Windsor LockHart (en cours)
avatar
Nouvel arrivant
Messages : 2
Dollars : 10
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Déc - 0:00
Windsor
NOM COMPLET | Windsor Lockhart
GENRE | Masculin
ÂGE | 31 ans
NATIONALITÉ | ANGLAIS
ORIGINES |  LOINTAINES ORIGINES FRANÇAISES DE PAR SON ARRIÈRE GRAND PÈRE.
ORIENTATION SEXUELLE | Bisexuel
STATUT | Célibataire
SITUATION FINANCIÈRE | Modeste
HABITATION | Bronx
MÉTIER | Urgentiste
AVATAR | Remus Lupin - Oc Harry Potter
Wind
Ça fait un petit moment que je vous fait des déclarations d'amour volés et que je tourne autour du forum, alors je me suis dis que j'allais quand même me lancer.
Sinon je ne sais pas trop quoi dire. Il me reste peu de temps avant de passer les trente ans et de m'enterrer, j'aime un peu trop le caramel beurre salé et j'ai un gros problème avec les heures matinales.
"J'PEUX PAS ME PERMETTRE D'AVOIR LE MAL DE VIVRE."
Une seule phrase pour faire écho à toute une vie. Une vie basée essentiellement sur les regrets, les remords, sur l'absence de l'être le plus précieux à ses yeux. Quand on a grandi rongé par des torts infondés, se forgeant une sorte de carapace pour échapper à la réalité, il est difficile de se reconstruire. Aussi, ne soyez pas surpris lorsque vous rencontrerez Windsor pour la première fois. Il sera éloquent, peut être agréable à parler mais conservera toujours un échange strictement professionnel avec vous. Il se force continuellement à garder les autres à l'écart de son être, au point que le dernier contact réel, vrai, franc qu'il ait eu avec un autre être-humain remonte à bien trop longtemps, le souvenir est flou. Il joue son rôle à merveille, c'en est presque surprenant. Mais si l'extérieur paraît si doux, si chaleureux, l'intérieur - lui - est en lambeaux.
CARACTÈRE
Comme cité plus haut, Windsor manie extrêmement bien l'art de la tromperie. Attention, il n'y prend absolument aucun plaisir ! Chaque être humain a besoin de son quota de contact humain, sous peine de prendre goût à la sociopathie. Windsor, lui, se contente de vouloir protéger les autres et, peut être un peu égoïstement, de se protéger lui-même. La souffrance subie dans l'enfance fut un réel traumatisme, au point que toute sa vie depuis ce jour ( profession comprise ) soit liée à cette tragédie. Il change de masque en fonction de ce que l'autre souhaite voir, tant pis si ça lui demande un effort supplémentaire.

Windsor possède deux facettes. Il y a celle qui survit, qui se protège et qui présente un jeune homme plutôt sympathique, bien que réservé. Il saura en effet être celui que vous attendez qu’il soit : présentable, studieux, souriant, dévoué, doux et chaleureux. Il peut lui arriver aussi d’être de bonne compagnie lors d’une soirée ou dans tous les cas en sociabilité. En somme, ce premier masque qu’il porte au quotidien ne semble pas avoir de problèmes, or il suffirait pourtant de chercher pour se demander qui il est vraiment.

Et à l’image des deux masques connus du théâtre tragédien, s’il y a celui qui sourit, il y a celui qui pleure. Au fond de lui, Windsor souffre encore d’un traumatisme profond et d’une partie manquante de sa personne, envolée depuis la mort violente de sa mère. Jamais il n’a pu prendre le temps de soigner ses blessures, lui qui prend tellement soin de celles des plus autres. Il vit avec cette boule sombre au fond du cœur, ce démon qui pourrait bien lui faire perdre pieds si un jour il osait seulement le regarder droit dans les yeux. Alors il s’accroche à ses études, puis à son métier et à la bonté qu’il tente de distribuer au mieux comme pour -égoïstement- racheter ses péchés. Depuis son enfance, il a l’impression d’être fautif, d’être empli de regrets et que sa vie est foutue de toute façon. Sa mission depuis n’est autre que de sauver celle des autres, afin de mieux s’oublier.
HISTOIRE


Parfois lorsque je me lève le matin, je me rend compte que mes joues sont humides.

Chaque matin où il a la chance d’avoir pu rejoindre son lit est un rituel bien cadré. Windsor se détache de ses draps sans attendre la cinquième minutes de son réveil, il attrape le zippo posé sur sa table de chevet, ainsi que sa boite de cigarettes fines. Tout en se servant un café noir dans la cuisine du deux pièces plutôt agréable qu’il loue dans le Bronx, il consomme alors sa nicotine en prenant conscience que ce sera là le seul moment où il pourra en profiter de la journée. Mais si du lundi au samedi, ou au dimanche, ses heures sont chargées et qu’il est rare qu’il profite d’un calme ininterrompu, il n’a pour autant jamais traîné les pieds à l’heure du levé.

Quand il a fini sa douche et s’arrête devant le miroir, c’est un jeune homme grand et fin qu’il aperçoit. Il a la chevelure châtain claire et des yeux noisettes, et un visage au regard fatigué -une fatigue qu’il chassera plus tard en avalant des stimulants à répétition-, neutre malgré les cicatrices qui tracent l'arête de son nez, le dessous de sa mâchoire et son cou. Il est plutôt grand, puisqu’il mesure un mètre quatre-vingts quatre. Sa peau n’est ni blanche, ni halée. Un physique globalement banal de base, si ce n’est une tache de naissance hérité de sa mère qu’il garde dans le creux de la main droite.
Sur son bras, cette phrase barrée par la marque d'une des trois autres cicatrices qu'il garde d'un souvenir d'enfance. Celle qui résume sa vie alors qu’elle est racontée par quelqu’un d’autre, comme si l’avoir eu sous ses yeux durant toute son existence avait pu avoir une influence sur son parcours et son comportement. Il oublie souvent qu’elle le lie à sa moitié. La personne qui le comprendra et le sortira de sa détresse une fois qu’elle aura levée ses barrières. Ces mots sont devenus pour Windsor une philosophie, plus que la recherche de l’autre.

Et pourtant, elle n’avait eu aucun sens avant le drame qui s’est passé à l’aube de ses dix-sept ans.

Né dans le quartier anglais de Fulham le 21 novembre 1985, Windsor était un de ces gosses dont les parents étaient peu présents, mais pour qui la vie n’avait jamais été vraiment compliquée. Il était un fils qui s’en sortait plutôt bien à l’école, même s’il avait un peu de mal à s’intégrer et ne s’entourait majoritairement que des mêmes amis tous aussi paumés que lui. Et si on savait qui il était dans les couloirs du lycée, c’était surtout grâce à son nom. Ses parents étaient des avocats reconnus dans le domaine, souvent chargés des plus grosses affaires des environs, et parfois même médiatisés.



Spoiler:
 

[En cours]
avatar
En ligne
The loneliest whale in the sea
Messages : 578
Dollars : 1407
Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Déc - 3:31
Bienvenue et bonne rédaction Windsor :glenn:


avatar
Membre du forum
Messages : 69
Dollars : 40
Date d'inscription : 26/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Déc - 8:23
Bienvenue ! :hellfire:

J'adore tellement ces illus. Bonne rédaction !


avatar
Boulet du siècle
Boulet du siècle
Messages : 559
Dollars : 559
Date d'inscription : 27/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Déc - 16:43
Bienvenue !

Bonne rédaction à toi et à la moindre question sur le forum n'hésite pas !



I see you standing there but you're already gone I'm holding your hand but you're barely holding on I'm kissing your lips but it just don't feel the same Am I dead there now, left living with the blame

(Disponible le week-end de 10h00 à 23h30 max. et en semaine de 20h30 à 22h30 max.)
avatar
Nouvel arrivant
Messages : 2
Dollars : 10
Date d'inscription : 05/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Déc - 16:08
Merci !

Je vais faire au mieux pour terminer mon histoire aujourd'hui, et si je n'y arrive pas, je vais peut-être mettre un petit temps à devoir le faire, à cause de quelque chose d'imprévu au travail, qui va me faire entrer dans le rush dès lundi.
Ceci dit, je devrais avoir fini dans les deux semaines réglementaires. Je préviens juste que je risque d'être un peu lent :)
avatar
Membre du forum
Messages : 146
Dollars : 346
Date d'inscription : 04/06/2017
Age : 24
Localisation : Les petits bars miteux de Brooklyn.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Déc - 10:22
Hiiiiiiiiii ♥️



Celles qui ont l'habitude qu'on les cajole,
ignorent la solitude que rien ne console.
avatar
En ligne
Membre du forum
Messages : 125
Dollars : 181
Date d'inscription : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Déc - 10:28
Bienvenue !

Bonne rédaction à toi :D


Ani s'exprime en ff9933.
Contenu sponsorisé
Windsor LockHart (en cours)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Linked-ink :: Personnages :: Papiers d'identité-
Sauter vers: