement affirmer le porter dans son cœur sans être hypocrite…
À présent éloignés du show, le jeune homme serra hypocritement la dame dans ses bras en lâchant quelques phrases moqueuses dans l'optique d'effacer cette ambiance gênante. Coincée entre la joie et l'amertume, elle choisit pour autant de lui rendre son étreinte. Elle était maîtresse dans l'art du théâtre et avait l'habitude d'oublier les faits passés.

« Dis… Tu crois qu'il est possible de monter là-haut ? » Elle désigna d'un signe de tête les artistes en hauteur. L'homme haussa un sourcil.
« - C'est interdit, normalement… Mais, je suppose que si tu restes sur les échafaudages… »

La dame se mordit la lèvre inférieure tandis qu'elle souriait et qu'elle applaudissait joyeusement. Elle chercha du regard une chevelure colorée et lorsqu'elle crut enfin reconnaître Seren, elle se précipita vers elle et l'attrapa par le bras. Elle n'avait même pas pris la peine de regarder son visage alors il fut fort probable qu'elle s'était trompée de personne.
Le jeune homme les escorta vers les échafaudages et les abandonna lorsqu'elles furent en haut.

La dame ne put alors s'empêcher de rire lorsqu'elle découvrit la vue que lui offrait la hauteur. C'était un de ces paysages qui donnaient des frissons, bien qu'urbain. Un de ces paysages que l'on ne voit qu'à la télévision.
Elle se retourna pour faire face à son ami mais tomba nez à nez sur un toute autre personnage. Elle lâcha un cri aiguë lorsqu'elle comprit à quel point elle s'était trompée. Aussitôt, elle voulut partir à la recherche de Seren, mais elle s'arrêta avant de redescendre. Elle prit le temps de prendre des photos du paysage et s'en alla sans même regarder derrière elle.

Mais où était-elle passée ?
:copyright: 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 52c6e910
Posté le Mer 1 Mai - 14:09
Serendipity Mountbatten
Messages : 489
Dollars : 1935
Date d'inscription : 17/01/2018
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
La réponse que me fit Reyna ne me surprit pas plus que cela mais je me retins de lui annoncer que le liquide qu'utilisaient les cracheurs était soupçonné être cancérigène. Pourquoi donc briser son rêve ? Dans le monde parfait et multicolore (multi-sonore?) dans lequel nous évoluions ce soir, tout allait pour le mieux et nous avions pendant un bref moment le plaisir égoïste de faire abstraction de tout ce qui était trop tordu ou déprimant dans le monde... Guerre, famine, maladie... Oh, je n'étais pas insensible, loin s'en fallait... Mais... Mais ce soir, je ne voulais plus réfléchir... Je voulais simplement vivre, agir et interagir sans me poser de question, à l'instinct...

De fait, je me retrouvai de l'autre côté des barrières - en compagnie de l'artiste - avant même d'avoir eu le temps de dire supercalifragilisticexpialidocious, ni à l'endroit ni à l'envers. Le bon sens m'avait heureusement dicté d'abandonner mon chargement de nourriture à mes élèves qui, médusés, se demandaient probablement ce qu'allait encore bien pouvoir inventer leur étrange professeur qui ne faisait décidément jamais rien comme tout le monde... Professeur... Il serait de bon ton que je me souvienne de ma position, non ? Car si la profession de la brune lui laissait une certaine latitude dans ses actions « publiques », j'étais pour ma part deux fois restreint... Retenu par le risque de perdre ma place à Columbia si je me révélais trop extravagant (quoi que le doyen semblait avoir des réserves inépuisables de mansuétude en ce qui me concernait)... Retenu également par celui de déshonorer ma famille qui n'avait vraiment pas besoin de cela... Surtout mon oncle... Je me mordais les lèvres, en proie au dilemme, tandis que ma nouvelle amie se prenait le bec avec un policier.

Bon, le pauvre homme ne faisait que son boulot... Il m'arrivait déjà de perdre les pédales avec un tout petit amphi à gérer, alors une telle foule... ! Le pauvre aurait sûrement eu besoin d'un bon petit cacheton... Et d'un massage... Et d'une semaine de SPA... Mais bon, hein... On allait s'arrêter là avant que tout ça passe aux frais de la licorne à défaut d'être à ceux de la princesse ! Je fronçai les sourcils, perplexe, en constatant que Reyna me faisait signe... Mais signe de quoi ? Ah... Bon, bah... D'accord ! Retenant un rire amusé, je me faufilai entre les artistes jusqu'à atteindre le pied des échafaudages et me retournai juste à temps pour voir la peintre « sauvée » d'une fin de nuit au poste de police par un beau jeune homme appartenant visiblement à l'une des troupes qui officiaient et qui l’entraîna rapidement « backstage ». Petite veinarde !

Mais, en attendant, je me retrouvais un peu coincé... Quoi faire maintenant que j'avais quitté les rangs des gentils petits moutons et que je me retrouvais seul, isolé et solitaire dans une forteresse de solitude (ref : L'âge de glace, pour les incultes!) ? Je regardai autour de moi, profitant du spectacle, lorsqu'une fine silhouette claudicante attira mon attention. La jeune femme aux grands yeux de biche sombres et à l'allure de ballerine un peu cassée portait l'équivalent de son poids en matériel de scène et je me précipitai à sa rencontre pour l'en décharger en partie. Un sourire un peu gêné répondit à mon intervention.

« Большое спасибо ! кто ...? Qui toi être ? Russe ? Et pas très à son aise en anglais, apparemment... Son expression s'était très rapidement fait plus suspicieuse en constatant qu'elle ne me connaissait pas et que je n'avais probablement rien à faire dans les parages.
-Ничего! Non, je ne parlais pas russe... Mais je connaissais tout de même quelques expressions utiles grâce aux nombreux ambassadeurs que j'avais eu l'occasion de rencontrer. J'avais toujours eu l'oreille affûtée pour les langues étrangères, en plus... Je suis avec une amie... Je pointai du doigt Reyna qui parlait toujours avec le jeune homme qui l'avait tirée des griffes du policier. Меня зовут Seren. Je lui présentai ma main qu'elle serra brièvement.
-Я Nastya... Ты говоришь по русски? Son expression se faisait de plus en plus perplexe et je lâchai un rire amusé avant de répondre.
-Oчень мало... J'avais des amis Russes, et j'apprends vite... Besoin d'aide ?
-Да! Venir avec moi... Son sourire d'une impressionnante douceur était revenu et je la suivis docilement jusque là où devaient être posées les fournitures. Un instant plus tard, elle retirait le pantalon de jogging et l'épais pull qu'elle portait par dessus son costume de scène. Je monter là-haut. Toi ? Regardant autour de moi, je constatai que Reyna était en train de gravir les échafaudages avec son ami retrouvé et une petite silhouette qui... Qui me ressemblait, en fait... Et qui semblait se demander ce qu'elle pouvait bien ficher là, surtout. Les montrant du doigt à Nastya, je haussai un sourcil amusé avant d'évaluer le pilier qu'elle s’apprêtait à gravir pour rejoindre son poste.
-Je parie que j'arrive en haut avant toi ! Une nuance de défi brilla dans le regard de la Russe qui devait m'avoir pris pour un membre de l'une des nombreuses autres troupes. Car... Qui donc se proposerait aussi naturellement de monter si haut et sans protection ? Son pied était déjà sur le pilier lorsqu'elle lâcha.
-Удачи ! » Le temps de retirer mon propre manteau et je pris la suite...

Sans surprise, je manquais d’entraînement et Nastya arriva en haut bien avant moi. Pour autant, j'étais tellement habitué à ce genre d'acrobaties, et tellement peu dérangé par les hauteurs, que j'étais parfaitement à mon aise et adressai un geste de la main décontracté à Reyna qui semblait s'être rendu compte qu'elle avait fait erreur sur la personne et s’apprêtait à redescendre, son appareil photo à la main. Une poutre de métal nous reliait... C'était haut, mais... Je me savais parfaitement capable de le faire. « Reyna ! Attends, j'arrive ! Je me retournai vers la petite Russe qui était en train d'appliquer de la magnésie sur ses mains en vue de se lancer dans un numéro de trapèze. Ici, son boitillement avait totalement disparu. Je vais la rejoindre ! Удачи, Nastya. Спасибо!
-До свидания!» La jeune femme m'adressa un petit signe de ses mains blanchies et s'élança dans les airs avec grâce alors que je posai un pied sur la poutre qui me séparait de l'artiste. Il n'y avait heureusement pas de vent et l'échafaudage avait été protégé de la pluie. Pas de risque de glisser. Les bras en balancier de part et d'autre du corps, je lançai à la jeune femme.
-Prends donc une photo pour la mère de Kao ! Elle ne me croit jamais quand je lui dis que je n'ai vraiment pas le vertige ! Et je continuai d'avancer vers elle jusqu'à la rejoindre, sans grande difficulté malgré un léger déséquilibre à mi parcours. Soldat Licorne au rapport, chef ! Tu t'es trompée d'arc-en-ciel en montant, je me trompe ? »


"Look out 'cause here I come! And I'm marching on to the beat I drum!
I'm not scared to be seen. I make no apologies, this is me!"
Posté le Dim 5 Mai - 0:43
Reyna Arteaga Barberá
Messages : 127
Dollars : 492
Date d'inscription : 08/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur
EVENTUne voix céleste vint stopper la dame dans sa descente dangereuse et bientôt, elle tournait la tête pour voir le porteur de cette belle voix. Maladroite comme elle était, son visage rentra violemment en contact avec une barre en fer. Un cri rauque lui échappa tandis qu'elle se rattrapait in extremis pour éviter de tomber lamentablement.
En relevant les yeux, son regard croisa celui de son ami. Elle fronça les sourcils et plissa les yeux pour essayer de s'assurer de ce qu'elle avançait. Elle espérait de tout son cœur qu'elle n'avait pas failli mourir à cause d'un inconnu. Elle avait vraisemblablement tapé la barre plus fort qu'elle le pensait car elle peinait à voir de loin… Ou peut-être qu'elle avait seulement oublié de mettre ses lunettes de vue. Comme à chaque fois. Ceci jouait beaucoup, sans l'ombre d'un doute.

« Merde ! Sérieusement, Seren ! »

Mais bientôt, sa pseudo-rage se transforma en rire enflammé. Après être remontée, elle était tombée nez à nez avec une Seren qui tentait un je-ne-sais-quoi qui était réellement à mourir de rire. La dame se tordait littéralement tant le spectacle était improbable. La dame n'attendit ainsi pas une seconde de plus pour la bombarder de photos et de vidéos où on entendait uniquement son rire, si bien qu'il effaçait le brouhaha de la foule new-yorkaise. La dame n'arrivait même pas à placer une phrase correctement orthographiée, c'est dire !
Et pour tout dire, cela lui faisait un bien fou. Elle n'aurait jamais soupçonné que vouloir être heureuse pouvait la rendre heureuse. La réalité était certainement plus simple qu'elle ne l'avait imaginé. C'était vraiment aussi simple, à la fin. Vivre en levant son majeur magistralement aux autres êtres vivants. Peut-être qu'au fond, elle compliquait volontairement les choses car elle n'avait connu rien d'autre que ceci : la douleur.

Évidemment, elle savait que la vie n'était pas totalement rose – bien qu'elle essayait honnêtement de romancer sa vie –  et qu'un jour, certaines choses lui retomberaient dessus… Mais, elle savait que tout serait différent, cette fois. Parce qu'elle savait qu'il y avait pire. Elle savait qu'elle avait besoin de son entourage autant qu'elle n'en avait pas besoin. Elle pouvait autant dépendante qu'indépendante. Et c'était peut-être ça la vie qu'elle voulait.

« Pour ma défense, je ne pensais pas qu'une telle chevelure pouvait être imitée. »

La dame s'empara du bras de Seren et la tira vers le rebord de l'échafaudage. Elle s'assied précipitamment et vint entraîner dans sa chute son ami. Elle prit le temps de lui montrer les clichés et vidéos qu'elle avait figé dans le temps un peu plus tôt.
Honnêtement, elle se rendait compte qu'elle n'avait pas besoin de rien d'autre en cet instant. Rien d'autre qu'un beau paysage, des lumières, des rires, des sourires et une bonne dose de chaleur. Mieux encore, elle n'avait besoin de rien d'autre dans sa vie. Cet instant n'était qu'un avant-goût de la route qu'elle avait décidé d'emprunter. Elle était maîtresse de son destin et maintenant qu'elle l'avait comprise, tout était agréablement plus simple pour elle.

Quand ces rires cessèrent enfin, son sourire ne s'effaça pas pour autant. Elle se contenta de regarder les tout petits passants dans la foule monstrueuse essayant de se frayer un chemin pour voir de plus près le cirque. Et bientôt, elle suivit leur regard et contempla à son tour le spectacle que leur offraient les membres du cirque. Pourtant, elle ne les regardait pas vraiment, occupée à réfléchir.

« Quelques fois, j'aimerais seulement n'être rien. » Elle commença à balancer ses pieds dans le vide. « Seulement regarder des paysages différents encore et encore et encore et encore. » Elle regarda à présent Seren. « C'est fou, non ? »
:copyright: 2981 12289 0


[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 52c6e910
Posté le Dim 5 Mai - 17:44
Glenn MacKenzie
Messages : 2022
Dollars : 5063
Date d'inscription : 06/08/2017
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
Il est 21h sur Time's Square et la température est désormais de 2°C!
Les feux d'artifices continuent de s'enchainer toutes les heures en attendant le grand bouquet final signalant le passage du nouvel an!
C'est maintenant Panic! At the disco sur scène!
(Ué, je me fais plaisir! Tu vas faire quoi???)





[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC! - Page 2 Dewc
Posté le
Contenu sponsorisé

[Event] New Year's Eve Ball Drop in NYC!

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» diverses questions sur les drop ns et les mob de moonshines
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Pour info /event serveur
» Drop 105-121 aprés l'EP2
» Les upgrade event.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Linked-ink :: New York :: Manhattan :: Broadway-
Sauter vers: